Institut national de la statistique (Cameroun)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres articles nationaux ou selon les autres juridictions, voir Institut national de la statistique.
Institut national de la statistique
Création 20 avril 2001
Type Service central de statistique publique
Siège Yaoundé, Cameroun
Langue Français
Directeur général Joseph Tedou
Affiliation Afristat
Site web www.statistics-cameroon.org

L'Institut national de la statistique (INS) est le service officiel des statistiques du Cameroun. Créé par le décret no 2001-100 du 20 avril 2001 pris par le président de la République, l'INS un établissement public administratif, doté de la personnalité juridique et de l'autonomie financière placé sous la tutelle du ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire[1].

Mission[modifier | modifier le code]

L'Institut a pour missions :

a) d'assurer la coordination des activités du système national d'information statistique. À ce titre, il :

  • assure l'élaboration et veille à la mise en œuvre du plan national de développement de la statistique ;
  • participe à l'élaboration et à la mise en œuvre des programmes et projets nationaux et supra nationaux de statistique ;
  • coordonne les moyens et les opérations statistiques des administrations et des organismes subventionnés ou contrôlés par l'État ;
  • réalise l'unification des nomenclatures et des codes statistiques ;
  • diffuse et veille à l'application des méthodes, des concepts, des normes et des procédures statistiques ;
  • veille à la qualité de l'information statistique ;
  • assure le secrétariat permanent du plan comptable ;
  • assure le secrétariat et l'organisation des sessions du Conseil national de la statistique.

b) de rendre disponible les données et les indicateurs statistiques nécessaires à la gestion économique et sociale. À ce titre, il :

  • établit, rassemblent met à jour les statistiques sur la situation économique et sociale en utilisant, le cas échéant, les éléments qui lui sont fournis par les diverses administrations ;
  • réalise ou participe à la réalisation des recensements et enquêtes statistiques initiés par l'Administration ;
  • produit et analyse les données et les indicateurs pour le suivi de la conjoncture à travers des études et des enquêtes notamment sur les prix, l'emploi, le chômage, la production industrielle et les échanges commerciaux ;
  • produit et analyse les données et les indicateurs relatifs à la situation socio-économique à travers les études et enquêtes auprès des ménages ;
  • élabore les indicateurs de suivi et d'évaluation des progrès en matière de développement social et notamment la réduction de la pauvreté ;
  • élabore les comptes économiques de la Nation ;
  • entreprend, à la demande du Gouvernement et des administrations publiques et, éventuellement, du secteur privé, des recherches et études sur les questions statistiques, économiques et sociales ;
  • élabore l'annuaire statistique du pays et les bulletins périodiques de statistiques.

c) d'assurer la conservation des fichiers des recensements et enquêtes réalisés par les administrations publiques et les organismes subventionnés ou contrôlés par l'État. À ce titre, il :

d) de favoriser le développement des sciences statistiques et les recherches économiques relevant de sa compétence, de promouvoir la formation du personnel spécialisé pour le fonctionnement du système national d'information statistique. À ce titre, il :

  • veille à la mise en œuvre des recommandations et des résolutions adoptées au niveau du système des Nations unies. Dans ce cadre, il suit notamment les programmes de coopération et d'assistance technique des institutions de Bretton Woods et de l'Observatoire Economique et Statistique d'Afrique Subsaharienne (AFRISTAT) ;
  • participe à l'élaboration des programmes des écoles et des centres de formation des personnels spécialisés ;
  • participe au réseau d'échanges d'expériences en matière statistique et économique.

