Épigravettien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Épigravettien
Description de cette image, également commentée ci-après

Balzi Rossi

Définition
Caractéristiques
Répartition géographique Italie, Balkans, Ukraine
Période Paléolithique supérieur
Chronologie -20 000 à -10 000

L'Épigravettien est un faciès succédant au Gravettien défini à partir d'industries lithiques du Paléolithique supérieur identifiées en Italie et en Europe orientale.

Chronologie et variantes régionales[modifier | modifier le code]

Une séquence fortement anthropisée se référant à la phase terminale de l'Épigravettien récent et les dates radiocarbones ont permis de caler ces occupations à l'interstade de l'Allerød, ce qui implique que ces cultures sont contemporaines de la fin du Solutréen et du Magdalénien d'Europe occidentale et centrale et qu'elles se sont développées entre -20000 et -10000.

Certains sites de Moldavie correspondent à un Épigravettien ancien (20 000–17 000 BP), puis un Épigravettien récent (13 500 – 11 000 BP). En Moravie sur les sites de Pavlov et de Dolní Věstonice ont été retrouvés des fours pour la cuisson avec une certaine continuité de la précédente culture gravettienne. Des recherches menées à l'abri Dalmeri, situé sur la limite nord orientale du haut plateau des Sette Comuni (Trente, Italie) ont dévoilé des traces de la phase terminale de l'Épigravettien récent. D’autres indices ont également été trouvés à la grotte Rainaude, au Muy, dans le Var. 2600 ossements déterminés issus de 7 sites archéologiques de l'Épigravettien ont également été localisés dans le Sud de la Sicile orientale.

Le Ballanien (14 000 av. J.-C.) et le Halfien (16 000 av. J.-C.) en Nubie sont assimilés à un Épigravettien africain d'où dériveraient d'autres industries lamellaires, mais cette thèse ne fait pas l'unanimité.

Paléoanthropologie[modifier | modifier le code]

Depuis la découverte, à la fin du XIXe siècle par le préhistorien Émile Rivière, de la sépulture des enfants de Grimaldi dans l'une des grottes du site des Balzi Rossi en Ligurie (Italie), l'Épigravettien est considéré comme l’une des dernières cultures des chasseurs-cueilleurs du Paléolithique supérieur.

Les dents de plusieurs individus de l'Épigravettien final de la grotte des Arene Candide (Finale Ligure, Savone, Italie), ont été retrouvées, ce qui a permis de déterminer des dimensions dentaires caractérisées par un fort aplatissement mésio-distal des M3 du maxillaire et des faibles différences entre les dents homologues de côté opposé. Les dents du fond sont plus usées ce qui atteste l'intensité d'utilisation de la denture mais les caries sont absentes. Cela met en exergue un faible degré d'anomalies de développement dues au milieu ambiant.

Art épigravettien[modifier | modifier le code]

De 1991 à 2005, plusieurs pierres peintes en ocre avec des représentations naturalistes et schématiques ont été retrouvées dans différents sites, ce qui a offert une nouvelle perspective par rapport à l'art et à la spiritualité à l'Épigravettien.

En Calabre, dans la grotte du Romito, un bloc gravé portant plusieurs figures animales est associé à un ensemble funéraire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Giampaolo Dalmeri, Michele Bassetti, Anna Cusinato, Maria Hrozny Kompatscher et Klaus Kompatscher (2006) - « Le site Épigravettien de l'Abri Dalmeri : aspects artistiques à la fin du Paléolithique supérieur en Italie du Nord », L'Anthropologie, vol. 110, Issue 4, p. 510-529, (résumé).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]