Méfou-et-Akono

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Akono (homonymie).
Méfou-et-Akono
Méfou-et-Akono
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Province Centre
Préfecture Ngoumou
Démographie
Population 57 051 hab. (2001)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Superficie 132 900 ha = 1 329 km2
Subdivisions
Arrondissements 4
Districts 0
Communes 4

Le Méfou-et-Akono est un département situé dans la Province du Centre au Cameroun. Son chef-lieu est Ngoumou.

Le département est issu de la division de l'ancien département du Méfou en Méfou-et-Afamba et Méfou-et-Akono en 1995.

Arrondissements[modifier | modifier le code]

Le département compte 4 arrondissements :

  • Akono
  • Bikok
  • Mbankomo
  • Ngoumou

Communes[modifier | modifier le code]

Le département est découpé en 4 communes :

Dans laquelle se trouve le village de Doum (village de Zacharie Noah, père du tennisman et musicien Yannick Noah).

La Commune de BIKOK

La commune de Bikok est située en plein cœur de la Province du Centre. Elle est limitée par les communes d'Akono, de Mfou et de Yaoundé 3è des départements de la Mefou Afamba et du Mfoundi. Bikok est peuplé de grandes entités tribales telles que les Etenga, les Bene et les Ewondo. Cette complexité relative n'entâme en rien le concept englobant de communauté linguistique qui unit les entités.

Bikok est quelque peu une banlieue de la ville départementale de Mbalmayo et de la Capitale Politique Yaoundé.

La commune est découpée en cinq groupements stratégiques:

  • Bikop
  • Evindissi
  • Meyila
  • Nyomo
  • Oman

Les populations, essentiellement rurales pratiquent l'agriculture vivrière et la culture de rente en l'occurrence la cacaoculture. L'élevage du petit bétail n'est pas systématique, mais il se définit comme une activité culturelle.

Les dernières élections municipales ont permis de renouveler le Conseil Municipal de 25 membres à la tête duquel se trouve un Exécutif communal dirigé par Madame Henriette MVONDO.

Sources[modifier | modifier le code]