Yasovarman Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vue du Phnom Bakheng (2008).

Yasovarman Ier (Paramasivaloka) (889-912) est un roi qui a régné sur l'Empire khmer de 889 à 910 après J.-C.

Origine[modifier | modifier le code]

Fils d'Indravarman Ier et de la reine Indradevi[1].

Règne[modifier | modifier le code]

Il est réputé avoir inventé une écriture khmère. Il prend le pouvoir par la force et monte sur le trône en 899. Il fait construire à travers son royaume une centaine d'asramas, dont on a trouvé les traces d'une quinzaine au Laos et en Thaïlande. Il a continué les travaux du temple montagne du Phnom Bakheng qui est son temple d'État, et du Baray oriental. En même temps, il fait construire de nombreux temples à Angkor (Phnom Bok, Phnom Krom) et dans les provinces de l'empire. Certaines légendes racontent qu'il est mort de la lèpre.

Il fonda une nouvelle capitale, Yaśodharapura, à Angkor.

Le Lolei, Phnom Bakheng et le Baray oriental sont des monuments dédiés à ce roi. Ils sont tous localisés près du trésor national du Cambodge : Angkor Vat.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Dupont, « La dislocation du Tchen-la et la formation du Cambodge angkorien (VIIe ‑ IXe siècle) », dans Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient, tome 43, 1943, Tableau des Dynasties.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • George Cœdès, Les États hindouisés de l'Indochine et de l'Indonésie, Paris, 1964.
  • Bruno Dagens, Les Khmers, Société d'édition Les Belles Lettres, 2003 (ISBN 2-251-41020-1).
  • Pierre Dupont, « La dislocation du Tchen-la et la formation du Cambodge angkorien (VIIe ‑ IXe siècle) », dans Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient, tome 43, 1943, p. 17-55.