35 Variations sur un thème de Marcel Proust

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 35 Variations)
Aller à : navigation, rechercher

35 Variations sur un thème de Marcel Proust est un texte de Georges Perec publié en 1974 dans Le Magazine littéraire[1], qui propose de façon ludique certaines contraintes oulipiennes. Le texte-souche, « Longtemps, je me suis couché de bonne heure », incipit du roman À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, subit trente-cinq variations :

1. Réorganisation alphabétique
2. Anagramme
3. Anagramme (autre)
4. Lipogramme en A
5. Lipogramme en I
6. Lipogramme en E
7. Translation
8. Palindrome strict
9. Bourdon
10. Double bourdon
11. Épenthèse
12. Négation
13. Insistance
14. Ablation
15. Ablation (autre)
16. Double ablation
16 bis. Triple ablation
17. Triple contresens
18. Autre point de vue
19. Variations minimales
20. Antonymie
21. Amplification
22. Diminution
23. Permutation
24. Contamination croisée
25. Isomorphismes
26. Synonymie
27. Fine déduction
28. Contamination (autre)
29. Isoconsonnantisme
30. Isovocalisme
31. Isophonisme
32. Boule de neige clinamenoïde
33. Hétérosyntaxisme
34. Alexandrin fort
35. Interrogation

Le choix du nombre de variations est certainement dû au nombre de lettres contenues dans le texte-souche[2].

Adaptations et rééditions[modifier | modifier le code]

Harry Mathews en a créé une adaptation anglaise sur la célèbre question de Hamlet dans la pièce de William Shakespeare : To be or not to be, that is the question. (Être ou ne pas être, telle est la question.)

L'oulipien allemand Oskar Pastior a, par la suite, écrit une nouvelle version à partir de la dernière phrase du second Faust de Goethe : Das Ewig-weibliche zieht uns hinan. (L'Éternel féminin plus haut nous attire.)

En 1997, ces trois versions ont été réunies, et traduites par Jürgen Ritte, dans le fascicule Variations, variations, variationen de la Bibliothèque oulipienne[3].

L'oulipien Hervé Le Tellier a édité ce texte en 2009 aux éditions Le Castor astral, avec les collaborations de l'oplepienne Brunella Eruli (à partir d'une phrase de Carducci) et du jeune poète castillan Guillermo Lopez Gallego (à partir d'une phrase de Clarín)[4].

Enfin, les 35 Variations ont également été republiées en 2009 dans l'Anthologie de l'OuLiPo, éditée pour le 50e anniversaire du groupe[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Perec, « 35 Variations sur un thème de Marcel Proust », Le Magazine littéraire, no 94,‎ novembre 1974, p. 181.
  2. Bernard Magné, « Perlaine et Verec : À propos des Micro-Traductions de Georges Perec », Semen, no 12 « Répétition, altération, reformulation dans les textes et discours »,‎ 2000 (lire en ligne).
  3. Variations, variations, Variationen, coll. « La Bibliothèque oulipienne » (no 91),‎ 1997, 21 p.
  4. La Bibliothèque oulipienne, vol. 7, Bordeaux, Le Castor astral,‎ 2009, 319 p. (ISBN 978-2-85920-758-8).
  5. Anthologie de l'OuLiPo, Paris, Gallimard, coll. « Poésie » (no 448),‎ 2009, 909 p. (ISBN 978-2-07-035567-9), p. 15.