Haplogroupe I

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En génétique humaine, l’haplogroupe I (M170) est un haplogroupe du chromosome Y.

Cet haplogroupe est principalement retrouvé chez les populations européennes notamment en :

  • Ex-Yougoslavie chez les populations de langue Serbo-croate, on le retrouve chez les Serbes de 43,89 %[1],[2], chez les Croates à plus de 40%. En Bosnie-Herzégovine, on atteint 75 % en Bosnie-Herzégovine, et en Bosnie environ 50 % (le pays étant peuplé de Croates, Bosniens et Serbes). Chez les Monténégrins, la fréquence avoisine les 40 % (principalement avec l'haplogroupe I2a pour le groupe yougoslave). On retrouve également l'haplogroupe I2a chez les Ukrainiens et les Biélorusses avec des variations moindre de 20 à 30 %.
  • Ainsi qu'en Sardaigne, sur le même niveau de fréquence, 25 à 50 %.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'haplogroupe I est le lignage paternel majeur le plus ancien d'Europe et peut-être le seul qui y naquit. On pense que l'haplogroupe I serait arrivé du Moyen-Orient il y a 30.000 ans environ. En d'autres termes, Cro-Magnons appartenait probablement à I (aux côtés des plus vieux haplogroupes comme F, C1 et IJ [3].

L'haplogoupe I a dominé l'Europe avant l'arrivée de l'haplogroupe R (qui donnera par la suite les indo-européen), qui massacra en grande partie sa population mâle[réf. nécessaire] mais assimila sa population féminine sauf en Scandinavie, en Sardaigne et dans les Balkans yougoslaves. Dans l'ex-yougoslavie, les populations I ont fait la révolution agricole du néolithique et développé des cités importantes, poussant les R à commercer avec eux plutôt que de les combattre. Les haplogroupes I possèdent dans leur patrimoine génétique la plus grande proportion génétique d'homme de Neandertal, vu qu'ils sont issus des premiers hommes sapiens arrivés en Europe (Cro-magnons), ils se sont métissés avec les Néandertaliens déjà présents en Europe[3].

La branche I1 se serait séparée de I2 il y a 20.000 ans et évolua indépendamment en Scandinavie au cours de la fin du paléolithique et du mésolithique.

L'haplogroupe I est divisé en de nombreux sous-groupes et serait né dans les Balkans il y a plus de 30 000 ans[4]. On trouve en Herzégovine une région peuplée de Croates, Bosniaques et de Serbes au taux d' haplogroupe I le plus élevé au monde, atteignant des fréquences de près de 75 %.


Haplogroupe I

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Haplogroupes du chromosome Y (Y-ADN)

Plus récent ancêtre patrilinéaire commun
A
BT
 B CT
DE CF
 D E C F
 G H IJK
IJ K-M9
I J LT K-M526
L T  MS  P  NO
M S Q R N O
R1 R2
R1a R1b


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://poreklo.rs/srpski-dnk-projekat/
  2. http://www.poreklo.rs/2012/12/17/y-dnk-haplogrupa-i-naj%C4%8De%C5%A1%C4%87a-kod-srba/
  3. a et b http://www.eupedia.com/europe/Haplogroupe_I1_ADN-Y.shtml
  4. http://www.poreklo.rs/2012/12/17/y-dnk-haplogrupa-i-naj%C4%8De%C5%A1%C4%87a-kod-srba/?lang=lat