Roystonea oleracea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Palmier royal des Caraïbes

Le Palmier royal des Caraïbes ou palmiste franc [1], Roystonea oleracea est une espèce de palmiers appartenant au genre Roystonea.

Description[modifier | modifier le code]

Ce grand palmier peut atteindre une hauteur de 30 ou 40 mètres.

Répartition[modifier | modifier le code]

Colombie, Venezuela, Panama, Petites Antilles

Classification[modifier | modifier le code]

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Areca oleracea Jacq. (basionyme)
  • Euterpe caribaea Spreng.
  • Gorgasia maxima O.F. Cook
  • Gorgasia oleracea (Jacq.) O.F. Cook.
  • Kentia oleraceae (Jacq.) Seem. ex H. Wendl.
  • Oreodoxa caribaea (Spreng.) Dammer.
  • Oreodoxa oleracea (Jacq.) Mart.
  • Oreodoxa regia var. jenmanii Waby
  • Roystonea caribaea (Spreng.) P. Wilson
  • Roystonea venezuelana L.H. Bailey.

Liste des variétés[modifier | modifier le code]

Selon Tropicos (1 août 2013)[2] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • variété Roystonea oleracea var. jenmanii (Waby) Zona
  • variété Roystonea oleracea var. oleracea

Utilisation[modifier | modifier le code]

Tout comme le palmier royal Roystonea regia, il est planté comme arbre ornemental pour son port élégant et sa grande taille. La place des Palmistes au centre historique de Cayenne en Guyane est fameuse pour sa plantation de palmiers royaux des Caraïbes.

Son bourgeon terminal peut être consommé comme chou-palmiste[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b J.G.Rohwer, Guide des plantes tropicales : à l'état sauvage ou acclimatées, Paris, Delachaux et Niestlé,‎ , 286 p. (ISBN 9782603019320), p. 36
  2. Tropicos, consulté le 1 août 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :