Richard Price

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richard Price (homonymie) et Price.

Richard Price

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Richard Price par Benjamin West, National museum of Wales

Naissance 23 février 1723
Llangeinor (en), près de Bridgend (Drapeau du Pays de Galles Pays de Galles)
Décès 19 avril 1791 (à 68 ans)
Newington Green, Londres (Drapeau de l'Angleterre Angleterre)
Nationalité Drapeau du Pays de Galles Pays de Galles
Champs Probabilités

Richard Price (23 février 172319 avril 1791) est un pasteur, un pamphlétaire, un moraliste, un philosophe, un mathématicien et un économiste gallois.

Richard Price est aussi un ardent défenseur de la cause américaine puis de la Révolution française en Angleterre où il participe à la London Revolution Society.

Deux ans après le décès de son ami le révérend Thomas Bayes, un des pères fondateurs de la probabilité, soit en 1763, il présente fait publier une lettre intitulée « An Essay towards solving a Problem in the Doctrine of Chances » dans les Philosophical Transactions of the Royal Society of London.

Biographie[modifier | modifier le code]

Smelling out a rat : or the atheistical-revolutionist disturbed in his midnight calculations., James Gillray, 1790. Sur cette caricature de James Gillray, on voit Richard Price à son bureau et la tête d'Edmund Burke qui surgit derrière son épaule en brandissant son ouvrage Réflexions sur la Révolution de France.

Né le 23 février 1723 à Llangeinor (en), près de Bridgend, il grandit au pays de Galles et déménage à Londres à la mort de son père, alors qu'il n'a que 16 ans où c'est son oncle qui poursuit son éducation. Comme son ami Thomas Bayes, il appartient à une famille non-conformiste. Il a sans doute rencontré Bayes en fréquentant l'académie non-conformiste de Tenter Alley à Moorfields où il suit l'enseignement de John Eames[1].

À sa mort en avril 1761, Thomas Bayes laisse à Richard Price la somme de 100 £ et ses articles non terminés. C'est Richard Price qui décide de publier l'article « An Essay towards solving a Problem in the Doctrine of Chance » et de l'envoyer à la Royal Society deux ans plus tard[1].

Price devient membre de la Royal Society en décembre 1765[1].

Il s'engage dans la cause des insurgés américains dans la Guerre d'indépendance américaine et devient le plus connu de leurs défenseurs.

Il décède en 1791 à Newington Green et est enterré au cimetière des non-conformistes de Bunhill Fields (en) dans le borough londonien d'Islington, tout près de la tombe de Thomas Bayes[1].

Contribution[modifier | modifier le code]

D'après Martyn Hooper, il est probable que Richard Price ait lui même contribué à la rédaction de l'article « An Essay towards solving a Problem in the Doctrine of Chance » et qu'il soit ainsi avec Thomas Bayes l'auteur du théorème connu sous le nom de théorème de Bayes. Cette erreur d'attribution serait une application de la loi d'éponymie de Stigler selon laquelle les découvertes scientifiques sont rarement attribuées à leur premier auteur[1],[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • A Review of the Principal Questions in Morals, 1757
  • (en) Thomas Bayes et Richard Price, « An Essay towards Solving a Problem in the Doctrine of Chances. By the Late Rev. Mr. Bayes, F. R. S. Communicated by Mr. Price, in a Letter to John Canton, A. M. F. R. S. », Phil. Trans., vol. 53,‎ 1er janvier 1763, p. 370-418 (DOI 10.1098/rstl.1763.0053)
  • (en) Richard Price, « A demonstration of the second rule in the essay towards the solution of a problem in the doctrines of chances », Philosophical Transactions, vol. 54,‎ 1964, p. 296-325
  • Observations on the Nature of Civil Liberty, the Principles of Government, and the Justice and Policy of the War with America, 1776
  • Essay on the Population of England, 1780
  • Observations on the importance of the American Revolution, 1784

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William Morgan, Memoirs of the Life of Rev. Richard Price D.D., F.R.S., Londres,‎ 1815
    William Morgan est le neveu de Richard Price[1].
  • (en) « Price, Richard », dans Encyclopædia Britannica, vol. 22,‎ 1911 (lire en ligne)
  • (en) D.O. Thomas, The Honest Mind : The Thought and Work of Richard Price, Oxford, Clarendon Press,‎ 1977

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) Martyn Hooper, « Richard Price, Bayes'theorem, and God », Significance, vol. 10, no 1,‎ février 2013 (DOI 10.1111/j.1740-9713.2013.00638.x, lire en ligne)
  2. (en) Christian Robert, « Price's theorem », sur xianblog (Blog de Christian Robert),‎ 16 mars 2013 (consulté le 16 mars 2013)

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]