Tierce (musique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tierce.

En musique, une tierce est un intervalle entre deux notes séparées par trois degrés.

La tierce peut être majeure ou mineure. Elle est à consonance douce.

Son renversement donne la sixte.

La tierce majeure est égale à 2 tons ex: Fa à La.

Tierce majeure[modifier | modifier le code]

Tierce majeure fa-la

La tierce majeure est l'intervalle séparant deux sons dont les fréquences fondamentales sont dans le rapport 5/4, quand elle est pure. C'est un intervalle de deux tons, que l'on nomme parfois « diton » (seulement dans le cas où il s'agit de deux tons majeurs, donc d'une tierce pythagoricienne).

Ainsi, si l'on définit une note do à 528 Hz, sa tierce majeure supérieure mi a une fréquence de 660 Hz. Il s'agit de la valeur d'une tierce majeure pure, car le rapport est très différent dans le tempérament égal : ce même mi aura alors une fréquence de 665 Hz.

La tierce majeure joue un rôle essentiel dans la musique occidentale. L'accord majeur « fondamentale - tierce majeure - quinte » (par exemple do-mi-sol) est en effet considéré comme le plus consonant de tous. C'est pourquoi on l'appelle communément « accord parfait ».

Tierce majeure pure[modifier | modifier le code]

La tierce majeure, à l'état pur ( 5/4), présente des caractéristiques acoustiques remarquables : (ex : do 3 - mi 3).

  • Le premier harmonique commun aux deux notes est la note du haut, deux octaves au-dessus (mi 5).
  • À l'état pur, un battement de faible intensité enrichit sa sonorité, dû à la friction d'un demi-ton entre le 4e harmonique de la note inférieure (do 5), et la 3e harmonique de la note supérieure (si 4).
  • Un accord parfait composé d'une tierce pure divisera par 2 la vitesse audible des battements de la quinte, par la conjonction de plusieurs battements.

Ces éléments confèrent à cet intervalle un grand équilibre sonore, plein, clair, et doux à la fois. C'est pourquoi la tierce majeure pure est la base du tempérament mésotonique.

Tierce majeure du tempérament égal[modifier | modifier le code]

La tierce majeure est l'intervalle le plus altéré par le passage au tempérament égal. Dans ce tempérament moderne, elle est plus grande que pure, et sonne très différemment. Son battement fondamental est alors assez rapide, et le son devient plus agressif. C'est la raison pour laquelle les harmonies mineures, qui restent douces (voir plus bas), sont si fréquentes dans la musique romantique.

Tierce majeure pythagoricienne[modifier | modifier le code]

La tierce majeure de l'accord pythagoricien, résultant de 4 quintes pures moins 2 octaves (rapport 81/64), est plus grande encore que celle du tempérament égal, et donc difficilement supportable harmoniquement. La différence entre la tierce majeure pythagoricienne et la tierce majeure pure est le comma syntonique, de rapport 81/80.

Tierce mineure[modifier | modifier le code]

Tierce mineure mi-sol

La tierce mineure est l'intervalle séparant deux sons dont les fréquences fondamentales sont en rapport 6/5, quand elle est pure. C'est un intervalle d'un ton et demi.

Ainsi, si l'on définit une note do à 528 hz, sa tierce mineure supérieure mi bémol a une fréquence de 633,6 Hz — soit un rapport de 1,2. Il s'agit de la valeur d'une tierce mineure pure, le rapport étant assez différent dans le tempérament égal : ce même mi bémol aura alors une fréquence de 627,9 Hz.

La tierce mineure joue, dans l'accord parfait mineur, le même rôle que la tierce majeure dans l'accord parfait majeur.

Tierce mineure pure[modifier | modifier le code]

La tierce mineure est la base du tempérament à tierces mineures pures — très peu usité à cause de ses quintes assez grinçantes.

Tierce mineure du tempérament égal[modifier | modifier le code]

Si donc la tierce majeure est fortement augmentée par le tempérament égal, la tierce mineure est pour sa part diminuée d'autant, ce qui n'a pas la même incidence.

Autre tierce mineure pure[modifier | modifier le code]

Il est intéressant de remarquer l'existence d'un deuxième type naturel de tierce mineure pure, plus petite, dans la série des harmoniques : le rapport 7/6. Cela peut expliquer pourquoi l'oreille est moins sensible à la justesse de la tierce mineure, acceptant des hauteurs variables de notes.

Cette tierce mineure, qui fait intervenir le 7e harmonique, est souvent appelée par les Anglo-Saxons, tierce septimale, ou encore tierce sous-mineure, d'après Helmholtz.

Exemples[modifier | modifier le code]

Fichier audio
Tierce mineure do-mi♭ (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?
Fichier audio
Tierce majeure do-mi (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?
  • Dans la symphonie nº 5 de Beethoven, le premier mouvement commence par un exemple de chaque tierce (majeure, puis mineure) sous forme d'intervalles mélodiques descendants et précédés d'unissons.
  • Couleur café de Serge Gainsbourg comporte une tierce majeure ascendante au début de son refrain : « Cou-leur café, que j'aime ta couleur café... ».
  • Il pleut bergère comporte une tierce mineure ascendante au début de son refrain : « Il-pleut, il-pleut Bergère, rentre tes blancs moutons... ».
  • Hey Jude des Beatles débute par une tierce mineure descendante
  • L'hymne national américain, The Star-Spangled Banner, débute par une tierce mineure descendante
  • L'hymne national canadien, Ô Canada , débute par une tierce mineure ascendante.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]