Patrick Achi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Patrick Achi
Illustration.
Patrick Achi en 2021.
Fonctions
Premier ministre de Côte d'Ivoire
En fonction depuis le [N 2]
(1 mois et 4 jours)
Président Alassane Ouattara
Gouvernement Achi
Prédécesseur Hamed Bakayoko
Ministre d'État[N 1]
Secrétaire général de la présidence de la République de Côte d’Ivoire

(4 ans, 2 mois et 20 jours)
Président Alassane Ouattara
Premier ministre Amadou Gon Coulibaly
Hamed Bakayoko
Gouvernement Coulibaly I, II et III
Bakayoko
Prédécesseur Amadou Gon Coulibaly
Successeur Abdourahmane Cissé
Ministre des Infrastructures économiques

(5 ans et 9 mois)
Président Alassane Ouattara
Premier ministre Guillaume Soro
Jeannot Kouadio-Ahoussou
Daniel Kablan Duncan
Gouvernement Soro III et IV
Kouadio-Ahoussou
Duncan IV et V
Prédécesseur Dagobert Banzio
Successeur Amédé Koffi Kouakou

(9 ans, 3 mois et 17 jours)
Président Laurent Gbagbo
Premier ministre Pascal Affi N'Guessan
Seydou Diarra
Charles Konan Banny
Guillaume Soro
Gouvernement Affi N'Guessan I, II, III et IV
Diarra II
Banny I et II
Soro I
Successeur Dagobert Banzio
Biographie
Nom de naissance Patrick Jérôme Achi
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Paris (France)
Nationalité Ivoirienne
Parti politique PDCI puis RHDP
Diplômé de Université Paris 1
Université Stanford
École supérieure d'électricité
Profession Ingénieur

Patrick Achi
Premiers ministres de Côte d'Ivoire

Patrick Achi, né le à Paris, est un homme d'État ivoirien. Il est Premier ministre depuis .

Initialement membre du PDCI d'Henri Konan Bédié, il est ministre des Infrastructures économiques entre 2000 et 2017 et président du conseil régional de la Mé depuis 2013.

Il devient ensuite un soutien d’Alassane Ouattara, qui le nomme secrétaire général de la présidence en 2017 ainsi que ministre d'État en 2020. Il prend la tête du gouvernement en 2021, d’abord par intérim à la suite de la mort de Hamed Bakayoko puis de plein exercice.

Situation personnelle[modifier | modifier le code]

Origines et formation[modifier | modifier le code]

Patrick Achi naît d'un père ivoirien et d'une mère bretonne[1].

Il est titulaire d'une maîtrise de physique obtenue en 1979 à l'université de Cocody en Côte d'Ivoire, d'un diplôme d'ingénieur de l'École supérieure d'électricité et d'un master en management de l'université Stanford[2].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Avant de rejoindre l'administration publique, Patrick Achi travaille pendant 17 ans dans le secteur privé. Il travaille à la fois comme entrepreneur et comme consultant en stratégie et en gestion[3].

Patrick Achi commence sa carrière en 1983 comme consultant chez Arthur Andersen dans son bureau de Paris. En 1988, il est affecté au bureau d'Abidjan en tant que directeur technique. Il couvre les divisions Conseils des pays francophones d'Afrique occidentale et centrale[2].

En 1992, il créé sa propre société de conseil, appelée Strategy & Management Consultants. En tant que conseiller du ministre des Finances, il contribue à la reforme du système de gestion des finances publiques de 1995 à 1997[2].

Entre 1997 et 1999, il est conseiller technique au ministère de l'Énergie et est chargé de la reforme du secteur des énergies[2]. En 1999, Achi travaille à la réforme de la filière café-cacao au cabinet du premier ministre Seydou Diarra[2].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Ministre des Infrastructures économiques[modifier | modifier le code]

Patrick Achi est nommé ministre chargé des Infrastructures économiques en octobre 2000 dans le gouvernement Affi N'Guessan I. Il conserve son poste dans les gouvernements se succédant jusqu'en (Affi N'Guessan II, III et IV, Diarra II, Konan Banny I, II, Soro I)[2]. Sous la présidence d'Alassane Ouattara, Patrick Achi revient au gouvernement (Soro III), au même poste, en . Il le conserve pendant plusieurs gouvernements successifs (Soro IV, Ahoussou-Kouadio, Kablan-Duncan IV et V)[2].

En 2011, Patrick Achi est élu député. Il devient président du conseil régional de La Mé en 2013[4] et est réélu en 2019[2].

Ministre d'État, secrétaire général de la Présidence[modifier | modifier le code]

Proche du président Ouattara, il est nommé par celui-ci, en , secrétaire général de la présidence de la république.

