445 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis -445)
Aller à : navigation, rechercher

Cette page concerne l'année 445 av. J.-C. du calendrier julien proleptique.

Événements[modifier | modifier le code]

Néhémie devant les ruines des murs de Jérusalem, gravure de Gustave Doré (1866).
  • Octobre : reconstruction des murs de Jérusalem par les Juifs, selon le livre de Néhémie[3].
    • Néhémie, fils de Hakalyah, échanson d’Artaxerxès Ier, se fait envoyer comme gouverneur de Judée avec pleins pouvoirs pour reconstruire les murailles de Jérusalem. Avec l'aide du grand-prêtre Elyashib et malgré les menaces des gouverneurs de Samarie (Sanballât ou Sinuballit le Horonite), d’Ammon (Tobyah) et du roi arabe Géshem (ou Gashmou) qui contrôle Édom, Néhémie rebâtit la muraille en 52 jours. Il organise ensuite le repeuplement de la ville en demandant que dans les campagnes environnantes un homme sur dix soit désigné pour habiter la capitale[4]. Il fait accepter aux créanciers une remise générale des dettes (le prêt à intérêt élevé entraîne très vite la vente des personnes pour dette) et allège les impôts en renonçant à réclamer le « pain du gouverneur »[5].
    • Tension sociale entre les rapatriés de Babylonie, le petit peuple resté au pays et la population de Samarie, suspecte d’être d’origine mélangée.
    • L’araméen, langue officielle de l’administration perse dans les provinces de l’ouest progresse dans la province de Judée, d’autant plus que l’administration est aux mains des rapatriés de Babylonie. La langue hébraïque continue d’être parlée par le petit peuple des villages. L’écriture paléo-hébraïque continue probablement à être utilisée pour la copie des textes anciens jusqu’en 398 av. J.-C. (mission d'Esdras)[6].


Frise des Panathénées, Parthénon, v. 445‑435 av. J.-C., British Museum
  • En Chine, fondation du royaume de Wei à l'issue de la guerre civile qui a entrainé la partition de Jin en 453 av. J.-C.[7].
  • Répression de la révolte en Eubée : Athènes, qui traite séparément avec chaque ville, confisque les biens des aristocrates. Les habitants d’ Histiée, qui avaient massacré l’équipage d’un navire athénien, sont chassés de leur pays et leur territoire donné à des clérouques, ce qui permet à Athènes de contrôler le chenal nord de l’Eubée. Chalcis évite le même sort sous réserve expresse qu’elle obéisse au peuple athénien[8].
  • Révision des listes civiques à Athènes (4 760 personnes en sont exclues lors d’une distribution de blé), témoignant d’un accroissement considérable du nombre de citoyens[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ajax, introduction par Raphaël Dreyfus, Bibliothèque de la Pléiade, éditions Gallimard, 1967, (ISBN 2-07-010567-9), p. 415-418.
  2. a, b et c François Clément, Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates, Paris, Moreau, (présentation en ligne)
  3. Pierre Briant, Histoire de l'Empire perse : De Cyrus à Alexandre, Fayard, (ISBN 9782213639468, présentation en ligne)
  4. Maurice Gilbert, Núria Calduch-Benages, Treasures of Wisdom : Studies in Ben Sira and The Book of Wisdom, Peeters Publishers, (ISBN 9789042907546, présentation en ligne)
  5. Ouvrage Collectif, Mélanges de Pierre Lévêque, Presses Univ. Franche-Comté (présentation en ligne)
  6. Anne-Marie Christin, Histoire de l'écriture: de l'idéogramme au multimédia, Flammarion, (présentation en ligne)
  7. Victoria Tin-bor Hui, War and state formation in ancient China and early modern Europe, Cambridge University Press, (ISBN 9781139443562, présentation en ligne)
  8. Violaine Sebillotte Cuchet, Cent fiches d'histoire grecque : (VIIIe-VIe siècles av. J.C.), Éditions Bréal, (ISBN 9782749506340, présentation en ligne)
  9. Journal des économistes, Guillaumin, (présentation en ligne)
  10. Violaine Sebillotte Cuchet, Cent fiches d'histoire grecque : (VIIIe-VIe siècles av. J.C.), Éditions Bréal, (ISBN 9782749506340, présentation en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]