Subdivisions du Cameroun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Généralités[modifier | modifier le code]

Collectivités territoriales[modifier | modifier le code]

Régions[modifier | modifier le code]

Les 10 régions camerounaises et leurs chefs-lieux et langues
Les régions du Cameroun. Région Chef-lieu Nombre de
départements
Langues officielles[1]
1 Adamaoua Ngaoundéré 5 français (majoritaire),
anglais
2 Centre Yaoundé 10
3 Est Bertoua 4
4 Extrême-Nord Maroua 6
5 Littoral Douala 4
6 Nord Garoua 4
8 Ouest Bafoussam 8
9 Sud Ebolowa 4
7 Nord-Ouest Bamenda 7 anglais (majoritaire),
français
10 Sud-Ouest Buéa 6
Article détaillé : Régions du Cameroun.

La République du Cameroun est subdivisée en dix régions (auparavant appelées provinces ou districts). Chaque région est placée sous l’autorité d’un gouver­neur et d'un conseil régional.

Le gouverneur est le représentant du président de la république, du gouvernement et de chacun des ministres, et, à ce titre, il est dépositaire de l’autorité de l’État dans la région.

Des conseils régionaux constituent l'organe executif de la région. Ils sont composés de délégués de départements élus au suffrage universel indirect, et de représentants du commandement traditionnel élus par leurs pairs.



Communes[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Commune (Cameroun) et Villes du Cameroun.

Le territoire du Cameroun est découpé en communes. Il existe actuellement en 2012 (et depuis 2008) :

  • 2 communautés urbaines (Douala et Yaoundé) subdivisés en 12 communes urbaines d’arrondissement (5 à Douala et 7 à Yaoundé)
  • 9 communes urbaines à régime spécial
  • 11 communes urbaines
  • 305 communes rurales.

Régime communal de droit commun[modifier | modifier le code]

Les communes sont dirigés par des maires et des conseils municipaux élu au suffrage universel. La distinction entre commune urbaine et commune rurale se fait selon que la commune puisse administrer des zones non-urbanisée ou non.

Elles ont une compétence par principe pour la gestion des affaires locales sous la tutelle de l'État[2].

Les missions assignées par la Loi aux communes sont les suivantes :

  • provoquer toutes dispositions d’ordre administratif, économique et social propres à assurer le

développement harmonieux des communes ;

  • définir et faire appliquer des méthodes de travail permettant d’accroître le rendement et

d’améliorer la qualité des services communaux ;

  • promouvoir la formation et le recyclage du personnel communal.
Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le scrutin pour l’élection des conseillers municipaux est un scrutin mixte à un tour comportant un système majoritaire et un système de représentation proportionnelle. La liste qui obtient la majorité absolue des suffrages exprimés remporte la totalité des sièges.

Si aucune liste n'obtient la majorité absolue, la liste qui obtient la majorité relative obtient la moitié des sièges, et l'autre moitié des sièges est attribué au prorata des voix de chaque liste.

La loi fait obligation aux listes de tenir compte des différentes composantes sociologiques de la circonscription, notamment en matière de représentation des ethnies minoritaires.

Régime dérogatoire[modifier | modifier le code]

Les communes urbaines à régime spécial et les communautés urbaines sont dirigés par des délégués du gournements, nommés par décret du président de la république, qui assument effectivement les fonctions de maire et président le conseil de la communauté urbaine[3].

Dans les communautés urbaines, il existe des communes urbaines d’arrondissement dirigés par des conseils municipaux élus, mais dont les fonctions sont beaucoup réduites que dans les autres communes.

La plupart des communes urbaines ont été créées en 1996, à la suite de la victoire des partis d'opposition aux élections municipales.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

Départements[modifier | modifier le code]

Les départements du Cameroun par province
Article détaillé : Départements du Cameroun.

Le Cameroun est divisé en 58 départements. Chaque département est dirigé par un préfet nommé par décret du président de la république et placé sous l’autorité hiérarchique du gouverneur de région.

Les départements du Cameroun sont les suivants (par région) :

Arrondissements[modifier | modifier le code]

La région de l'Extrême-Nord a, en plus des départements cités, le département du Diamaré ayant pour chef-lieu Maroua

Districts[modifier | modifier le code]

Chaque arrondissement est divisé en districts, placés sous l'autorité de chefs de district.
Il n'y a plus de district au Cameroun, depuis le texte portant avènement des régions.

Chefferies traditionnelles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. d'après tlfq.ulaval.ca
  2. Loi 74/23 du 5 décembre 1974
  3. Loi 87-15 du 15 juillet 1987