Église Saint-Saturnin de Belpech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Saint-Saturnin de Belpech
Le portail
Le portail
Présentation
Culte catholique
Type Église
Début de la construction XIIe siècle
Style dominant Art roman languedocien
Protection Logo monument historique Classé MH (1906, portail)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Ville Belpech
Coordonnées 43° 11′ 54″ nord, 1° 45′ 08″ est
Géolocalisation sur la carte : Aude
(Voir situation sur carte : Aude)
Église Saint-Saturnin de Belpech
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
(Voir situation sur carte : Occitanie)
Église Saint-Saturnin de Belpech
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Saturnin de Belpech

L'église Saint-Saturnin est une église romane située à Belpech dans le Lauragais, pays du département français de l'Aude en région Occitanie.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église romane de Belpech fut construite au XIIe siècle : son portail roman affiche la date de 1162 sous la corniche[1].

Son portail fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le [2].

Architecture extérieure[modifier | modifier le code]

L'église, édifiée en briques, possède un remarquable portail roman en marbre daté de 1162.

Ce portail est encadré de quatre paires de colonnes surmontées de chapiteaux dont les corbeilles sculptées figurent des cavaliers, des monstres et des sirènes affrontés.

Les tailloirs de ces chapiteaux se rejoignent et sont ornés de rinceaux et de têtes d'animaux fantastiques.

Les chapiteaux sont prolongés de part et d'autre du portail par une frise sculptée qui, à gauche, représente la remise des clés à saint Pierre et sa crucifixion[1].

Ces chapiteaux supportent une archivolte à voussures multiples, cantonnée d'une frise sculptée figurant des hippocampes.

Ce portail est surmonté d'un chrisme, de deux bas-reliefs figurant l'Annonciation (l'ange à gauche et Marie à droite) et d'une corniche supportée par des modillons sculptés figurant des têtes d'animaux.

Plus haut, la façade est percée d'un immense oculus et sommée d'un clocher-mur à cinq baies campanaires cintrées.


Architecture intérieure[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Françoise Leriche-Andrieu, Itinéraires romans en Languedoc, éditions Zodiaque, 1982, p.105
  2. Notice no PA00102562, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]