Takeda Shingen (daimyo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shingen Takeda portant son casque caractéristique

Takeda Shingen (武田信玄, Takeda Shingen?) (1er décembre 1521 - 13 mai 1573) des provinces de Shinano et de Kai, est un des principaux daimyō ayant combattu pour le contrôle du Japon durant l'époque Sengoku.

Notes sur le nom[modifier | modifier le code]

Takeda Shingen naît sous le nom de Takeda Katsuchiyo. Il prend le nom de Harunobu Takeda à sa cérémonie de passage à l'âge adulte, et change son nom une nouvelle fois en devenant moine en 1551, cette fois pour le nom devenu célèbre de Shingen Takeda. Cet article signale de tels changements de noms, mais utilise principalement le nom de Shingen Takeda pour éviter toute confusion.

Biographie[modifier | modifier le code]

Takeda Katsuchiyo, il est le fils aîné de Nobutora Takeda, un important seigneur de guerre. Il aide son père dans beaucoup des entreprises les plus anciennes des Takeda, et acquiert une certaine valeur à un âge assez jeune. Cependant, à un certain moment de sa vie à sa majorité (à noter que lors du passage de celle-ci il change de nom pour Takeda Harunobu), le jeune homme se rebelle contre son père et prend le contrôle du clan Takeda. Les événements entourant cette passation de pouvoirs ne sont pas entièrement clairs, mais on suppose que son père avait prévu de faire de son second fils Nobushige Takeda son héritier à la place de Shingen. Cependant, quelles qu'en fussent les raisons, le résultat final est que le père est forcé de se retirer de sa position (bien qu'on pense qu'il ne soit pas tué ou forcé de se faire seppuku, étant donné que cet événement est décrit comme étant sans effusion de sang) et que Shingen prend le contrôle des Takeda. Yoshimoto Imagawa l'aide dans sa rébellion et une alliance est formée entre les clans Takeda et Imagawa.

Première expansion[modifier | modifier le code]

La première action de Shingen est de gagner le contrôle de la zone qui l'entoure. Son but est de conquérir la province de Shinano. Un certain nombre de daimyō de la région de Shinano marchent sur la frontière de Kai, espérant neutraliser le pouvoir encore jeune de Shingen avant qu'il n'ait une chance de s'étendre sur leurs terres. Cependant, alors qu'ils planifient de le battre à Fuchu (ou l'on dit que Shingen rassemble ses forces), ils ne sont pas préparés à l'attaque soudaine des troupes Takeda durant la bataille de Sezawa. Tirant avantage de leur confusion, Shingen réussit à emporter une victoire rapide, qui prépare la voie pour son incursion dans les terres de Shinano la même année. Le jeune seigneur de guerre réalise de considérables avancées dans la région, conquérant le quartiers généraux des Suwa lors du siège de Kuwabara avant de se déplacer au centre de Shinano grâce à la double défaite de Yorichika Tozawa et Yoritsugu Takato. Cependant, il est repéré à Uehara par Yoshioki Murakami et perd deux de ses généraux dans une bataille à couteaux tirés remportée par Murakami. Shingen prend sa revanche et détruit par la suite le clan Murakami. Yoshioki Murakami fuit la région et en vient par la suite à implorer de l'aide du clan Uesugi.

Après sa conquête de Shinano, Shingen (qui a pris ce nom en 1551) affronte un nouveau rival : Kenshin Uesugi de Echigo. L'inimitié entre eux devient presque légendaire et ils s'affrontent sur le champ de bataille cinq fois à Kawanakajima en 1553, 1555, 1557, 1561 et 1564[1]. Au cours de cette nouvelle période belliqueuse, Shingen développe le Noroshi-Jutsu, un ensemble de techniques de communication à distance. Mais ces "batailles" ne sont pour la plupart que des escarmouches contrôlées, aucun des deux daimyō ne voulant se dévouer entièrement à une attaque décisive. Le conflit entre les deux ayant les combats les plus acharnés, et qui aurait pu décider de la victoire ou de la défaite de l'un ou l'autre côté, est la quatrième de ces batailles. C'est lors de ce conflit que se forme la légende des forces de Kenshin Uesugi enfonçant une voie droit au travers des troupes de Takeda, et du combat singulier entre Kenshin et Shingen. La légende parle de Kenshin attaquant Shingen avec son épée, pendant que celui-ci se défend à l'aide son éventail de guerre en acier ou Gunbai. Les deux seigneurs perdent un nombre considérable d'hommes dans ce conflit, et Shingen en particulier se retrouve privé de deux de ses principaux généraux, Kansuke Yamamoto et son jeune frère Nobushige Takeda.

