Touggourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Touggourt
Touggourt
Touggourt. Entrée de la vieille ville.
Noms
Nom arabe تقرت
Nom berbère ⵜⵓⴳⵓⵔⵜ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Wilaya d'Ouargla
Daïra Touggourt
Président de l'APC Mohamed Said
Code postal 30200
Code ONS 3013
Démographie
Gentilé Touggourtis et Touggourtyate
Population 39 409 hab. (2008[1], 143270 (Ville)[2])
Densité 182 hab./km2
Géographie
Coordonnées 33° 06′ 00″ nord, 6° 04′ 00″ est
Superficie 216 km2
Localisation
Localisation de Touggourt
Localisation de Touggourt
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Touggourt
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Touggourt

Touggourt (du berbère « la porte », en tifinagh : ⵜⵓⴳⵓⵔⵜ; en arabe تقرت) est une commune de la wilaya d'Ouargla, située à 160 km au nord-est de Ouargla, à 225 km au sud de Biskra et à 660 km environ au sud-est d'Alger.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La ville de Touggourt est une oasis du nord du Sahara algérien.

Touggourt est la plus grande ville de la région d'Oued Righ, son territoire s’étend sur les consistances territoriales suivantes : Tebesbest, Nezla, Zaouia Al Abidia et Touggourt[3]. La ville est un centre de commerce et de tourisme important de 143 270 habitants en 2008[3].

Transports[modifier | modifier le code]

Touggourt est desservie par un aéroport situé à 9 km au sud-est de la ville, à côté du village et de la station agricole expérimentale de Sidi-Mahdi.

La ville dispose d’une gare ferroviaire, terminus pour la voie ferrée du sud-est algérien, construite en 1910, et allant vers Biskra[4].

Quelques taxis et lignes de bus forment le réseau du transport urbain de la ville.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Touggourt est un nom d’origine amazigh "tobort" qui signifie les portes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Tombeau des rois à Touggourt

La dynastie des Beni Djellab a gouverné la région de Touggourt entre 1414 et 1854[5].

L'accroissement de la population au début du XIXe siècle a failli entraîner l'asséchement des puits. En 1886, des sondages profonds ont ramené la prospérité dans la région[évasif][6].

Population[modifier | modifier le code]

Vie quotidienne[modifier | modifier le code]

Le club NRB Touggourt est le club de football le plus populaire de la ville de Touggourt.

Personnalités liées à Touggourt[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Fontaine, Touggourt. Capitale des oasis, Paris, Dervy, 1952, 133p.
  • Magali-Boisnard, Sultans de Touggourt, histoire d'une dynastie et d'un royaume saharien d'après le folklore et les documents contemporains, Reims ; Paris, éditions Geuthner, 1933, 134 p.
  • Richesses de la France, , Revue du tourisme, de l'économie et des arts no 50 1er trimestre 1962, 235 p., imprimeries Delmas Bordeaux, sous la direction de Al Sid Cheikh Si Boubakeur, agrégé de l'Université, député des Oasis.
  • Marion Vidal-Bué, L'Algérie du Sud et ses peintres 1830-1960, Éditions Paris Méditerranée-EDIF 2000, Paris et Alger, , (ISBN 2-84272-175-6).
  • André Gide, Amyntas. Mopsus. Feuilles de route de Biskra à Touggourt. Le Renoncement au voyage, [première édition, Mercure de France, 1906], Paris, Gallimard, 1994.
  • La ville et le désert: le Bas-Sahara algérien, sous la direction de Marc Côte, Paris, Karthala ; Aix-en-Provence, IREMAM, 2005 (ISBN 2-84586-733-6).