444 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chronologies
Description de cette image, également commentée ci-après
Ostrakon portant le nom de Périclès (les deux premières lettres pi et epsilon sont effacées), 444-443 a. C. Musée de l'Agora antique d'Athènes.
Années :
-447 -446 -445  -444  -443 -442 -441
Décennies :
-470 -460 -450  -440  -430 -420 -410
Siècles :
VIe siècle av. J.-C.  Ve siècle av. J.-C.  IVe siècle av. J.-C.
Millénaires :
IIe millénaire av. J.-C.  Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Cette page concerne l'année 444 av. J.-C. du calendrier julien proleptique.

Événements[modifier | modifier le code]

  • À Athènes, Thucydide regroupe les conservateurs à l’assemblée. Il attaque violemment Périclès sur sa politique à l’égard des alliés et réussit à faire ostraciser Damon, un des conseillers de Périclès[2].
  • Fondation de Thourioi, non loin de Sybaris, colonie panhellénique, sur initiative athénienne[3]. Le philosophe sophiste Protagoras d’Abdère (né en 485 av. J.-C.) est chargé par Périclès de rédiger les lois de Thourioi. Il est considéré comme le premier à avoir enseigné publiquement et contre rémunération en Grèce (mort en 411 ou 420 av. J.-C.)[4]. Il a été accusé par les partisans de l’oligarchie d’avoir prôné l’athéisme dans son ouvrage « Les dieux ». Il s’est également penché sur les mathématiques, l’astronomie et la physique. Il argue que « l’être humain est la mesure de toutes choses » et qu’il n’y a pas de conception unique de ce qui est juste, injuste, bénéfique ou nuisible.

Naissances en -444[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Clément et Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates, Paris, Moreau, (présentation en ligne)
  2. François Châtelet, Périclès et son siècle, Éditions Complexe, , 295 p. (ISBN 978-2-87027-332-6, présentation en ligne)
  3. Michael H. Crawford et David Whitehead, Archaic and Classical Greece : A Selection of Ancient Sources in Translation, Cambridge University Press, , 634 p. (ISBN 978-0-521-29638-0, présentation en ligne)
  4. Marc Baratin et Alain Billault, La Littérature grecque, Hachette Éducation Technique, , 288 p. (ISBN 978-2-01-181453-1, présentation en ligne)