Arrêt de l'agrandissement[modifier | modifier le code]

À cette période, le clan Takeda souffre de deux trahisons internes. Shingen découvre deux menaces sur sa vie : la première de son cousin Nobumoto Katanuma, à qui il ordonne de se faire seppuku, et la seconde, quelques années plus tard, de son propre fils, Takeda Yoshinobu. Celui-ci est confiné au Tokoji, où il meurt deux ans après. La raison de sa mort reste incertaine et l'on ignore si elle est naturelle ou si elle a été ordonnée par son père. Cette mort laisse temporairement Shingen sans héritier. Cependant, il aura plus tard d'autres fils, et c'est en fait son quatrième fils qui prendra sa succession.

En 1564, après avoir complètement conquis la région de Shinano et pris un bon nombre des châteaux de ses rivaux du clan Uesugi, Shingen maintient à peu près les frontières de son domaine, se contentant de quelques raids et principalement d'affaires internes. Il profite de cette période pour réaliser le projet de barrage sur la rivière Fuji, ce qui constitue l'un des principaux aménagements de l'époque.

Nouvelle expansion[modifier | modifier le code]

Après que Yoshimoto Imagawa, un ancien allié des Takeda, est tué par Nobunaga Oda, Shingen marche sur les Imagawa affaiblis et dirigés par le fils incompétent de Yoshimoto, Ujizane Imagawa. On pense qu'il a conclu un pacte avec Ieyasu Tokugawa pour le contrôle des territoires Imagawa restant, et tous deux attaquent l'héritier de Yoshimoto. Cependant, l'accord entre les forces Takeda et Tokugawa devient rapidement caduc, et dès que les Imagawa ne sont plus un problème, Shingen marche sur son ancien partenaire Tokugawa.

Conflit final[modifier | modifier le code]

Le futur de tout le Japon est maintenant dans la balance, car Shingen Takeda, à l'âge de 49 ans, est le seul daimyō qui possède le pouvoir, la position et le talent nécessaires pour stopper la conquête du Japon par Nobunaga Oda. Il engage les forces Tokugawa en 1572 et prend Futamata, puis attaque de nouveau en janvier à Mikata-Ga-Hara. À la bataille de Mikata-Ga-Hara, Shingen vainc facilement les forces combinées de Nobunaga Oda et Ieyasu Tokugawa, mais ne peut vaincre la vieillesse. Après avoir vaincu Ieyasu, Shingen doit suspendre sa marche en avant à cause d'influences extérieures, et Ieyasu se voit offrir un bref répit. Étonnamment, alors qu'il reprend de nouveau son avancée en 1573, Shingen Takeda périt en mai frappé par une balle d'un tireur embusqué, après la levée du siège de Hamamatsu[2].

Après sa mort[modifier | modifier le code]

Katsuyori Takeda prend le contrôle du clan Takeda. Il est ambitieux, et désireux de continuer le legs de son père, il marche vers les forteresses Tokugawa. Cependant, une force combinée de Ieyasu Tokugawa et Nobunaga Oda donne un coup ravageur sur les Takeda à la Bataille de Nagashino, où les arquebusiers de Nobunaga détruisent la cavalerie Takeda. Ieyasu saisit l'occasion qui lui est offerte et vainc le clan Takeda très affaibli à la bataille de Tenmokuzan. Katsuyori se suicide après la bataille, et le clan Takeda ne s'en remet jamais.

Il a été rapporté qu'à la mort de Shingen, Kenshin a pleuré à l'annonce de la perte de l'un de ses rivaux les plus forts et les plus profondément respectés. L'un des tributs les plus marquants aux prouesses de Shingen, cependant, est dû à Ieyasu Tokugawa lui-même, car il emprunte plus tard les méthodes gouvernementales et les innovations militaires de l'ancien dirigeant Takeda après qu'il a pris le gouvernement sur le Kai pendant la prise de pouvoir de Hideyoshi Toyotomi. La plupart de ces méthodes seront mises en usage pendant le shogunat Tokugawa.

Le clan Takeda fut quasiment détruit par la perte de l'héritier de Shingen, Katsuyori. Cependant Shingen a eu un profond impact sur cette période de l'histoire de Japon. Il a influencé de nombreux seigneurs avec ses systèmes de lois, de taxes et d'administration. Il n'a probablement pas été parmi les seigneurs de guerre les plus cruels, mais il se montrait agressif envers ses ennemis. Il existe de nombreuses légendes concernant Shingen Takeda, incluant celle mentionnée plus haut. Sa bannière de guerre contenait la fameuse citation Fu-Rin-Ka-Zan (風林火山), prise dans L'Art de la guerre de Sun Tzu. Cette phrase signifie Rapide comme le vent, silencieux comme la forêt, féroce comme le feu et immobile comme la montagne. La phrase décrit à la fois la politique et la stratégie militaire de Shingen.

Vassaux[modifier | modifier le code]

Pendant la période Edo, 24 vassaux de Shingen sont choisis comme sujet populaire pour le Ukiyo-e et le Bunraku. Les noms varient selon les travaux et la liste qui suit est la version la plus largement répandue. Ils n'ont pas travaillé ensemble étant donné que certains sont morts avant que d'autres commencent à servir mais sont signalés pour leurs contributions exceptionnelle à Shingen et au clan Takeda.

Voir l'article détaillé 24 généraux de Shingen Takeda.

Shingen Takeda dans la fiction[modifier | modifier le code]

  • Une série télévisée sur la vie de Shingen a été produite par la NHK.
  • Le film Kagemusha par Akira Kurosawa (1980) a aussi été inspiré par sa vie et a popularisé la théorie de la blessure de mousquet hors du Japon. Auparavant, Furin kazan de Hiroshi Inagaki (1969) évoquait déjà les premières conquêtes de Shingen Takeda.
  • Shingen Takeda est le personnage jouable dans le jeu NES Shingen the Ruler.
  • Les conquêtes de Shingen sont aussi décrites dans le jeu PC Takeda.
  • Il apparaît aussi en tant que personnage dans la série de jeux PlayStation 2 Samurai Warriors.
  • Il est également l'un des personnages des jeux et série d'animation Sengoku Basara et Sengoku Basara 2 (戦国BASARA) ;
  • Shingen Takeda apparaît aussi, bien que brièvement, dans Kessen 3. Il y est décrit comme un grand guerrier et stratège, bien qu'un peu présomptueux, aussi respecté par ses officiers que par ses ennemis. Il est l'un des rares ennemis du jeu qui ne soit pas présentés comme un tyran ou un fou. Son fils, cependant, est montré comme un guerrier têtu et casse-cou qui agit sans tenir compte de l'avis de son père mourant, et paie le prix fort pour cela.
  • Le clan Takeda apparaît aussi comme l'un des nombreux clans du jeu Shogun: Total War, premier de la série Total War. Le joueur peut choisir de prendre le contrôle de ce clan (ou de n'importe quel autre clan), et combattre les autres pour le titre de Shogun et le droit de diriger le Japon. Il est également présent dans le dernier opus de la série, "Shogun 2: Total_War", sorti en 2011 après "Napoleon: Total War"
  • Takeda Shingen apparait également (il en est le personnage secondaire) dans le roman d'Inoue Le Sabre des Takeda.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le crépuscule des Samouraï - Julien Peltier - 2010 - page 100 et 101.
  2. Le crépuscule des Samouraï - Julien Peltier - 2010 - page 120.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]