Organisation[modifier | modifier le code]

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

L'INS est administré par un conseil d'administration de dix membres, nommés pour 3 ans. Le conseil dispose des pouvoirs les plus étendus pour administrer l'Institut, définir et orienter sa politique générale et évaluer sa gestion dans les limites fixées par son objet social. À ce titre :

  • il fixe les objectifs et approuve le programme d'action annuel de l'Institut ;
  • il définit et oriente la politique générale de l'Institut ;
  • il contrôle et évalue le fonctionnement et la gestion de l'Institut ;
  • il approuve, sur proposition du Directeur Général, l'organigramme, le règlement intérieur, la grille des rémunérations et les avantages des personnels ;
  • il adopte le budget de l'Institut et arrête, de manière définitive, les comptes et les états financiers annuels, ainsi que les rapports d'activités ;
  • il nomme, sur proposition du directeur général, aux postes de responsabilité à partir du rang de Sous-Directeur et assimilé ;
  • il approuve, sur proposition du directeur général, les recrutements et licenciements du personnel d'encadrement relevant du code du travail ;
  • il accepte tous dons, legs et subventions ;
  • il approuve les contrats de performance ou toutes autres conventions, y compris les emprunts préparés par le Directeur Général et ayant une incidence sur le budget ;
  • il fixe le statut du personnel, conformément à la législation du travail en vigueur ;
  • il autorise les participations dans toute autre société, associations, groupements ou organismes professionnels, ainsi que la création des filiales dont l'activité est liée aux missions de l'Institut.

Direction générale[modifier | modifier le code]

La direction de l'Institut est placée sous l'autorité d'un directeur général éventuellement assisté d'un directeur général adjoint, tous deux nommés par décret du président de la République pour un mandat de trois ans renouvelable deux fois.

Le directeur général est chargé de la gestion et de l'application de la politique générale de l'Institut, sous l'autorité et le contrôle du conseil d'administration à qui il rend compte. À ce titre, il :

  • prépare le budget, les états financiers annuels les programmes d'action et les rapports d'activités ;
  • assure la direction technique et administrative de l'Institut ;
  • prépare les délibérations du Conseil d'Administration, assiste avec voix consultative à ses réunions et exécute ses décisions ;
  • recrute, nomme, note et licencie le personnel, sous réserve des prérogatives reconnues au Conseil d'Administration, fixe leurs rémunération et avantages dans le respect des lois et règlements en vigueur, du règlement intérieur, des prévisions budgétaires et des délibérations du conseil d'administration ;
  • gère les biens meubles et immeubles, corporels et incorporels de l'établissement, dans le respect de son objet social ;
  • prend en cas d'urgence, toute mesure conservatoire nécessaire à la bonne marche de l'Institut, à charge pour lui de rendre compte au conseil d'administration ;
  • représente l'Institut dans tous les actes de la vie civile et en justice.

Son organisation est la suivante :

  • Une direction générale :
    • deux attachées de direction;
    • deux assistants de direction;
    • un service du courrier et de liaison;
    • une cellule de la communication;
    • une cellule juridique;
    • une division des affaires administratives et financières;
    • une division de l'informatique et des banques des données;
  • Quatre départements techniques:
    • le département des statistiques démographiques et sociales;
    • le département des statistiques économiques;
    • le département des synthèses et des analyses économiques;
    • le département de la coordination statistique et de la recherche;
  • Dix agences régionales :
    • du Centre à Yaoundé;
    • de l'Est à Bertoua;
    • du Littoral à Douala;
    • du Nord à Garoua;
    • du Nord-Ouest à Bamenda;
    • de l'Ouest à Bafoussam;
    • du Sud-Ouest à Buéa;
    • de l'Adamaoua à Ngaoundéré;
    • du Sud à Ebolowa;
    • de l'Extrême-Nord à Maroua;
  • Des dgences départementales.

L'actuel directeur général est Joseph Tedou ; il est assisté par un directeur général-adjoint, Joseph G. B. She Etoundi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Service local de statistique générale est le tout premier service statistique du Cameroun ; il est créé en 1946 à Douala par l'administration française. Après avoir été doté d'un service de mécanographie il change de dénomination en 1952 et devient le Service général de statistique et de mécanographie qui sera transféré à Yaoundé en 1957. C'est dans la première moitié de 1967 qu'il devient une direction, celle de la Statistique générale et des Comptes économiques, transformée la même année en septembre, en direction de la Statistique et de la Comptabilité nationale (DSCN), dénomination qui sera gardée jusqu'en 2001 date à laquelle cette direction est formellement transformée en un Institut national de la statistique (INS) autonome ; transformation qui sera juridiquement effective après la nomination fin 2005 d'un directeur général (Joseph Tedou) et d'un directeur général adjoint (Joseph G. B. She Etoundi) et en septembre 2006 du président du conseil d'administration (Emmanuel Nganou Djoumessi), ainsi que le prévoient les statuts.

Ministres et ministères de tutelle
Période Nom du ministre Ministère responsable
Depuis le 07 sept 2007 Louis Paul Motaze Ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire
Déc. 2004 – sept 2007 Augustin Frédéric Kodock Ministère de la Planification, de la Programmation du Développement et de l’Aménagement du territoire
Août 2002–Déc. 2004 Martin Aristide Okouda Ministère des Affaires économiques, de la Programmation et de l’Aménagement du territoire
Avril 2001–août 2002 Michel Meva'A M'Eboutou Ministère de l’Économie et des Finances
Mars 2000–avril 2001 Édouard Akame Mfoumou Ministère d’État chargé de l’Économie et des Finances
Jan 1997–mars 2000 Édouard Akame Mfoumou Ministère d’État chargé de l’Économie et des Finances
Juil. 1994–Jan. 1997 Justin NDIORO Ministère de l’Économie et des Finances
Nov. 1992–juil. 1994 Augustin Frédéric Kodock Ministère d’État chargé du Plan et de l’Aménagement du territoire
Avr. 1991–nov. 1992 Tchouta Moussa Ministère du Plan et de l’Aménagement du territoire
Sept. 1990–avr. 1991 Marcel Nyat Djifenji Ministère du Plan et de l’Aménagement du territoire
Mai 1988–sept. 1990 Mme Élisabeth Tankeu Ministère du Plan et de l’Aménagement du territoire
Déc. 1987–mai 1988 René Ze Nguele Ministère du Plan et de l’Aménagement du territoire
Août 1985–déc. 1987 Sadou Hayatou Ministère du Plan et de l’Aménagement du territoire
Fév. 1984–août 1985 Youssoufa Daouda Ministère du Plan et de l’Aménagement du territoire
Avr. 1983–fév. 1984 Tori Limangana Ministère du Commerce
Nov. 1982–avr. 1983 Pierre Désiré Engo Ministère de l’Économie et du Plan
Jan. 1982–nov. 1982 Maïgari Bello Bouba Ministère d’État chargé de l’Économie et du Plan
Juil. 1980–jan. 1982 Youssoufa Daouda Ministère de l’Économie et du Plan
Juin 1975–juil. 1980 Youssoufa Daouda Ministère de l’Économie et du Plan
Juil. 1972–juin 1975 Abdoulaye Maikano Ministère du Plan et de l’Aménagement du Territoire
Jan. 1971–juil 1972 Charles Onana Awona Ministère du Plan de l’Aménagement du Territoire
Août 1968–jan. 1971 Vincent Efon Ministère du Plan et du Développement
Mai 1965–août 1968 Daniel Masuke Ministère des Affaires économiques et du Plan
Juin 1961–mai 1965 Victor Kanga Ministère d’État chargé de l’Économie nationale
Liste des anciens responsables
Nom Période
Joseph Tedou 20012005
Joseph Tedou 19932001
Thomas Nkonguep 1985 - 1993
Martin Balepa 19831985
Thomas Nkonguep 19801983
Moïse Ngae à Moubeke 19721980
Rodolphe Moueyebe Ndei 19681972
Antoine Essome 19671968
L.M. Cailleus 1960 - 1967

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret N° 2007/268 du 7 septembre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]