Élections municipales et régionales ivoiriennes de 2013

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Logotype des élections locales ivoiriennes de 2013.

Les élections municipales et régionales de 2013 en Côte d'Ivoire sont deux scrutins qui se sont déroulés le . Le premier scrutin permet de renouveler les maires et les conseillers municipaux, tandis que le second permet le renouvellement des conseillers régionaux ivoiriens.

Élus pour cinq ans, les conseillers régionaux ou municipaux sont élus au suffrage universel direct et au scrutin proportionnel plurinominal et majoritaire à un tour sur des listes complètes sans vote préférentiel ni panachage. La liste qui recueille le plus de suffrages exprimés obtient la moitié des sièges à pourvoir. L'autre moitié des sièges est répartie, entre toutes les listes, y compris la liste majoritaire, à la proportionnelle et aux plus forts restes[1].

Contexte national[modifier | modifier le code]

Ces élections se déroulent dans un contexte de réformes, de reprise économique et de grands chantiers, mais où persistent des difficultés tels que le chômage fort, la corruption omniprésente, le coût de la vie élevé, et des infrastructures locales parfois vétustes ou absentes. L'extrême ouest du territoire, à la frontière avec le Liberia, est toujours en proie à des attaques armées contre des cibles policières ou militaires. Les populations restent, en outre, marquées par la crise ivoirienne de 2010-2011.

Les deux principaux partis de la coalition RHDP majoritaire à l'assemblée nationale, le Parti démocratique et le Rassemblement des républicains, sont les deux grands favoris. Cependant, faute d'accords, les deux partis présentent des listes séparées dans la majorité des circonscriptions, en alliance ou non avec d'autres petits partis de la coalition[2].

Les principales formations d'oppositions que sont le Front populaire ivoirien et le LIDER de Mamadou Koulibaly, décident de boycotter les deux scrutins. Le FPI demande à ses militants de ne pas prendre part au scrutin, et « ne reconnaîtra pas les résultats de cette mascarade électorale » selon son secrétaire général par intérim Richard Kodjo[2]. Cependant, plusieurs membres du parti n'ont pas respecté cette consigne, et ont rejoint la liste d'une autre formation politique, ou constitué leur propre liste en tant qu'indépendant[2].

Campagne[modifier | modifier le code]

La campagne électorale a provoqué une résurgence de tensions variable selon les communes, et ce malgré l'émission d'un guide de bonne conduite et les appels à l’apaisement répétés de la Commission électorale indépendante, du RDR[3], et de l'ONUCI[4]. Ces tensions s'incarnant par des violences aussi bien verbales, par slogans interposés où via les nombreux tabloïds ivoiriens partisans, que physique, avec des altercations entre groupes de militants[5],[6]. Un de ces tabloïds, Échos de Koumassi, acquis à Ibrahim Bacongo Cissé, a été suspendu par le Conseil national de la presse pour cause de dénigrement, injures, diffamation et calomnie[7]. Cette situation contraste par rapport aux précédentes élections législatives qui s'étaient déroulées dans le calme[8], de même pour les élections partielles qui ont suivi.

Scrutin[modifier | modifier le code]

La journée de vote s'est déroulée dans le calme sans incident majeur. Plus de 5 millions d’ivoiriens étaient attendus dans les bureaux de vote du pays, pour départager 3 024 candidats dans 31 régions et 21 057 candidats pour 197 municipalités. Le chiffre de la participation estimé par les observateurs et confirmé par la CEI est d'environ 30 %[9]. La participation est jugée faible et comme n'ayant pas attiré les Ivoiriens[10],[11]. Le taux de participation final est de 36,44 % pour le scrutin municipal (contre 39,40 % aux dernières municipales en 2001) et de 44,03 % pour le scrutin régional (contre 28,01 % aux élections départementales de 2002)[12].

Incidents[modifier | modifier le code]

En revanche, si la journée de vote a été calme, des actes de forte violence ont suivi l'annonce des premiers résultats dans certaines localités. Des groupes de manifestants et de militants de candidats défaits ont en effet semé des troubles graves dans quelques circonscriptions :

