Élections en Côte d'Ivoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Côte d’Ivoire élit au niveau national un chef d’État – le président – et une assemblée, ainsi que des conseillers régionaux, municipaux et ruraux.

Le Front populaire ivoirien au pouvoir ainsi que le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) et le Rassemblement des républicains (RDR) qui siègent ensemble au Gouvernement, dominent la vie politique. Les partis d’opposition sont autorisés.

Modes de scrutin[modifier | modifier le code]

Le président de la République de Côte d'Ivoire est élu pour un mandat de cinq ans au scrutin uninominal majoritaire à deux tours[1],[2]. Conformément à la Constitution ivoirienne de 2000 qui limite l'exercice de la présidence à deux mandats consécutifs, Alassane Ouattara, président de la République de Côte d'Ivoire élu en 2010, peut être candidat pour concourir à un second quinquennat. Les candidats qui veulent se présenter à cette élection doivent satisfaire aux conditions de l'élection présidentielle ivoirienne.

L'Assemblée nationale est composée de 255 députés élus pour cinq ans au scrutin uninominal majoritaire à un tour. 169 le sont dans des circonscriptions uninominales et 36 dans des circonscriptions de 2 à 6 sièges où les électeurs votent pour des listes bloqués composées d'autant de candidats que de sièges disponibles[3]

Les conseillers régionaux et municipaux sont élus pour cinq ans au suffrage universel direct, selon un système proportionnel avec prime majoritaire, en un tour, sur des listes complètes sans vote préférentiel ni panachage. La liste qui recueille le plus de suffrages exprimés obtient la moitié des sièges à pourvoir. L'autre moitié des sièges est répartie, entre toutes les listes, y compris la liste majoritaire, à la proportionnelle et aux plus forts restes[4].

Élection présidentielle de 2010[modifier | modifier le code]

À la suite d’un accord de paix (Accord de Ouagadougou) entre le Président Laurent Gbagbo et la rébellion des Forces nouvelles en mars 2007 et après la mise en œuvre d'un mode opératoire consensuel par la Commission électorale indépendante (CEI), l'élection du Président de la République est, après plusieurs reports, fixée au .
Se présentent à cette élection présidentielle 14 candidats, les principaux étant Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara. Les 11 autres recueillent au premier tour des scores inférieurs à 3 % , voire 1 % pour la plupart[5]. Le pourcentage de participation est d'environ 80 %.

Élections précédentes[modifier | modifier le code]

Résultat de l'élection présidentielle de Côte d'Ivoire du 22 octobre 2000
Candidates - parties Votes %
Laurent Gbagbo - Front populaire ivoirien 59.4
Robert Guéï - Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire 32.7
Francis Wodié - Parti ivoirien des travailleurs 5.7
Théodore Mel Eg - Union des Démocrates de Côte d'Ivoire 1.5
Nicolas Dioulo 0.8
Total (Participation 37,4 %) 100.0
Source: Reuters.

Partis appelant au boycott:

Résultats des élections législatives de Côte d'Ivoire du 10 décembre 2000 et 14 janvier 2001
Partis Votes % Sièges
Front populaire ivoirien . 96
Parti démocratique de la Côte d'Ivoire . 94
Rassemblement des républicains boycott 5
Parti ivoirien des travailleurs . 4
Union des Démocrates de Côte d'Ivoire . 1
Mouvement des forces d'Avenir . 1
Sans étiquette . 22
Vacants . 2
Total (Participation 33,1 %) 1 547 798   225
Source: CNE. Ces élections ont été boycottées par le Rassemblement des républicains)

Voir également[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'article 35 de la constitution dispose que « Le Président de la République est élu pour cinq (5) ans au suffrage universel direct. Il n'est rééligible qu'une fois. ».
  2. Article 36 de la constitution dispose que « L'élection du Président de la République est acquise à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si celle-ci n'est pas obtenue, il est procédé à un second tour, quinze (15) jours après la proclamation des résultats du premier tour. ».
  3. COTE D'IVOIREAssemblée nationaleUnion Interparlementaire
  4. Article 107 et 135 du code électoral ivoirien
  5. Résultats Provisoires de l'Election Présidentielle 2010 sur www.abidjan.net

Liens externes[modifier | modifier le code]