Steve Lewis (athlétisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Steve Lewis Portail athlétisme
Informations
Disciplines 400 m, 4×400 m
Période d'activité Années 1980-1990
Nationalité Drapeau : États-Unis Américain
Naissance 16 mai 1969 (45 ans)
Lieu Los Angeles
Taille 1,88 m
Club UCLA Bruins
Santa Monica Track Club
Records
• Actuel détenteur du record du monde junior du 400 m (43 s 87)
• Ancien détenteur du record du monde du relais 4×400 m (2 min 55 s 74)
Palmarès
Jeux olympiques 3 1 0

Steven « Steve » Earl Lewis (né le 16 mai 1969 à Los Angeles) est un athlète américain, spécialiste du 400 mètres. Vainqueur de trois titres olympiques en 1988 et 1992, il est l'actuel détenteur du record du monde junior du 400 m en 43 s 87 établi en finale des Jeux olympiques de 1988. Il est par ailleurs l'ancien détenteur du record du monde du relais 4 × 400 m (2 min 55 s 74 en 1992).

Carrière[modifier | modifier le code]

Entrainé par John Smith à UCLA, Steve Lewis réalise déjà 46 s 50 sur le tour de piste à l'âge de dix-sept ans. Qualifié deux ans plus tard pour les Jeux olympiques de Séoul, il crée la surprise en remportant le titre du 400 mètres devant le favori de l'épreuve, son compatriote Harry Butch Reynolds, alors détenteur du record du monde[1]. L'américain de dix-neuf ans, qui s'impose en 43 s 87 devant Reynolds (43 s 93) et Danny Everett (44 s 09), établit la meilleure performance de sa carrière et signe un nouveau record du monde junior[2]. Il remporte par ailleurs un deuxième titre olympique dans l'épreuve du 4 × 400 mètres, en tant que deuxième relayeur, aux côtés de Danny Everett, Kevin Robinzine et Harry Butch Reynolds[3]. L'équipe américaine égale à cette occasion en 2 min 56 s 16 le record du monde détenu depuis les Jeux olympiques de 1968 par leurs compatriotes Matthews, Freeman, James et Evans[4].

En 1990, Steve Lewis remporte sur 400 m les Championnats NCAA (45 s 19), ainsi que les Championnats des États-Unis en descendant de nouveau sous les 45 secondes (44 s 75).

Deuxième des sélections olympiques américaines de 1992, derrière Danny Everett, l'Américain obtient sa qualification pour les Jeux olympiques de Barcelone. Malgré l'absence de Michael Johnson, éliminé lors des tours précédents, Steve Lewis ne parvient cependant pas à conserver son titre olympique en se classant deuxième de la finale en 44 s 21, derrière son compatriote Quincy Watts (43 s 50)[5]. En fin de compétition, le relais 4 × 400 m américain composé de Andrew Valmon, Quincy Watts, Michael Johnson et Steve Lewis décroche l'or olympique et établit un nouveau record du monde en 2 min 55 s 74, devant Cuba et le Royaume-Uni[6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve
1988 Jeux olympiques Séoul 1er 400 m
1er 4 × 400 m
1992 Jeux olympiques Barcelone 2e 400 m
1er 4 × 400 m

National[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
400 m 43 s 87 Séoul 28 septembre 1988

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Résultats du 400 m des Jeux olympiques de 1988 », sur todor66.com (consulté le 27 novembre 2011)
  2. (en) « Records du monde juniors d'athlétisme », sur iaaf.org (consulté le 27 novembre 2011)
  3. (en) « Résultats du relais 4x400 m des Jeux olympiques de 1988 », sur todor66.com (consulté le 27 novembre 2011)
  4. (en) « Progression du record du monde du relais 4 × 400 m », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 27 novembre 2011)
  5. (en) « Résultats du 400 m des Jeux olympiques de 1992 », sur todor66.com (consulté le 27 novembre 2011)
  6. (en) « Résultats du relais 4 × 400 m des Jeux olympiques de 1992 », sur todor66.com (consulté le 27 novembre 2011)
  7. (en) « Palmarès des Championnats des Etats-Unis d'athlétisme », sur gbrathletics.com (consulté le 25 novembre 2011)
  8. (en) « Palmarès des Championnats NCAA d'athlétisme », sur gbrathletics.com (consulté le 25 novembre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]