  • à Adjamé, des incidents graves ayant entrainé l'intervention de l'armée se sont déroulés près du logement de Farikou Soumahoro, proche de la mairie de la commune, alors que ses militants souhaitaient assiéger la mairie pour y installer leur candidat défait. Un mort et plusieurs blessés ont été déplorés. Les manifestants ont également commis des actes de vandalismes, armée de machettes et de gourdins, et provoqués une émeute dans le marché du Forum, semant la peur et la panique au sein des commerçants[13],[9].
  • à Ferkessédougou, le siège local de la Commission électorale indépendante a été saccagé et pillé par un groupe de jeunes[9],[14].
  • à Koumassi, des militants du candidat défait Ibrahim Bacongo Cissé ont violemment manifesté durant 48 heures leur mécontentement, armés de gourdins et de machettes, et bloquant des avenues de la commune avec des barricades improvisées et des pneus enflammés. Le CCDO disperse les manifestants avec des gaz lacrymogènes[15],[9].
  • à Treichville, près de 200 casseurs ont saccagé le centre de compilation des résultats de la commune, détruisant la plupart des urnes. Les forces de l'ordre ne sont pas parvenus à contenir la foule hystérique[16],[14].
  • à Yamoussoukro, de violentes manifestations de militants d'un candidat défait ont eu lieu, entrainant des actes de vandalisme et des blessés[17].

Les municipalités de Mankono, Bonon et Lakota ont également été affectés par des troubles. Au total, ce sont neuf communes sur 197 qui ont subi des incidents, entraînant une cinquantaine de blessés[18].

Réactions politiques[modifier | modifier le code]

  • Le gouvernement ivoirien, par la voix de sa porte-parole Affoussiata Bamba-Lamine, condamne fermement « tous les actes de violence d’où qu’ils viennent » et prend acte des résultats proclamés par la CEI tout en appelant au calme[19].
  • Le porte-parole du Rassemblement des républicains, Joël N’Guessan, appelle ses candidats à respecter le verdict des urnes et à appeler leurs adversaires pour les féliciter[20].
  • Le Front populaire a réaffirmé ne pas reconnaître les résultats des élections locales, boycottés par le parti et qualifiant ces élections de « parodie électorale ». Le secrétaire général par intérim Richard Kodjo appelle également « à tous les démocrates, à toutes les forces de progrès afin qu’ils s’unissent sur une plateforme de lutte contre le régime liberticide de Monsieur Alassane Ouattara ».
  • Ibrahim Bacongo Cissé, épinglé avant et après le scrutin, a déclaré vouloir contester les résultats devant la chambre administrative de la Cour suprême, après avoir refusé de reconnaître sa défaite[21]. Le ministre s'est défendu de toute violence dans un entretien accordé à Fraternité Matin, regrettant les graves violences de ses militants, rappelant que son adversaire utilisait également des arguments fallacieux, voire diffamants[22].

Résultats régionaux[modifier | modifier le code]

District Bas-Sassandra[modifier | modifier le code]

Gbôkle[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 dans le Gbôkle[23]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Philippe Legré RDR 8 396 56,73
  Christophe Nado PDCI 6 396 43,27
Inscrits 51 478 100
Abstentions 35 720 69
Votants 15 758 31
Blancs et nuls 978 2
Exprimés 14 780 29

Nawa[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 dans le Nawa[24]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Alain-Richard Donwahi RHDP 47 495 100
Inscrits 156 677 100
Abstentions 105 133 67
Votants 51 544 33
Blancs et nuls 4 059 3
Exprimés 47 495 30

San-Pédro (région)[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 pour San-Pédro (région)[25]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Donatien Beugré RHDP 24 047 57,83
  Émile Gnépa Soko Indépendant 17 535 42,17
Inscrits 143 642 100
Abstentions 99 828 69
Votants 43 814 31
Blancs et nuls 2 232 2
Exprimés 41 582 29

District Gôh-Djiboua[modifier | modifier le code]

Gôh[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 dans le Gôh[26]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Joachim Djédjé PDCI 39 127 61,70
  Alexis N'Guessan-Zékré RDR 24 292 38,30
Inscrits 188 126 100
Abstentions 120 380 64
Votants 67 746 36
Blancs et nuls 4 327 2
Exprimés 63 419 34

Lôh-Djiboua[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 dans le Lôh-Djiboua[27]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Rolland Komenan Zakpa RDR 20 010 36,13
  Dominique Babli PDCI 18 418 33,26
  Francis Desclercs Indépendant 11 436 20,65
  Ernest Djepa Bobi Indépendant 5 517 9,96
Inscrits 175 290 100
Abstentions 115 888 66
Votants 59 402 34
Blancs et nuls 4 021 2
Exprimés 55 381 32

District de la Comoé[modifier | modifier le code]

