Treichville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Treichville
Administration
Pays Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
Région Lagune
Département Abidjan
Maire
Mandat
François Amichia
20182022
Démographie
Population 137 502 hab. (2005)
Densité 17 188 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 18′ 12″ nord, 4° 00′ 33″ ouest
Altitude Min. 9 m
Max. 30 m
Superficie 800 ha = 8 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire
Voir sur la carte administrative de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Treichville
Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire
Voir sur la carte topographique de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Treichville
Commune de Treichville dans le district d'Abidjan.

Treichville est une commune d'Abidjan, en Côte d'Ivoire, située sur l’île de Petit-Bassam, avec les communes de Marcory et Koumassi.

Historiquement, Treichville est la commune des vieilles familles autochtones d’Abidjan, contrastant avec celle du Plateau, la commune des colons[1]. Elle est aujourd'hui l'une des zones les plus animées et dangereuses de la ville, surtout la nuit .

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , Dieudonné Reste, lieutenant-gouverneur de la Côte d'Ivoire prend un arrêté attribuant à l'agglomération d'Anoumabo, un faubourg d'Abidjan, le nom de « Treichville » en hommage à Marcel Treich-Laplène (1860-1890), premier explorateur européen de la Côte d'Ivoire et premier administrateur colonial de cette dernière[2].

Population[modifier | modifier le code]

Treichville est l’une des communes les moins peuplées d’Abidjan (environ 200 000 habitants, alors qu’Abobo ou Yopougon en comptent chacune plus de 1 million).

Administration[modifier | modifier le code]

Son maire actuel, élu aux élections municipales d'avril 2013, est François Amichia, ancien ministre du tourisme.

En 2012, la commune de Treichville compte 1 police municipale, 3 commissariats de police et 1 brigade de gendarmerie nationale[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Treichville est l’une des 13 communes du district d’Abidjan. Elle est située au sud de la ville et s’étend sur une superficie de 900 hectares. Limitée à l’est par les communes de Marcory et de Koumassi, au nord par celles du Plateau et de Cocody, au sud par la commune de Port-Bouët et à l’ouest par la lagune Ébrié, la commune de Treichville a un relief plat.

Les rues ne portent pas de nom mais elles sont numérotées de 1 à 25[réf. nécessaire].

La rue 12 est un des axes les plus célèbres, ainsi que l'avenue 16.

La commune de Treichville compte 43 quartiers[3] dont :

  • le quartier France-Amérique
  • le quartier Yobou-Lambert dit « quartier Biafra »

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Habitations[modifier | modifier le code]

Le type d’habitat le plus courant est l’habitat évolutif ou « cours commune », où loge plus de la moitié de la population surtout les ménages les plus modestes. La « cour commune » une construction formée par un ensemble de maisons donnant généralement sur une cour centrale. La cuisine et les toilettes sont souvent communes[3].

Le seul bidonville de la commune est le bidonville de Kouassi Lenoir, établi sur une propriété domaniale du Port autonome d’Abidjan[3].

Éducation[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Monuments et infrastructures[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Ponton d'un quai de gare lagunaire, avec le pont Charles-de-Gaulle à l'arrière-plan.

Depuis la construction du Port autonome d’Abidjan en 1950 sur le territoire de la commune, celle-ci s’est imposée comme un pôle de développement important de l’industrie en Côte d’Ivoire[3]. La commune regroupe ainsi plusieurs des plus grandes entreprises industrielles en Côte d’Ivoire : les Grands Moulins d'Abidjan, SOLIBRA, UNILEVER, SARI, CASTELI, etc.

Culture[modifier | modifier le code]

La fête de génération chez les Ébrié Tchaman constitue un évènement majeur pour la commune. Elle consiste en une série de processions de jeunes initiés, à travers les rues de la commune. Ces jeunes doivent exécuter autour de leur chef une danse guerrière[3].

Transport[modifier | modifier le code]

La commune possède 1 gare ferroviaire, 1 gare lagunaire et de nombreuses gares routières[3].

Treichville est desservie par les trains de la ligne d'Abidjan à Ouagadougou et possède deux gares :

Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Abidjan Abidjan [Non indiqué] Abobo Ouagadougou

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée avec :

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Thérèse Aya N'Dri Yoman (1954-), professeure agrégée de médecine et femme politique, est née à Treichville.
  • Yili Nooma (1980-), musicienne burkinabè, est née à Treichville.
  • François Zahoui (1961-), footballeur international ivoirien, est née à Treichville.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « D’Houphouët à Ouattara, une tour d’ivoire en héritage », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Journal officiel de Côte d'Ivoire, Abidjan, 31 janvier 1935, page 70
  3. a b c d e f et g « CÔTE D’IVOIRE : PROFIL URBAIN DE TREICHVILLE » [PDF], sur UN Habitat,
  4. Retour à Abidjan du train test

Lien externe[modifier | modifier le code]