Élections législatives danoises de 1998

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1994 Drapeau du Danemark 2001 Suivant
Élections législatives danoises de 1998
11 mars 1998
Type d’élection  élections législatives
  
85,6 %
Pnr.jpg
Poul Nyrup Rasmussen – Sociaux-démocrates
Voix 1 223 620
  
35,9 %
Sièges obtenus 63
Uffe Ellemann-Jensen.jpg
Uffe Ellemann-Jensen – Venstre
Voix 817 894
  
24,0 %
Sièges obtenus 42
Per Stig Møller.jpg
Parti populaire conservateur – Per Stig Møller
Voix 303 665
  
9,1 %
Sièges obtenus 16
Holger K Nielsen-2011-09-03.jpg
Parti populaire socialiste – Holger K. Nielsen
Voix 257 406
  
7,6 %
Sièges obtenus 13
PiaKjaersgaard 2x3.jpg
Parti populaire danois – Pia Kjærsgaard
Voix 252 429
  
7,4 %
Sièges obtenus 13
Silver - replace this image female.svg
Démocrates du Centre – Mimi Jakobsen
Voix 146 802
  
4,3 %
Sièges obtenus 8
Marianne-Jelved.jpg
Gauche radicale – Marianne Jelved
Voix 131 254
  
3,9 %
Sièges obtenus 7
Dnk party ø.svg
Liste de l'unité – Direction collégiale
Voix 91 993
  
2,7 %
Sièges obtenus 5
Silver - replace this image male.svg
Chrétiens démocrates – Jann Sjursen
Voix 85 656
  
2,5 %
Sièges obtenus 4
Silver - replace this image male.svg
Parti du progrès – Kirsten Jacobsen
Voix 82 437
  
2,4 %
Sièges obtenus 4
Ministre d'État
Sortant
Élu

Les élections législatives danoises de 1998 ont eu lieu le 11 mars 1998.

Contexte[modifier | modifier le code]

À la suite des élections législatives de 1994, Poul Nyrup Rasmussen a conduit son second gouvernement rassemblant les Sociaux-démocrates, la Gauche radicale et les Démocrates du centre, avec le soutien parlementaire du Parti populaire socialiste, de la Liste de l'unité. En 1996, les Démocrates du centre ayant quitté la coalition, un nouveau gouvernement a été constitué par les Sociaux-démocrates la Gauche radicale et de nouveau le soutien parlementaire du Parti socialiste populaire et de la Liste de l'Unité.

Système électoral[modifier | modifier le code]

Les 179 députés du Folketing, chambre unique du parlement danois, sont élus via un système électoral mixte associant un scrutin proportionnel plurinominal dans le cadre de la circonscription à une répartition par compensation. 175 sièges sont répartis entre 3 régions : Copenhague, le Jutland et les îles. Ces 3 régions sont subdivisées en 3 circonscriptions urbaines et 7 circonscriptions rurales. Le nombre de sièges alloués à chacune de ces circonscriptions, proportionnel au nombre de ses habitants, est revu tous les cinq ans. 135 de ces sièges sont réservés au scrutin de circonscription, les 40 autres étant compensatoires et répartis entre les différentes formations politiques faisant leur entrée au parlement dans le but de leur assurer une représentativité aussi exacte que possible. Pour accéder à la répartition des sièges compensatoires, une formation doit avoir obtenu un minimum de sièges dans une circonscription donnée ou bien un nombre de suffrages supérieur ou égal au nombre de voix nécessaires à l'obtention d'un siège dans au moins 2 des 3 régions du royaume, ou encore au moins 2 % des suffrages exprimés au niveau national. Les électeurs disposent en outre d'un vote préférentiel, leur permettant d'exprimer leur préférence pour un candidat au sein de la liste pour laquelle ils votent : la répartition des sièges au sein des listes s'opère donc en fonction des votes préférentiels, les candidats élus étant ceux ayant rassemblé le plus de votes préférentiels sur leur nom. Enfin, 2 sièges sont réservés au Îles Féroé et 2 autres au Groenland.

Pour présenter des listes aux élections législatives, tout parti doit être représenté au Folketing au moment de la tenue du scrutin. Si tel n'est pas le cas, il doit alors recueillir un nombre de signatures correspondant à 1/175e des votes déclarés valides lors des dernières élections législatives.

Résultats[modifier | modifier le code]

Parti Leader Voix  % Députés Évolution
Danemark propre[1]
Sociaux-démocrates Poul Nyrup Rasmussen 1 223 620 35.9 % 63 +1
Venstre Uffe Ellemann-Jensen 817 894 24.0 % 42 -
Parti populaire conservateur Per Stig Møller 303 665 9,1 % 16 -11
Parti populaire socialiste Holger K. Nielsen 257 406 7.6 % 13 -
Parti populaire danois Pia Kjærsgaard 252 429 7.4 % 13 +13
Démocrates du centre Mimi Jakobsen 146 802 4.3 % 8 +3
Gauche radicale Marianne Jelved 131 254 3.9 % 7 -1
Liste de l'unité Direction collégiale 91 993 2,7 % 5 -1
Chrétiens démocrates Jann Sjursen 85 656 2,5 % 4 +4
Parti du progrès Kirsten Jacobsen 82 437 2.4 % 4 -7
Renouveau démocratique - 10 768 0.3 % 0 -
Non-inscrits 1 833 0,0 % 0 -
Total (Participation : 87,1 %) 3 484 957 100,0 % 175
Groenland
Siumut Jonathan Motzfeldt 8 502 36,5 1 +1
Parti solidaire Daniel Skifte 8 404 36,1 1 =
Inuit Ataqatigiit (IA) Josef Motzfeldt 4 988 21,4 0 =
Indépendants 1 293 5,6 0 -1
TOTAL (participation : 63,2 %) 24 117 100 2
Îles Féroé
Parti du peuple Anfinn Kallsberg 5 569 26,9 1 =
Parti social-démocrate (JF) Joannes Eidesgaard 4 689 22,7 1 +1
Parti de l'union Edmund Joensen 4 510 21,8 0 -1
Parti républicain (Tjóðveldi) Heini O. Heinesen 4 325 20,9 0 =
Parti de l’auto-gouvernement Helena Dam á Neystabø 1 603 7,7 0 =
TOTAL (participation : 66,1 %) 20 842 100 2

Conséquence[modifier | modifier le code]

Le Premier ministre sortant Poul Nyrup Rasmussen a formé son quatrième gouvernement, en reconduisant la coalition gouvernementale de centre gauche rassemblant les Sociaux-démocrates et la Gauche radicale, avec le soutien parlementaire du Parti populaire socialiste et des Démocrates du centre.

Notes et références[modifier | modifier le code]