Vallée des Térébinthes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

31° 41′ 25.1″ N 34° 57′ 07.7″ E / 31.690306, 34.952139

Vue du kibboutz Netiv ha-Lamed Hé dans la vallée d'Elah

La vallée des térébinthes (en hébreu vallée d'Elah, en arabe Wadi es-Sunt) est une petite vallée qui se situe en Israël, à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Bethléem, à environ 20 minutes de Bet Shemesh. Elle relie la Shéphélah aux monts de Judée, d'où son importance stratégique. Selon la Bible, c'est là que David combattit Goliath[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La vallée est à 300 m d'altitude. Elle est longue de 7 km d'est en ouest, et large de 2 km dans sa partie ouest à 500 mm dans sa partie est.

La vallée doit son nom aux pistachiers térébinthes (elah en hébreu) qui y poussent. À l'ouest de la vallée, près de Sokho, il y avait un pistachier térébinthe très grand et très vieux (55 pieds de hauteur et un tronc 17 pieds de circonférence). L'ampleur de son ombre était au moins de 75 pieds. Il marque l'extrémité supérieure de la vallée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Compte tenu de sa situation, la vallée constitue un carrefour entre la plaine côtière et les hautes terres de Judée, dont les villes de Jérusalem, Bethléem et Hébron, à l'image des vallées de Soreq et d'Ayalon. La Bible décrit plusieurs combats qui y opposèrent les tribus d'Israël, habitant les hautes terres, et les philistins, établis dans la plaine côtière.

À l'époque du Premier Temple, il existe plusieurs villes autour de la vallée : Adoullam, Sokho, Azeqa. Il semble que ce soit par cette vallée que les troupes babyloniennes soient passées lors de l'invasion de la Judée et de Jérusalem par Nabuchodonosor II. À l'époque du Second Temple, une forteresse est établie à l'est de la vallée.

Un village du nom de Beth Latafa s'y trouve à l'époque romaine. Il sert de centre de gouvernement et de halte pour les pèlerins qui montent à Jérusalem ou à Hébron. Il est situé au début de la route établie par les romains entre Jérusalem et Beth Guvrin et qui traverse la vallée.

En 634 a lieu dans la vallée la bataille d'Ajnadayn dans laquelle les troupes musulmanes battent les byzantins, soumettent le centre du pays et arrivent jusqu'aux portes de Jérusalem (qu'ils envahiront seulement en 638).

Pendant la guerre d'indépendance d'Israël en 1948, le convoi des 35 traverse en la vallée en allant au secours des kibboutzim assiégés du Goush Etzion. En octobre 1948, la vallée est conquise par la brigade Harel.

En 1972, la première station de transmission satellitaire y est installée.

Deux villages sont aujourd'hui construits dans la vallée : le kibboutz Netiv ha-Lamed Hé et le moshav Neve Mikhael. Sur les collines autour de la vallée, se trouvent les villages d'Aderet, Aviezer et Zekharia, sous la juridiction du conseil régional de Mateh Yehuda.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

En 2007, "Dans la vallée d'Elah" est le titre d'un film de Paul Haggis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]