Monts de Judée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Judée (homonymie).
Monts de Judée
Carte sous licence libre bienvenue !
Géographie
Altitude 1 026 m, Mont Halhoul
Administration
Pays Drapeau d’Israël Israël
Drapeau de la Palestine Palestine
Districts
Territoire
Jérusalem, Centre
Cisjordanie
Géologie
Roches Roches sédimentaires

Les monts de Judée (הרי יהודה) forment l'une des entités géographiques d'Israël. Ils sont situés au centre du pays.

Géomorphologie[modifier | modifier le code]

Les monts de Judée s'élèvent à une altitude moyenne de 900 m, et leur point culminant, le mont Halhoul à 1 026 m.

Vue des monts de Judée.

Ils sont géographiquement compris entre la vallée qui s'étend jusqu'à la mer Méditerranée et la vallée de la mer Morte.

Géologie[modifier | modifier le code]

Les monts de Judée sont principalement composés de roches sédimentaires, telles que le calcaire, la dolomite, la craie et le silex. C'est dans cette région que l'on extrait la "pierre de Jérusalem".

Climat[modifier | modifier le code]

Précipitations[modifier | modifier le code]

La moyenne annuelle des précipitations de la région s'élève à 450 mm. Ces dernières restent toutefois légèrement plus importantes dans la partie-Nord, avec une moyenne de 500 mm par an.

Températures[modifier | modifier le code]

La température moyenne des monts de Judée est de 17 degrés, avec un écart de 15 degrés entre les températures hivernales et estivales.

Les jours de neige sont rares mais certains hivers les chutes sont très importantes.

Humidité[modifier | modifier le code]

La moyenne du taux d'humidité est de 60 %.

Flore[modifier | modifier le code]

Elle est principalement constituée de bosquets et de broussailles.

Bosquets[modifier | modifier le code]

Vue des monts de Judée

On compte parmi ces derniers le chêne, le pistachier lentisque, le phillyrea, l'aubépine, le rhamnus, le calycotome, l'arbutus, la rubia, la salsepareille, l'asparagus, le raisin de mer, l'aliboufier, le tamus, la clématite à vrille, le chèvrefeuille étrusque, le pyrus eleaegrifolia, le caroubier et le pin d'Alep.

Broussailles[modifier | modifier le code]

Les broussailles des monts de Judée sont à séparer en 2 catégories.

Famille de la pimprenelle épineuse[modifier | modifier le code]

On y trouve le phagnalon des rochers, la germandrée à feuilles de romarins, le fumana, la labiée, la psoralée bitumineuse, l'asphodèle et l'herbe barbue.

Famille du coridothymus capitatus[modifier | modifier le code]

Celle-ci comprend la ciste crépue, la sarriette, le piptatherum miliaceum, l'inule visqueuse et l'hélianthème de Syrie.

Faune[modifier | modifier le code]

Dès l'époque biblique, est mentionnée la riche faune des monts de Judée -Livre des Juges (14/5), Premier livre de Samuel (7/36). Il en est de même dans les carnets de voyages de Chateaubriand en 1806, dans les notes de l'archiduc Rodolphe d'Autriche lors de son périple en Palestine en 1881 et dans les témoignages du voyageur anglophone Neil qui sillonne le pays de 1871 à 1874.

Mammifères[modifier | modifier le code]

Vivent dans les monts de Judée le sanglier, la gazelle des montagnes, le loup, le renard roux, le ratel originaire du Soudan, le putois marbré, la martre, le chat sauvage d'Afrique, le rat des pharaons, le lièvre du Cap, l'hystricidae, la musaraigne étrusque, le crocidura, le hérisson, le mérione de Tristram, le microtus socialis, la souris commune, le rat des champs, l'épomophore wahlbergi, la pipistrelle de Kuhl et le petit rhinolophe.

Volatiles[modifier | modifier le code]

Diurnes[modifier | modifier le code]

Parmi les volatiles des monts de Judée, on compte la buse féroce, l'aigle royal, le faucon crécerelle, le merle noir, le souïmanga, le geai, le pic syriaque, la corneille noire, la bartavelle, le bulbul, la mésange, le cochevis huppé, le moineau domestique, la linotte mélodieuse, le chardonneret élégant, le verdier d'Europe, le serin, le pigeon biset, la pie-grièche méridionale, la tourterelle des bois, le martinet noir, le guêpier d'Europe, l'hirondelle rousseline, le petit-duc scops, la fauvette à tête noire, la fauvette grisette, le bruant cendrillard, le moineau soulcie, l'étourneau sansonnet, la bergeronnette grise, le tarier, le rouge-queue noir, le traquet de Finsch, le gobe-mouche noir, le gobe-mouche à collier, la fauvette babillarde, le bruant ortolan, le loriot, l'engoulevent d'Europe et la cigogne.

Nocturnes[modifier | modifier le code]

Le hibou grand-duc, l'effraie et le choucas des tours.

Reptiles[modifier | modifier le code]

Le scincidae, la couleuvre vipérine, la mesalina, le seps, l'eumecs, l'anguidae, le lézard laevis, l'ophisops, la couleuvre de Montpellier, la vipère de Palestine, le gecko, le margouillat domestique, la tortue grecque et le caméléon.

Amphibiens[modifier | modifier le code]

Le crapaud vert, la grenouille rieuse et l'hylidae.