Indénié-Djuablin[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 pour l'Indénié-Djuablin (région)[28]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Pascal Abinan Kouakou RHDP 26 273 62,40
  Essay Wouadja Indépendant 15,833 37,60
Inscrits 101 138 100
Abstentions 56 336 56
Votants 44 802 44
Blancs et nuls 2 696 3
Exprimés 42 106 42

Sud-Comoé[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 pour le Sud-Comoé (région)[29]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Aouélé Aka RHDP 74 341 100
Inscrits 152 656 100
Abstentions 72 575 48
Votants 80 081 52
Blancs et nuls 5 740 4
Exprimés 74 341 49

District des Lacs[modifier | modifier le code]

Bélier[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 pour le Bélier (région)[30]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Jeannot Kouadio-Ahoussou RHDP 35 162 68,68
  Arthur Aloco Kouassi Indépendant 16,032 31,32
Inscrits 104 590 100
Abstentions 50 812 49
Votants 53 778 51
Blancs et nuls 2 584 2
Exprimés 51 194 49

Iffou[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 pour l'Iffou[31]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Moïse Koumoué Koffi PDCI 23,429 59,05
  Benjamin Yao Deby RDR 10 693 26,95
  Mamadou Segbé Traoré Indépendant 5 554 14,00
Inscrits 91 704 100
Abstentions 49 898 54
Votants 41 806 46
Blancs et nuls 2 130 2
Exprimés 39 676 43

N'Zi[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 pour le N'Zi[32]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Bernard Koffi N'Guessan PDCI 17,292 51,21
  Félix Assamoi Koikou Indépendant 11 199 33,19
  Michel Niando Coulibaly RDR 5 265 15,60
Inscrits 74 939 100
Abstentions 39 155 52
Votants 35 784 48
Blancs et nuls 2 038 3
Exprimés 33 746 45

Moronou[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 pour le Moronou[33]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Véronique Aka Amanan Indépendant 20 459 46,18
  Théophile Ahoua N'Doli RHDP 13 973 31,54
  Eugène Méa Assoumou Indépendant 6 349 14,33
  Jean Brou Akpoué Indépendant 3 518 7,94
Inscrits 91 410 100
Abstentions 44 105 48
Votants 47 305 52
Blancs et nuls 3 006 3
Exprimés 44 299 48

District des Lagunes[modifier | modifier le code]

Agnéby-Tiassa[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 pour l'Agnéby-Tiassa[34]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Martin Nando M'Bolo Indépendant 33 944 48,26
  Joseph Boni PDCI 14,078 20,01
  Pierre Bitty RDR 11 525 16,38
  René Edi Indépendant 10 794 15,35
Inscrits 175 383 100
Abstentions 101 291 58
Votants 74 092 42
Blancs et nuls 3 751 2
Exprimés 70 341 40

Grands-ponts[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 pour les Grands-ponts[35]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Joseph Yacé Indépendant 19 224 51,45
  Jean-Claude Yède PDCI 10 100 27,03
  Robert Nomel RDR 5 493 14,70
  Eugène Avi Indépendant 2 550 6,82
Inscrits 100 871 100
Abstentions 66 881 66
Votants 33 990 34
Blancs et nuls 1 623 2
Exprimés 37 367 37

La mê[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 pour La mê[36]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Patrick Achi RHDP 37 140 52,64
  Edmond Aka Assi Indépendant 16 802 23,81
  Calice Yapo Indépendant 11 559 16,38
  Pierre Seka Indépendant 5 057 7,17
Inscrits 155 498 100
Abstentions 80 877 52
Votants 74 621 48
Blancs et nuls 4 063 3
Exprimés 70 558 45

District Sassandra-Marahoué[modifier | modifier le code]

Haut-Sassandra[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 dans le Haut-Sassandra[37]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Alphonse Mady Djédjé RHDP 96 087 100
Inscrits 296 209 100
Abstentions 187 730 63
Votants 108 479 37
Blancs et nuls 12 392 4
Exprimés 96 087 32

Marahoué[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales du 21 avril 2013 dans le Marahoué[38]
Tête
de liste
Liste Résultat
# %
  Charles Koffi Diby RHDP 50 092 65,72
  Zéphirin Bi Zamblé Indépendant 26 124 34,28
Inscrits 175 566 100
Abstentions 95 289 54
Votants 80 277 46
Blancs et nuls 4 061 2
Exprimés 76 216 43

Résultats municipaux[modifier | modifier le code]

