Parc national Aoraki/Mount Cook

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc national Aoraki/Mount Cook
Image illustrative de l'article Parc national Aoraki/Mount Cook
Catégorie UICN II (parc national)
Emplacement Île du Sud, Nouvelle-Zélande
Ville proche Mount Cook Village
Coordonnées 43° 44′ S 170° 06′ E / -43.733, 170.1 ()43° 44′ Sud 170° 06′ Est / -43.733, 170.1 ()  
Superficie 707 km2
Création 1953
Administration Department of Conservation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Zélande

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Zélande)
Parc national Aoraki/Mount Cook

Le parc national Aoraki/Mount Cook est situé sur l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande, près de la ville de Twizel. Il fait partie de la région appelée Te Wāhipounamu, qui est sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Officiellement parc national depuis octobre 1953 pour protéger ses espèces biologiques, il est composé de quelques réserves établies plus tôt, la plus ancienne en 1887.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le parc recouvre un peu plus de 700 km², dont 40 % de glaciers, notamment le glacier de Tasman sur le mont Aoraki/Cook.

Des vingt pics néozélandais de plus de 3 000 mètres, tous, sauf le mont Aspiring, sont situés dans ce parc. Aoraki/Mount Cook est le plus élevé à 3 753 mètres. D'autres pics importants incluent les monts Tasman, Hicks, Sefton, et Elie de Beaumont. Les monts des Alpes du Sud sont en général assez jeunes, moins de dix millions d'années, et montent encore d'environ 50 cm chaque siècle.

Flore et faune[modifier | modifier le code]

La plus grande partie du parc est au-dessus de la limite des arbres, donc la flore consiste principalement en plantes alpines, comme le Ranunculus lyalli, le plus grand bouton-d'or du monde, des grandes marguerites, et des herbes diverses. Les espèces d'oiseaux rencontrés sont le kéa et le pipit, entre autres. On peut également y voir des tahr, des cerfs rouges, et des chamois.

Autre[modifier | modifier le code]

Le parc est fréquenté par les Néo-zélandais. Beaucoup y vont en randonnée ou pour skier ou chasser. Le Department of Conservation administre le parc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :