Thierry Herzog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Herzog.

Thierry Herzog

Description de l'image  Thierry Herzog.JPG.
Nationalité Français
Profession Avocat

Thierry Herzog est un avocat français, ayant prêté serment en décembre 1979.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pénaliste, il s'est illustré dans la défense de personnalités politiques impliquées dans des affaires politico-financières. Thierry Herzog a défendu Jean-Pierre Lepape, soupçonné d'être un dirigeant du « gang des postiches », mais qui a bénéficié d'un non-lieu (et qui fut assassiné le 1er juillet 1998)[1]. Il fut l'avocat de Xavière et Jean Tiberi pour qui il a obtenu, à trois reprises, l'annulation de la procédure. Il est l'un des avocats de Thales, partie civile dans l'affaire des frégates de Taïwan.

Il est aussi l'avocat de Nicolas Sarkozy, dont il est l'ami depuis leur prestation de serment.

Il fut aussi l'avocat de son fils, Jean, impliqué dans une affaire de délit de fuite[2], s'étant terminée par une décision de relaxe.

Plus récemment, il a été choisi par Christian Bîmes, président de la Fédération française de tennis, pour assurer sa défense. Il est également l'un des conseils de la Française des jeux, partie civile dans plusieurs procédures judiciaires.

En 2009, il a été promu au grade d'officier de la Légion d'honneur des mains du Grand maître par le président Nicolas Sarkozy.

Thierry Herzog est placé en garde à vue le 30 juin 2014. Il est déféré devant les juges d'instruction le 1er juillet 2014, soupçonné de trafic d'influence et de recel de violation du secret de l'instruction dans le cadre d'une affaire dans laquelle est cité le nom de Nicolas Sarkozy. Thierry Herzog est finalement mis en examen pour violation du secret de l'instruction ce qu'il conteste, le 1er juillet 2014.

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La saga du gang des postiches (fin) », Libération, 2 septembre 1998.
  2. L'accident de scooter de Jean Sarkozy au tribunal dans Le Figaro