Sur 197 municipalités, les candidats indépendants, pour la plupart issus des rangs du RDR et du Parti démocratique mais recalés par les états-majors de ces partis, créent la surprise en décrochant 70 d'entre elles. Le RDR remporte une soixantaine de villes et le PDCI moins d'une cinquantaine[39]. Deux candidats dissidents du Front populaire, Albert N'Cho et Hyacinthe Amon, ont été respectivement élus à Agboville et à Azaguié. Ils font partie des cadres de ce parti qui n'ont pas respecté le mot d'ordre de boycott, et ont été suspendus en conséquence, en attendant leur éventuelle radiation[40].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Selon le code électoral ivoirien en vigueur au moment du scrutin.
  2. a b et c Côte d'Ivoire : les grandes batailles des élections municipales et régionales - article de Jeune Afrique publié le 17 avril 2013.
  3. Joël N’Guessan, porte-parole du Rdr: « Le Rdr demande à tous de mettre balle à terre » - article de Nord-Sud sur Abidjan.net
  4. La Côte d’Ivoire sous tension à quelques heures des élections locales - article publié par Radio France International le 20 avril 2013.
  5. Elections municipales et régionales / Utilisation des moyens de l’État, violences verbales et physiques, propos xénophobes… - article de l'Intelligent d'Abidjan publié le 18 avril 2013.
  6. Côte d’Ivoire: élections locales sans le camp Gbagbo et dans un climat crispé - article de l'AFP sur Abidjan.net
  7. Décision numéro 32 du Conseil national de la presse du 4 avril 2013
  8. Elections législatives plutôt calmes en Côte d'Ivoire - article de Reuters publié sur Le Point.fr le 12 décembre 2011.
  9. a b c et d Côte d'Ivoire : deux jours de violences postélectorales - article de Jeune Afrique
  10. Côte d'Ivoire : faible participation aux élections locales boycottées par le camp Gbagbo - [http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130422083830/ article de Jeune Afrique
  11. Côte d’Ivoire : Forte abstention pour les municipales - article et reportage d'AlQuarra
  12. Côte d’Ivoire: le parti de Ouattara devance son allié aux élections locales - article de l'AFP sur Abidjan.net publié le 26 avril 2013.
  13. Violences postélectorales : au moins un mort à Abidjan - article de l'Agence de presse africaine
  14. a et b Côte d’Ivoire: incidents après les élections locales, des blessés - article de l'AFP sur Abidjan.ent
  15. Elections locales: violences dans un quartier d’Abidjan après des résultats - article de l'AFP sur Abidjan.net
  16. Elections locales ivoiriennes: violences lors du dépouillement à Abidjan - article de l'AFP sur Abidjan.net
  17. [1]
  18. Elections ivoiriennes : Dépouillement sous tension - article et reportage d'AlQuarra
  19. Le gouvernement ivoirien condamne ’’fermement’’ les violences postélectorales - article de l'Agence de presse africaine
  20. Elections locales : le RDR appelle au respect des résultats des urnes - article de l'AIP
  21. Elections en Côte d’Ivoire: les candidats indépendants en tête - article de Radio France International
  22. Cissé Bacongo: "Non, je ne suis pas violent !" - article de FratMat.info publié le 26 avril 2013.
  23. « Résultats des élections régionales 2013 - Gbôkle »
  24. « Résultats des élections régionales 2013 - Nawa »
  25. « Résultats des élections régionales 2013 - San-Pédro (région) »
  26. « Résultats des élections régionales 2013 - Gôh »
  27. « Résultats des élections régionales 2013 - Lôh-Djiboua »
  28. « Résultats des élections régionales 2013 - Indénié-Djuablin »
  29. « Résultats des élections régionales 2013 - Sud-Comoé »
  30. « Résultats des élections régionales 2013 - Bélier »
  31. « Résultats des élections régionales 2013 - Iffou »
  32. « Résultats des élections régionales 2013 - N'Zi »
  33. « Résultats des élections régionales 2013 - Moronou »
  34. « Résultats des élections régionales 2013 - Agnéby-Tiassa »
  35. « Résultats des élections régionales 2013 - Grands-ponts »
  36. « Résultats des élections régionales 2013 - La mê »
  37. « Résultats des élections régionales 2013 - Haut-Sassandra »
  38. « Résultats des élections régionales 2013 - Marahoué »
  39. Élections locales en Côte d'Ivoire : la surprise des indépendants aux municipales - article de Jeune Afrique publié le 25 avril 2013.
  40. Municipales : Ces cadres du FPI élus à Agboville et Azaguié - article de Fraternité Matin

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]