Synagogue El Tránsito de Tolède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église du Tránsito de Tolède
(ancienne synagogue)
Image illustrative de l'article Synagogue El Tránsito de Tolède
Présentation
Nom local Iglesia del Tránsito (antigua sinágoga)
Culte Aujourd'hui musée,
(Culte judaïque séfarade jusqu'en 1492, puis catholique romain)
Type Église paroissiale
Rattachement Ordre de Calatrava
(aujourd'hui, propriété du Musée séfarade)
Début de la construction 1357
Fin des travaux 1357
Style dominant Mudéjar
Protection Classée BIC (1877)
Patrimoine mondial (1986, dans le cadre de la vieille ville de Tolède)
Géographie
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Région Castille-La Manche Castille-La Manche
Département Province de Tolède Province de Tolède
Commune Tolède
Coordonnées 39° 51′ 21″ N 4° 01′ 46″ O / 39.8557, -4.0294439° 51′ 21″ Nord 4° 01′ 46″ Ouest / 39.8557, -4.02944  

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Église du Tránsito de Tolède (ancienne synagogue)

Inaugurée en 1357 par Samuel Halevi Abulafia, trésorier de Pierre le Cruel, cette synagogue est transformée en église lors de l'expulsion des juifs d'Espagne en 1492. Elle devient l'église el Transito par référence à la Dormition de la Vierge. C'est aujourd'hui un musée.

Aujourd'hui, elle abrite un musée sur la culture juive médiévale de Tolède.

Architecture et décoration[modifier | modifier le code]

L'arche sainte de la synagogue El Transito

Cette synagogue, dont l'architecte est le maître maçon Don Meir (Mayr) Abdeil, fut construite au coeur de juderia de Tolède pour être la synagogue privée de Samuel Halevi Abulafia, le riche trésorier du roi de Castille et de León. Samuel Halevi Abulafia ne respecta pas la loi puisque sa synagogue n'est ni plus petite ni moins haute que les églises avoisinantes. On y voit des stucs polychromes, des inscriptions en hébreu et d'autres en arabe de style mudéjar.

La salle de prière mesure vingt-trois mètres sur douze et sa hauteur est de neuf mètres et demi. Les murs extérieurs sont d'architecture arabo-espagnole typique avec une fenêtre en fer-à-cheval au-dessus de la porte d'entrée. Le contraste est saisissant avec l'intérieur, un des plus splendides exemples d'architecture mudéjar.

Le mur est abrite trois niches qui formaient l'arche sainte qui abritait les rouleaux de la Torah. Les murs intérieurs sont décorés de motifs gémétriques et floraux typiques de l'art mudéjar. C'est encore le mur est qui est particulièrement décoré de sept arches et d'arabesques. Le plafond de style artesonado (es)[ est de bois de cèdre.

Différentes affectations[modifier | modifier le code]

Lors de l'expulsion des Juifs d'Espagne en 1492, la synagogue fut transférée par roi et la reine d'Espagne à l'ordre de Calatrava puis devint le prieuré et l'église Saint-Benoît. À partir du XVIIe siècle, l'église est appelée Ermita del Transito, puis El Transito de Nuestra Senora, du nom d'un tableau de l'école de Correa (es), aujourd'hui au musée du Prado à Madrid, qui en décorait alors l'autel. Au XIXe siècle, ce fut un monastère puis une caserne et encore un monastère. En 1877, l'ancienne synagogue fut reconnue comme un monument national.

En 1970, la synagogue ainsi que le musée Séphardi voisin créé en 1964 devient le Musée national de l'art judéo-espagnol, une institution d'État sous le contrôle du ministère espagnol de l'éducation et de la culture.

Protection[modifier | modifier le code]

La synagogue fait l’objet d’un classement en Espagne au titre de bien d'intérêt culturel depuis le 1er mai 1877[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Base BIC du ministère espagnol de la Culture sous le nom Edificio Denominado Sinagoga del Tránsito et le n° de référence RI-51-0000017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]