The Darkness (comics)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Darkness.
The Darkness
Personnage de fiction apparaissant dans
Witchblade.

Alias Jackie Estacado, The Darkness, El Ocaso, Terry Stoller, Jack Estes, The Black Captain
Origine Américain
Espèce humain/Démon
Activité(s) gangster, mafieux, tueur à gages
Pouvoirs Démoniaque
force surhumaine
Famille Danny Estacado (père décédé)
Antony Estacado (arrière-arrière-grand-père décédé)
Miguel Estacado (ancêtre pirate du XVIIe siècle)
Affiliation mafia famille Franchetti
Witchblade
Ennemi(s) L'Angelus

Créé par Marc Silvestri, David Wohl & Garth Ennis
Première apparition Witchblade #10 (1996)
Éditeur(s) Top Cow

The Darkness est une série de bande dessinée créée par Marc Silvestri et éditée sous le label Top Cow des éditions Image Comics.

La série fut lancée en 1996 et reçut un bon accueil et un certain succès pendant le « boom Top Cow » de la fin des années 1990. Pourtant, Top Cow fut contraint de relancer la série au n°1 en 2002 après une baisse sensible des ventes. Le comics s'est vendu à plus d'un million d'exemplaire à travers le monde. La série a été créée par Marc Silvestri, Garth Ennis et David Wohl. D'autres scénaristes comme Paul Jenkins ont aussi travaillé sur The Darkness.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le personnage central du comics est un ex-tueur de la Mafia appelé Jackie Estacado. Il a rejoint les rangs de la Mafia à l'âge de 16 ans et a abusé d'une vie faite de sexe et de violence. Mais à 21 ans, il découvre son sombre héritage. Avec ses supers pouvoirs, sous le nom du Darkness, Jackie peut créer tout ce qu'il désire pendant la nuit, même si tout tombe en poussière à l'aube. Si une femme devient enceinte de ses œuvres, l'enfant héritera de son pouvoir et Jackie mourra. Il doit donc réfréner ses activités sexuelles, pour sa plus grande frustration.

La série tourne autour des tentatives de Jackie pour échapper à l'Angelus (qui veut le tuer), et à Sonatine et sa confrérie du Darkness (qui veut le capturer et lui voler ses pouvoirs).

Autres apparitions[modifier | modifier le code]

Jackie Estacado est apparu dans des histoires de Hulk et de Batman, et devrait apparaître bientôt dans des histoires de Superman. On trouve aussi des cross-over du Darkness avec Tomb Raider, Witchblade, Predator, Aliens, ou encore Painkiller Jane.

Le Darkness s'avérant très lié à la Witchblade, il existe de nombreux liens entre ces deux séries.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie U.S.[modifier | modifier le code]

  • The Darkness volume 1 : n°1 à 40, n°½ et Prelude
  • The Darkness volume 2 : n°1 à 24 (2002-2005)
  • The Darkness volume 3 : n°1 à 10 (2007-2009)
  • The Darkness : n°75 à … (2009-)

La numérotation de la série reprend à 75 (V1+V2+V3=74)

  • Special Preview Edition (#1) (1996)
  • The Darkness & Painkiller Jane (#1) (1997)
  • Darkness Holiday Pinup Special (#1) (1997)
  • Tales Of Darkness (#4), n°½ (1998-1999)
  • Batman & Darkness (#1) (1999)
  • Infinity (#1) (1999)
  • Wanted Dead (#1) (2003)
  • Darkness & Superman (#2) (2005)
  • Black Sails (#1) (2005)
  • Darkness & Tomb Raider (#1) (2005)
  • Darkness & Vampirella (#1) (2005)
  • Darkness & Wolverine (#1) (2006)
  • The Darkness vs Eva (#4) (2008)
  • Butcher (#1) (2008)
  • Lodbrok's Hand (#1) (2008)

Bibliographie française[modifier | modifier le code]

Semic[modifier | modifier le code]

Le personnage apparaît pour la première fois dans la revue Witchblade n°5 (Witchblade #10 US).

La série The Darkness est ensuite traduite dans une revue homonyme, qui a duré huit ans (août 1997 - février 2005) et publié :

  • The Darkness Vol.1 #1 à #30
  • Tales of Darkness #3 et #4
  • Tomb Raider / Darkness #1
  • The Darkness Vol.2 #1 à #14
  • Darkness Wanted #1
  • Darkness Prelude #1

Elle est complétée par Darkness hors-série, contenant plusieurs épisodes des séries dérivées :

  • Tales of the Darkness #1 et #2
  • Darkness Infinity #1
  • Witchblade vs Darkness Wizard Edition #1
  • Darkness Wizard Edition #1
  • Overkill #1
  • The Magdalena Vol.1 #1, #2 et #3

La revue Batman hors-série publia dans son n°11 :

Darkness / Batman #1

Dans les numéros 15 et 19 de la revue Collection Image ont paru :

  • Dark Crossing #1 et #2
  • Darkness / Hulk #1
  • Le Théâtre d'ombres #1

L'épisode « Théâtre d'ombres » est une création spécifique au marché français, écrite par Nick Meylaender (studio Makma) et dessinée par Stéphane Louis.

Le Darkness et Jackie Estacado firent également de nombreuses apparitions dans les revues Witchblade et Witchblade hors-série.

La publication de la série régulière continua dans la revue Top Cow Universe le temps de deux numéros, The Darkness Vol.2 #15 et #16. Elle cessa lorsque Semic perdit les droits de publication des éditions Image Comics.

Éditions USA[modifier | modifier le code]

Delcourt[modifier | modifier le code]

Réédition dans la collection Contrebande des premiers épisodes. Le rythme de parution est plus lent que pour la série Spawn qui paraît également aux éditions Delcourt. L'éditeur n'a toutefois pas communiqué d'informations sur ce choix.

  1. L'Avènement (2009)The Darkness volume 1 : n°1 à 10 + Witchblade : Family Ties n°18-19
  2. Cœurs sombres (2010)The Darkness volume 1 : n°11 à 22
  3. Ames damnées (2011)The Darkness volume 1 : n°24 à 28 + Witchblade n°36 + Witchblade/Darkness
  4. Destination infernale (2012)The Darkness volume 1 : n°29 à 40
  5. Seconde chance (2013)

Adaptations[modifier | modifier le code]

En mars 2005, une licence The Darkness a été achetée par Majesco pour en réaliser un jeu vidéo pour consoles, développé par Starbreeze Studios. Il s'agit d'un FPS sorti en 2007. Le jeu est édité par 2K Games sur PlayStation 3 et Xbox 360.

En février 2012, sort The Darkness II, suite du premier opus, et qui sort également sur Playstation 3 et Xbox 360. Le jeu se veut résolument orienté action entrecoupé de légers passages narratif. Graphiquement le moteur du jeu affiche un cel-shading proche du rendu d'une bande dessiné.

Équipes artistique[modifier | modifier le code]

Steve Firchow, Les Frères Hildebrandt, Dale Keown, Whilce Portacio, Michael Turner, David Lapham, Paul Jenkins, Ron Marz, Malachy Coney, Peter Steigerwald, Michael Choi, Michael Broussard, Phil Hester, Sheldon Mitchell, David Hine, Jeff Wamester

Liens[modifier | modifier le code]