Agence nationale d'études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis ANESRIF)
Aller à : navigation, rechercher
ANESRIF

Création 20 juillet 2005
Forme juridique EPIC
Siège social Alger
Algérie
Actionnaires État algérien
Activité ferroviaire

L'Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (ANESRIF) est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPI) créé par l'État algérien en 2005, avec pour objectif la modernisation et le développement du secteur des transports ferroviaires en Algérie.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (ANESRIF) est créée par le décret no 05-256 du 20 juillet 2005[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'ANESRIF, sous la tutelle du Ministre des Transports, constitue un outil de management des chantiers ferroviaires, son rôle est de veiller à la bonne réalisation des projets et de s'assurer de leur livraison dans les délais fixés. Elle dispose d'une enveloppe de plus de 2000 milliards de dinars alloués par les pouvoirs publics.

L'agence a pour principales missions :

  • Étudier et suivre la Réalisation des Investissements Ferroviaires
  • Lancer les études et faire mener à terme tous les projets ferroviaires;
  • Mener une politique cohérente et efficace en matière de suivi, de contrôle des réalisations de toutes les installations entrant dans son domaine d'activités ;
  • Sélectionner les partenaires qui auront à réaliser le programme de modernisation des voies ferrées;
  • Étudier des projets;
  • Confectionner et rédiger les avis d'appels d'offres;
  • Sélectionner les candidats;
  • Suivre et exécuter les programmes;

L'Agence rassemble les infrastructures, les moyens techniques et les compétences scientifiques et organisationnelles nécessaires à la conception, la préparation et la réalisation des investissements ferroviaires.

Ressources humaines[modifier | modifier le code]

  • Ressources humaines : 123 ingénieurs d’État.
  • Cadres dirigeants : 8 directeurs.
  • Directeur général et directeur général adjoint.
  • Directeur opérationnel.
  • Directeur des études techniques générales.
  • Directeur voie ouvrages d’art et bâtiment.
  • Directeur des finances et de la comptabilité.
  • Directeur des ressources humaines et des moyens.
  • Directeur de la signalisation, télécommunications et énergie.
  • Directeur des marchés et des affaires juridiques.
  • Directeur du développement.
  • Directeur de l’électrification du réseau.
  • Assistants du directeur général :
    • assistant chargé de la sûreté interne ;
    • assistant chargé de l’audit interne ;
    • assistant chargé du contrôle de gestion ;
    • assistant chargé de la communication Institutionnelle.
  • Directeurs de projets : 8
  • Cadres : 200 dont 123 ingénieurs d’État.
  • Maîtrise d’œuvre : 25
  • Exécution : 28

Il demeure entendu que l'ANESRIF pour réaliser le vaste programme connaîtra une nouvelle organisation et procédera au recrutement du nombre nécessaire de cadres pour faire fonctionner ses structures.

Les chantiers de l’Algérois[modifier | modifier le code]

Parmi les gros chantiers de l’Algérois, on peut citer la ligne en double voie Birtouta-Sidi-Abdallah-Zéralda sur 23 kilomètres. Les travaux ont été lancés. Le marché estimé à 19 milliards de dinars a été confié à un consortium composé des turcs Yapi-Markezi et d’infrarail. et monsieur semmari lyes

Organisation de l'ANESRIF[modifier | modifier le code]

L’Anesrif, maître d’ouvrage délégué par le ministère des Transports, est organisée comme suit :

  • 01 direction générale
  • 02 directions générales adjointes (01 technique – 01 administrative) ;
  • 08 directions techniques ;
  • projets ;
  • des assistants au directeur général

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site Caci.dz, Décret exécutif n° 05-256 du 13 Joumada Ethania 1426 correspondant au 20 juillet 2005 portant création de l'agence nationale d'études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires, p.12. intégral (consulté le 21 novembre 2010).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]