Église orthodoxe autocéphale ukrainienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église orthodoxe autocéphale ukrainienne
(Українська Автокефальна Православна Церква)
Autocéphalie/Autonomie reconnue non reconnue
Primat actuel Métropolite Makariy (en)
Siège Kiev, Ukraine
Territoire primaire Ukraine
Rite byzantin
Langue(s) liturgique(s) ukrainien

L'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne est une Église orthodoxe non canonique née d'un schisme de l'Église orthodoxe russe en 1920, au moment de l'éphémère indépendance de l'Ukraine. C'est une des trois Églises orthodoxes ukrainiennes, les deux autres étant l'Église orthodoxe d'Ukraine (Patriarcat de Moscou) et l'Église orthodoxe d'Ukraine (Patriarcat de Kiev).

Le chef de l'Église porte le titre de « patriarche de Kiev et de toute l'Ukraine » ; le chef actuel de l'Église est Macaire (Maletych)[1].

L'Église est présente en Ukraine, très majoritairement dans la partie occidentale, et dans la diaspora ukrainienne. À l'extérieur d'Ukraine, elle se développe également en dehors de la communauté ukrainienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Révolution de Février de Petrograd marque le début de la Révolution russe de 1917. Elle provoque en quelques jours l'abdication de l'empereur Nicolas II, la fin de l'Empire russe et de la dynastie des Romanov.
La Douma ukrainienne proclame l'indépendance et crée la République populaire ukrainienne qui tente de diriger le pays de mars 1917 à octobre 1920.
Par la loi du 1er janvier 1919 est constituée l'Église autocéphale ukrainienne. Le concile orthodoxe ukrainien des 21-23 octobre 1921 élit le métropolite Basile Lypkivskyj malgré l'opposition du patriarche de Moscou. Le Conseil ecclésiastique orthodoxe ukrainien général, autorité suprême de l'Église, édite des livres liturgiques en ukrainien.
En 1928, le Conseil est supprimé et le métropolite et les évêques sont arrêtés par le gouvernement soviétique qui organise la persécution de l'Église autocéphale.
L'Église se développe aux Etats Unis et au Canada[2].

Une partie de l'épiscopat de l'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne, a rejoint, en juin 1992, le métropolite Philarète de Kiev pour créer l'Église orthodoxe d'Ukraine (Patriarcat de Kiev).

Organisation[modifier | modifier le code]

  • Métropole de Kiev et de toute l'Ukraine
    • Diocèse de Vinnitsa
    • Diocèse de Dnipropetrovsk et Zaporijie
    • Diocèse d'Ivano-Frankivsk
    • Diocèse de Kiev
    • Diocèse de Crimée et Kherson
    • Diocèse de Lviv
    • Diocèse de Rivne et Volhynie
    • Diocèse de Tauride
    • Diocèse de Ternopil
    • Diocèse de Kharkiv et Poltava
    • Diocèse de Tcherkassy
  • Métropolie de toute l'Amérique et de la diaspora
    • Archidiocèse de New York
    • Archidiocèse d'Ibéro-Amérique (Espagne, Portugal, Amérique latine)
    • Archidiocèse de Palerme et de toute l'Italie

Monachisme[modifier | modifier le code]

  • En France : Monastère Saint-Nectaire-d'Egine à Lapleau Il n'existe plus de monastere à Lapleau, ni de clergé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « UAOC elects a new Primate », sur http://risu.org.ua (consulté le 4 juin 2015).
  2. Article : Ruthène (Église), op. cité

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]