Patrick Achi est membre du PDCI d'Henri Konan Bédié et travaille, en vain, à rapprocher Konan Bédié et le président Ouattara lors des tensions consécutives à la formation du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) en parti en 2018[2]. En , avec Daniel Kablan Duncan et plusieurs ministres du PDCI, il forme le PDCI-Renaissance, un mouvement politique qui veut rester allié au RHDP d’Alassane Ouattara[5],[2]. En raison de cette scission, Patrick Achi est exclu temporairement du PDCI, tout comme Kablan Duncan, en [6]. En juin, il rejoint le RHDP en tant que vice-président du parti[7].

Après la mort d'Amadou Gon Coulibaly en , Premier ministre et candidat du RHDP à l'élection présidentielle d'octobre 2020, Patrick Achi est mentionné comme candidat de remplacement possible[8].

À la suite de la désignation de Hamed Bakayoko comme Premier ministre en , il est nommé ministre d'État, en plus de sa fonction de secrétaire général de la présidence de la république[9],[10]. Patrick Achi devient ainsi le troisième personnage du pouvoir, derrière le président et le Premier ministre[11].

Pendant la campagne présidentielle de 2020, il est désigné directeur national de campagne en charge du projet de société de la campagne du candidat du RHDP, Alassane Ouattara[12].

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Par intérim[modifier | modifier le code]

En février 2021, le Premier ministre Hamed Bakayoko est hospitalisé en France puis en Allemagne pour un cancer en phase terminale. Patrick Achi est élu député lors des élections législatives du 6 mars[13]. Deux jours après le scrutin, le 8 mars, le président Ouattara nomme Patrick Achi comme Premier ministre à titre intérimaire[14].

De plein exercice[modifier | modifier le code]

Hamed Bakayoko meurt le 10 mars 2021 et Patrick Achi est nommé officiellement Premier ministre par Alassane Ouattara le 26 mars suivant[15]. Il est chargé de former un nouveau gouvernement[16] et se voit remplacé au secrétariat général de la présidence par Abdourahmane Cissé[17]. Il prend ses fonctions le 30 mars et présente la composition de son gouvernement le 6 avril[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ministre d'État à partir du 3 août 2020.
  2. Par intérim jusqu’au 30 mars 2021, sous le gouvernement Bakayoko.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « En Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara à l’épreuve du choix de sa succession », sur lopinion.fr, (consulté le 23 juillet 2020).
  2. a b c d e f g h i et j Baudelaire Mieu, « Côte d’Ivoire : dix choses à savoir sur Patrick Achi, l’un des hommes clés d’Alassane Ouattara – Jeune Afrique », sur jeuneafrique.com, (consulté le 24 juin 2020).
  3. « Patrick ACHI », sur mcacotedivoire.ci (consulté le 24 juin 2020).
  4. Félix D. Bony, « Conseil régional de la Mé/Après sa réélection : Patrick Achi remercie les populations d'Adzopé, ce samedi », sur linfodrome.com, (consulté le 24 juin 2020).
  5. Alain Aka, « Côte d’Ivoire – Lancement du PDCI-Renaissance : vers une guerre ouverte entre Bédié et Duncan ? », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne).
  6. « Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan et Patrick Achi exclus temporairement du PDCI », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne).
  7. « Côte d’Ivoire : des transfuges du parti d’Henri Konan Bédié promus au RHDP d’Alassane Ouattara », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne).
  8. « Disparition d'Amadou Coulibaly: quelles conséquences pour la présidentielle ivoirienne? », sur rfi.fr, (consulté le 13 juillet 2020).
  9. KOACI, « Côte d'Ivoire : Présidence et gouvernement, Patrick Achi nommé Ministre d'Etat, d'autres nominations », sur koaci.com (consulté le 3 août 2020).
  10. « Cote d'Ivoire: Léger réaménagement de l'équipe gouvernementale », sur pressecotedivoire.ci (consulté le 3 août 2020).
  11. Baudelaire Mieu, « Côte d’Ivoire : le gouvernement de Hamed Bakayoko légèrement « réajusté » », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne).
  12. « Achi Patrick, directeur national de campagne chargé du projet de société : « La seule personne qui nous a fait monter où nous sommes, c’est Alassane Ouattara » », sur lintelligentdabidjan.info (consulté le 28 octobre 2020).
  13. « Côte d’Ivoire : Hamed Bakayoko absent, Patrick Achi est nommé Premier ministre par intérim », sur jeuneafrique.com, (consulté le 10 mars 2021).
  14. Benjamin Roger, « Côte d’Ivoire : Hamed Bakayoko absent, Patrick Achi est nommé Premier ministre par intérim », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne).
  15. « Côte d’Ivoire: Patrick Achi nommé officiellement Premier ministre par le président Ouattara », sur rfi.fr, .
  16. « Quel gouvernement pour le nouveau Premier ministre ivoirien Patrick Achi ? », sur rfi.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  17. Baudelaire Mieu, « Côte d’Ivoire : Abdourahmane Cissé nommé secrétaire général de la présidence », sur jeuneafrique.com, .
  18. Benjamin Roger, « Nouveau gouvernement en Côte d’Ivoire : une équipe resserrée et rajeunie », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)