Liturgie de saint Jean Chrysostome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Divine liturgie de saint Jean Chrysostome est la plus célébrée des Divines Liturgies dans les Églises de rite byzantin. Elle tient son nom de l'anaphore qui en constitue le cœur, attribuée à Jean Chrysostome.

Histoire[modifier | modifier le code]

La liturgie de saint Jean Chrysostome résulte des travaux des Pères cappadociens (en) pour combattre l'hérésie et définir la théologie trinitaire. C'était probablement la liturgie initialement pratiquée par l'École théologique d'Antioche ; elle fut donc probablement développée à partir du rite syriaque occidental. À Constantinople, la liturgie fut raffinée et embellie sous la direction de Saint Jean, Patriarche de Constantinople (398-404). Devenue la liturgie de règle à la Grande Église, la basilique Sainte Sophie, elle devint au fil du temps la liturgie usuelle dans les églises de l'Empire byzantin. Les deux liturgies de saint Jean Chrysostome et de saint Basile devinrent la norme lors du règne de Justinien Ier [1]

Mises en musique[modifier | modifier le code]

Tradition[modifier | modifier le code]

Depuis le début du XXe siècle la coutume s'est établie d'interpréter à la Cathédrale de la Trinité de la laure Saint-Alexandre-Nevski à Saint-Pétersbourg, le , jour anniversaire de la mort de Piotr Tchaïkovski, la musique qu'il a écrite pour un chœur mixte: Liturgie de saint Jean Chrysostome [2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Early eastern orthodox liturgics », Liturgica (consulté le 10 février 2015)
  2. (ru)Чайковский П. И. Литургия Святого Иоанна Златоустого.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles liés[modifier | modifier le code]