Église orthodoxe d'Ukraine (Patriarcat de Kiev)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église orthodoxe d'Ukraine - Patriarcat de Kiev
(Українська Православна Церква - Київський Патріархат)
Autocéphalie/Autonomie déclarée 1992
Autocéphalie/Autonomie reconnue non reconnue
Primat actuel Patriarche Philarète
Siège Kiev, Ukraine
Territoire primaire Ukraine
Rite byzantin
Langue(s) liturgique(s) ukrainien
Calendrier julien

L'Église orthodoxe ukrainienne ou Patriarcat de Kiev, est une Église orthodoxe non canonique née, en 1992, après l'indépendance de l'Ukraine, d'un schisme avec l'Église orthodoxe russe d'Ukraine. C'est une des trois principales Églises orthodoxes ukrainiennes, les deux autres étant l'Église orthodoxe d'Ukraine (rattachée Patriarcat de Moscou) et l'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne.

Le chef de l'Église porte le titre de Patriarche de Kiev et de toute la Rus'-Ukraine, avec résidence à Kiev ; l'actuel titulaire est Philarète depuis octobre 1995. L'Église n'est reconnue par aucune des Églises canoniques.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Kiev a été créée en juin 1992 par le métropolite Philarète de Kiev (après son retrait de la direction de la métropole de Kiev et de toute l'Ukraine du Patriarcat de Moscou) et par ses partisans, avec une partie de l'épiscopat de l'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne conduite par son patriarche Mstyslav. Cela fut encouragé par une partie des autorités civiles, des parlementaires et de plusieurs partis politiques nationalistes.

Mstyslav sera le premier patriarche de la nouvelle Église de juin 1990 à juin 1993. Volodymyr, issu également de l'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne, lui succèdera d'octobre 1993 à juillet 1995. Philarète sera élu patriarche en octobre 1995.

Plusieurs prêtres du Patriarchat de Kiev se sont joints aux manifestations pro-européennes de 2013 en Ukraine (organisant hébergements et prières collectives) pour protester à la fois contre le régime et contre le supposé prosélytisme du Patriarcat de Moscou[1].,[2]. Il existe des liens entre l'Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Kiev et les nationalistes ukrainiens[3] et des milices “d’auto-défense”[4].

Organisation territoriale[modifier | modifier le code]

Le Patriarcat de Kiev compte une quarantaine de diocèses :

Ukraine[modifier | modifier le code]

Zaporijia

Russie[modifier | modifier le code]

Moldavie[modifier | modifier le code]

Grèce[modifier | modifier le code]

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

  • Vicariat des États-Unis et du Canada

Australie[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

  • Éparchie Orthodoxe de Paris et de toute la France sous l'omophore du métropolite Michel Laroche.

Italie[modifier | modifier le code]

Monachisme[modifier | modifier le code]

Relations avec les autres Églises[modifier | modifier le code]

Relations avec les autres Église orthodoxes ukrainiennes[modifier | modifier le code]

Le Patriarcat de Kiev a engagé un rapprochement avec l'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne. Les relations sont par contre conflictuelles avec l'Église orthodoxe ukrainienne rattachée au Patriarcat de Moscou.

Liste des patriarches[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Avril, « La déchirure des Églises ukrainiennes », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  2. (uk) Métropolite Michel Laroche, Une première autocéphalie ukrainienne (1924), Kiev, Editions Valery Sementso,
  3. « En Ukraine, des militants nationalistes s’emparent d’une église du Patriarcat de Moscou », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne)
  4. « Ukraine: Le contrôle des Eglises orthodoxes, un enjeu nationaliste - cath.ch », sur cath.ch (consulté le 14 avril 2017)

 

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]