Abbaye du Val-Dieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ancienne abbaye du Val-Dieu
L'ancienne abbatiale
L'ancienne abbatiale

Ordre Cistercien
Abbaye mère Abbaye de Hocht
Fondation 1215 environ
Fermeture 2001
Fondateur Lothaire 1er, comte de Hochstade et de Dalhem
Henri III, duc de Limbourg
Personnes liées Servais Duriau
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (1942, 1975, no 63003-CLT-0016-01)
Localisation
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région historique Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Commune Aubel
Coordonnées 50° 41′ 53″ nord, 5° 48′ 18″ est

Géolocalisation sur la carte : Province de Liège

(Voir situation sur carte : Province de Liège)
Ancienne abbaye du Val-Dieu

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Ancienne abbaye du Val-Dieu

L'ancienne abbaye du Val-Dieu est un monastère de moines cisterciens situé à Aubel dans le pays de Herve en province de Liège (Belgique). Fondée aux environs de 1215 dans un lieu « inculte et inhabité » de la vallée de la Berwinne par des moines venus de Hocht, elle est fermée en 1812 et devient un pensionnat. Rachetée en 1840, l'abbaye reprend vie grâce à des moines venus de Bornhem.

Histoire[modifier | modifier le code]

Portail principal de l'abbaye.

Les origines du Val-Dieu remontent à une communauté de moines cisterciens envoyés en l’an 1180 de l’abbaye d’Eberbach, au diocèse de Mayence, à Lanaken-Neerharen près de Maastricht, dans la Principauté de Liège, pour y fonder un monastère de l’ordre appelé l'Abbaye de Hocht.

La situation précaire de cette fondation fit que la communauté émigra aux confins du comté de Dalhem et du duché de Limbourg, dans un site sauvage et solitaire du val de la Berwinne, sur des terres plus fertiles dont firent donation, en 1216, Lothaire 1er, comte de Hochstade et de Dalhem, et Henri III, duc de Limbourg. Val-Dieu est inaugurée en 1216.

L'abbaye a été partiellement détruite plusieurs fois :

  • Un incendie détruit l'église en 1286 (reconstruite en 1331)
  • Des Protestants mirent le feu à l'église et au monastère en 1574, la reconstruction s'acheva en 1625
Armoiries de l'Abbaye.
Cathédrale de verdure dans le parc de l'Abbaye du Val-Dieu à Aubel.

Déclin et renaissance[modifier | modifier le code]

Après la suppression des Ordres en 1796, l'abbaye est mise en vente (1798). L'abbé Jacques Uls et deux de ses moines la rachètent, et en 1811 un groupe de huit moines vivait encore à Val-Dieu. En 1812 Val-Dieu perd son dynamique abbé. Comme il n'a pas laissé de testament la propriété passe à sa famille qui expulse les quelques moines qui restent et utilise les bâtiments à des fins commerciales: une fabrique de draps qui fait bientôt faillite.

Un pensionnat s'y installe en 1825. Trois ans plus tard il ferme. C'est alors le démantèlement: on dégarnit l'église et vend ce que l'on peut vendre, y compris la flèche. L'opération d'enlèvement est mal menée et le clocher tombe sur la toiture qui s'écroule. L'église abbatiale est en ruines… Les autres bâtiments deviennent ferme et manoir.

Le dernier compagnon de l'abbé Uls n'a pas renoncé. Dom Bernard Klinkenberg, entré à Val Dieu en 1789 et devenu curé dans une paroisse de Ruremonde rachète Val-Dieu en 1840. Il a 70 ans, mais en 1844 il reprend la vie monastique régulière avec l'aide de moines venus de Bornhem. Klinkenberg en est le prieur. Dès 1845 quatre novices les rejoignent.

Si les moines ont récupéré une partie des bâtiments le palais abbatial (château) reste entre les mains de laïcs. Cette cohabitation durera jusqu'en 1975. L’église abbatiale a été érigée en basilique par le pape en 1946.

Fermeture[modifier | modifier le code]

En 2001, les trois derniers moines cisterciens quittent l'abbaye. Une communauté de laïcs s’investit sur le site afin d’y perpétuer les valeurs de la vie chrétienne suivant les principes de l'ordre cistercien. L'abbaye est sous la direction coordonnée de l'autorité religieuse associée à l'Ordre Cistercien.

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Plusieurs des constructions visibles ont été élevées sous l'abbatiat de Jean Dubois (1711-1749) et sont typiquement mosanes avec leur appareil en moellons de grès. L'église date de la fin du XIXe siècle pour l'essentiel, un clocher lui ayant été ajouté en 1934. Une porte du transept, la sacristie et deux chapelles remontent au XIIIe siècle[1].

Brasserie et fromagerie[modifier | modifier le code]

Le brassage de la bière est un art qui est à nouveau pratiqué, depuis 1997, au sein de l'abbaye. C'est un laïc qui exerce la fonction de brasseur.

Cinq bières Val-Dieu de fermentation haute y sont fabriquées :

  • Une blonde de tradition
  • Une brune de tradition
  • Une triple blonde
  • Une cuvée Grand Cru
  • Une bière de Noël
Article détaillé : Val-Dieu.

La brasserie s'est inspirée des recettes utilisées autrefois par les anciens moines brasseurs.

Un fromage à pâte pressée demi-cuite est commercialisé sous le nom de l'abbaye par la fromagerie Herve Société. Il est aussi de coutume de déguster à l'abbaye une tartine de Stron d'Poye.

Tournés à l'Abbaye du Val-Dieu[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph Delmelle, Abbayes et béguinages de Belgique, Rossel Édition, Bruxelles, 1973, p. 82.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Renier : Histoire de l'abbaye de Val-Dieu, Verviers, 1865.
  • Joseph-Marie Canivez : L'ordre de Citeaux en Belgique, Abbaye de Scourmont, Forges-lez-Chimay, 1926.
  • Thomas Lambiet : Val-Dieu. Une abbaye, une histoire, une architecture. Jean Levaux, éditeur. Battice, 1985, 104 p.
  • Antoine Vandekerckhove : Histoire de l'abbaye du Val-Dieu: à travers les siécles, 1215-1954

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]