Roosevelt Skerrit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roosevelt Skerrit
Roosevelt Skerrit en 2010
Roosevelt Skerrit en 2010
Fonctions
7e Premier ministre de la Dominique
En fonction depuis le 8 janvier 2004
(10 ans, 7 mois et 15 jours)
Président Nicholas Liverpool
Eliud Williams
Charles Savarin
Prédécesseur Pierre Charles
Osborne Riviere (intérim)
Biographie
Date de naissance 8 juin 1972 (42 ans)
Nationalité dominiquaise
Parti politique Parti travailliste de la Dominique
Diplômé de Université d'État du Nouveau-Mexique
Université du Mississippi
Religion Catholicisme
Résidence Vieille Case

Roosevelt Skerrit
Premiers ministres de la Dominique

Roosevelt Skerritt, né le 8 juin 1972, est l'actuel Premier ministre de la Dominique. Il représente le Parti travailliste de la Dominique en qualité de député depuis 2000.

Skerritt a obtenu une licence d'anglais et de psychologie à l'Université du Mississippi, aux États-Unis. Il est de confession catholique.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Suite à son entrée au Parlement, Skerritt devient ministre des Sports et de la Jeunesse, puis également ministre de l'Éducation. Lorsque le premier ministre Pierre Charles décède le 6 janvier 2004, Skerritt est choisi pour le remplacer[1]. Il prend alors également la tête du Parti travailliste. Lors des élections législatives de 2005, le parti remporte douze sièges et 52 % des voix ; Skerritt conserve donc son poste de premier ministre[2].

A l'âge de 36 ans, il est actuellement le plus jeune chef de gouvernement au monde[3]. Un sondage en février 2007 indique que son taux de popularité en Dominique serait de 58 % [4].

Il est réélu le 18 décembre 2009.

Politique étrangère en tant que Premier ministre[modifier | modifier le code]

En avril 2004, Skerritt établit des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine, et rompt donc les relations qu'entretenaient jusque-là la Dominique avec la République de Chine (Taïwan). La RPC fournit alors à la Dominique une aide au développement d'un montant de près de 70 000 000 € [5].

Skerritt s'est également rapproché de Fidel Castro et de Hugo Chávez. Depuis, Cuba et le Venezuela versent une aide au développement à la Dominique. La Dominique de Skerritt est membre de l'alliance Petrocaribe[6] et de l'Alternative bolivarienne pour les Amériques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) "Education minister named new Dominica leader", CNN, 8 janvier 2004
  2. (en) "Dominica re-elects prime minister", Caribbean Net News, 9 mai 2005
  3. (en) "Foreign Policy Ranks Bulgaria PM among World's Ten Youngest Leaders", Sofia News Agency, 10 juillet 2008)
  4. (en) "Dominica's prime minister leads popularity poll", Caribbean Net News, 30 mars 2007
  5. (en) [1] (BBC)
  6. (en) "Venezuela's Chávez opens fuel storage facility in Dominica", Jamaica Gleaner, 18 février 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]