Stratís Paschális

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stratís Paschális ou Stratis Pascalis (grec moderne : Στρατής Πασχάλης) est un poète et traducteur grec né en 1958 à Athènes. Sa famille est originaire de Mytilène (Lesbos).

Depuis la publication de son premier recueil de poésie, Aνακτορία (Anaktoria), en 1977, aux Éditions Ίκαρος (Ikaros), il a publié une dizaine de recueils, dont une anthologie, Στίχοι ενός άλλου (Écrits d’un autre), en 2003, aux éditions Μεταίχμιο (Metaichmio). En 2006, il a publié le roman Ο άνθρωπος του λεωφορείου (L'homme de l'autobus) et en 2008 le recueil de poésie Εποχή Παραδείσου (Saison de Paradis) aux éditions Γαβριηλιδης (Gavriilidis).

Il a traduit et adapté de nombreux auteurs, poètes et dramaturges de la littérature française, comme Racine, Rostand, Lautréamont ou Rimbaud (dont les [[Illuminations]] (Εκλάμψεις), en 2008).

Il a reçu de nombreux prix, dont le Prix national de traduction en 1998 et deux fois le Prix de poésie du magazine Διαβάζω (Diavazo), en 1999 et en 2009.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

En grec[modifier | modifier le code]

  • Aνακτορία (Anaktoria), Athènes, Ikaros, 1977
  • Ανασκαφή (Fouille), Athènes, Ikaros, 1984
  • Μια Νύχτα του Ερμαφρόδιτου (Une nuit de l’Hermaphrodite), Athènes, Ikaros, 1989
  • Βυσσινιές στο σκοτάδι, (Cerisiers dans les ténèbres), Athènes, Ikaros, 1991
  • Άνθη του νερού (Fleur de l’eau), Athènes, Ikaros, 1994
  • Μιχαήλ (Michel), Athènes, Akritas, 1996
  • Κωμωδία (Comédie), Athènes, To Rodakio, 1998
  • Στίχοι ενός άλλου, (Écrits d’un autre) Athènes, Métaichmio, 2003
  • Κοιτάζοντας δάση (En regardant les forêts), Athènes, Métaichmio, 2003
  • Εποχή Παραδείσου (Saison de Paradis), Athènes, Gavriilidis, 2008
  • Εκεί θα φυτέψω το Δέντρο, Garrigue urbaine, "12*2*2", Genève, Le Miel de l’Ours, 2012 (bilingue grec-français, en collaboration avec Rolf Doppenberg)
  • Τα εικονομίσματα, Athènes, Gavriilidis, 2013

Roman[modifier | modifier le code]

En grec[modifier | modifier le code]

  • Ο άνθρωπος του λεωφορείου (L'homme de l'autobus), Gavriilidis, 2006

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Jeffrey Carso, 49 Σχόλια στην ποίηση του Οδυσσέα Ελύτη, Ypsilon, 1983, réédité en 2011
  • Claude Mossé, Η Αρχαϊκή Ελλάδα (La Grèce archaïque), Μορφωτικό Ίδρυμα Εθνικής Τράπεζας, 1986
  • Guy de Maupassant, Ο Οξαποδός και άλλες ιστορίες τρόμου και τρέλας (Le Horla), Ikaros, 1991
  • Jean Racine, Ανδρομάχη (Andromaque), Μέγαρο Μουσικής Αθηνών, 1992
  • Jean Racine, Βερενίκη (Bérénice), Institut Français d’Athènes, 1994
  • Jean Racine, Φαίδρα (Phèdre), Institut Français d’Athènes, 1997
  • Pierre Campion, Μαλλαρμέ (Mallarmé), Pataki, 1998
  • Tony Kushner, Φρεναπάτη (L'Illusion), Dolichos, 1999
  • Edmond Rostand, Οι ρομαντικοί (Les Romanesques), Δημοτικό Περιφερειακό Θέατρο Πάτρας (Théâtre de Patras), 2000
  • Gérard Bras, Ο Χέγκελ και η τέχνη, (Hegel et l’Art), Pataki, 2000
  • Yi Mun-yol, Ο ποιητής (Le poète), Métaichmio, 2000
  • Arthur Rimbaud, Ένα ποίημα και πέντε επιστολές, Αυτά που λεν στον ποιητή μιλώντας για λουλούδια (Ce qu'on dit au poète à propos des fleurs), Gavriilidis, 2000.
  • Dom André Louf, Η ταπείνωση, Akritas, 2000
  • Collectif, Georg Friedrich Händel: Ιεφθάε, (Jephté) Μέγαρο Μουσικής Αθηνών (2001)
  • William Shakespeare, Αγάπης αγώνας άγονος, Métaichmio, 2002
  • Peter Brook, The Man Who, Dolichos, 2003
  • Jean Racine, Βερενίκη (Bérénice), Néféli, 2005
  • Arthur Rimbaud, Το μεθυσμένο καράβι (Le bateau ivre), Gavriilidis, 2006
  • Arthur Rimbaud, Εκλάμψεις (Les Illuminations), Gavriilidis, 2008
  • Euripide, Ορέστης (Oreste), Néféli, 2008
  • Lautréamont, Μαλντορόρ (Les Chants de Maldoror), Néféli, 2010

Références[modifier | modifier le code]