Wild Mouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wild Mouse à Luna Park Sydney
Wilde Maus en Allemagne
Wild Mouse à Hersheypark

Une Wild Mouse (« souris folle ») est un type de montagnes russes caractérisé par des petits véhicules de quatre places maximum qui suivent une voie étroite en effectuant des virages serrés presque « à plat » (comme une souris), à une vitesse moyenne mais produisant d'importants effets de force latérale.

Ses installations sont aussi connues sous le nom de Wilde Maus, donné par le constructeur allemand de l'attraction, ou par la traduction littérale anglaise Wild Mouse.

Concept[modifier | modifier le code]

Le tracé de l'attraction est caractérisé par des nombreux virages et « trous de lapin » : le décor est percé de trous laissant juste l'espace aux passagers pour passer. La portion principale du parcours occupe souvent un espace rectangulaire sur lequel s'étagent plusieurs niveaux de rails (souvent trois).

Les premiers modèles, construits dans les années 1960-1970, étaient constitués de structure en bois (d'où la classification habituelle dans ce type montagnes russes).

Les attractions de ce type sont assez populaires car elles peuvent accueillir presque toute la famille. Cependant, les véhicules de ces modèles étaient souvent petits et accueillaient seulement deux adultes l'un contre l'autre. Elles provoquaient souvent des files d'attentes parfois très longues due à la faible capacité qui ne peut pas être augmenté afin de respecter le concept d'origine.

Durant les années 1970 à 1980, presque aucune attraction de ce type n'a été construite mais à partir du milieu des années 1990, le fondateur de Mack Rides, l'allemand Franz Mack, les réhabilita. Dotées de véhicules légèrement plus grands (quatre places au lieu de deux), ces appareils ont l'intérêt d'être plus compacts et moins coûteux que les appareils plus conventionnels. Ces deux arguments ont convaincu de nombreux parcs d'investir dans ce genre d'attraction, non comme une offre d'appel, mais plus comme un moyen d'augmenter leur nombre d'attractions sans y allouer trop de ressources[1].

Particularités du tracé[modifier | modifier le code]

Le tracé combine essentiellement deux éléments qui procurent de façon exclusive soit des accélérations latérales, soit des accélérations verticales.

Le premier élément est en forme d'épingles à cheveu. Il s'agit de virages à 90 ou à 180 degrés sans dévers. Cette absence de dévers démultiplie l'effet du virage, projetant les passagers vers l'extérieur.

Le second élément, imagé par le nom de « trous de lapin » est une brusque descente, en ligne droite, aussitôt suivie d'une remontée aussi importante. L'accélération verticale est cette fois-ci très importante d'autant plus que le tracé du circuit ne laisse la plupart du temps pas prévoir ces dénivellations, les accompagnant alors d'un effet de surprise.

Le ressenti de ces phénomènes d'accélération est amplifié par le fait que les wagons sont souvent beaucoup plus larges que la voie. Les passagers ont ainsi l'impression qu'ils sont suspendus à l'extérieur de la voie et même qu'ils pourraient voler.

Enfin, certaines installations peuvent contenir des éléments qui en feront leur originalité : loopings[2], voitures pouvant tourner sur elles-mêmes[3] ou encore des sections de pistes inclinées qui feront pencher les passagers tantôt à droite tantôt à gauche.

Constructeurs[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreux constructeurs de ce type d'attraction dont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sandy, Adam. (2006) Roller Coaster History, 1980's - 1990's
  2. Par exemple Crazy Mouse située dans le parc Tobu Zoo Park (Japon)
  3. Par exemple l'attraction américaine Primeval Whirl située à Disney's Animal Kingdom

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :