Tégénaire géante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tegenaria duellica

Description de cette image, également commentée ci-après

Tégénaire géante

Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Chelicerata
Classe Arachnida
Ordre Araneae
Sous-ordre Araneomorphae
Famille Agelenidae
Genre Tegenaria

Nom binominal

Tegenaria duellica
Simon, 1875

Synonymes

  • Tegenaria gigantea Chamberlin & Ivie, 1935
  • Tegenaria propinqua Locket, 1975

Tegenaria duellica, la Tégénaire géante est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Agelenidae.

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution

Cette espèce se rencontre en Europe de l'Ouest, elle a été introduite en Amérique du Nord.

Description[modifier | modifier le code]

Tégénaire mâle
Impressionnante, cette araignée ne peut faire de mal qu'à une mouche
Ses grands chélicères sont adaptés à de petites proies

C'est une des grandes tégénaires, les femelles atteignent 18 mm en longueur (mesure de la longueur du corps), les mâles étant plus petits, comme souvent chez les araignées, de 12 à 15 mm; pattes comprises, elle peut atteindre 15 à 25 mm. L'espèce est de couleur brune, voire rougeâtre. Ses pattes et son abdomen sont pileux. Sa taille importante la fait parfois passer à tort pour une mygale. Son aspect global et ses chélicères qui se croisent prouvent toutefois une plus grande parenté avec les espèces communes en Europe.

Reproduction[modifier | modifier le code]

La fin de l'été et l'automne sont les périodes où les tégénaires mâles sortent de leur toile pour errer (souvent dans les maisons), à la recherche d'une femelle à féconder. La reproduction est identique chez toutes les tégénaires, mais impossible pour deux tégénaires d'espèces différentes : en effet, les formes du bulbe copulateur du mâle et de l'épigyne de la femelles diffèrent selon les espèces.

Rôle dans la chaine alimentaire[modifier | modifier le code]

Connaissant peu de prédateurs naturels du fait de sa discrétion (à part les guêpes, exceptionnellement), la tégénaire géante est un redoutable prédateur pour les insectes des maisons. Elle permet ainsi, au sein des habitations humaines, une régulation à l'image de celle présente en captivité

Comportement à l'égard de l'être humain[modifier | modifier le code]

En dépit de sa taille impressionnante, cette espèce de tégénaire est quasiment inoffensive pour l'Homme. Même en la provoquant, elle cherchera à fuir plutôt qu'à attaquer, le seul risque de morsure étant le cas où l'araignée n'a aucune solution de fuite (par exemple, coincée dans un vêtement) et même en cas d'injection de venin (ce qui n'est pas systématique) celui-ci n'est pas dangereux pour l'être humain. La morsure en elle-même donne l'impression d'avoir été piqué par une épingle. Ce n'est pas la cas de sa congénère, la tégénaire des champs (Tegenaria agrestis), qui est moins docile et dont la morsure peut être dangereuse. Elle est toutefois plus petite et sa tête n'arbore pas son dessin noir ; elle ne se rencontre généralement pas dans les habitations de France, du fait de la présence de ses grandes cousines.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Simon, 1875 : Les arachnides de France. Paris, vol. 2, p. 1-350.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]