Raphaël Delpard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raphael Delpard en dédicace à la Comédie du Livre de Montpellier en 2010.

Raphaël Delpard est un acteur, réalisateur, scénariste, journaliste et écrivain français né en 1942 à Paris.

Une carrière singulière au cinéma qui le voit faire le grand écart entre Jean-Luc Godard pour qui il fait l'acteur, Jean-Pierre Mocky, Sam Peckinpah et Robert Enrico, pour qui il est scénariste, et la réalisation de films de série B, comiques ou d'horreur.

Les Bidasses aux grandes manœuvres, avec Michel Galabru, Paul Préboist, Betty Beckers, Michel Modo et Jacques Legras, l'un de ses premiers films (s'inscrivant dans la tradition française du comique troupier), verra la rencontre entre Jean Reno (qui y tenait un petit rôle) et Luc Besson (alors premier assistant de Delpard). Bien qu'il se soit essentiellement agi d'un film de commande, Les Bidasses aux grandes manœuvres permit à Delpard de rencontrer Jacques Legras et Betty Beckers, comédiens avec lesquels il travaillera de nouveau quelques années plus tard.

Amoureux de cinéma fantastique, Raphaël Delpard tournera en 1980, la Nuit de la Mort (ressorti en vidéo sous le titre Les Griffes de la Mort), l'une des rares incursions françaises dans le domaine du film de cannibales. Peu remarqué par le public français, (du fait de sa sortie au même moment que le Shining de Stanley Kubrick) il connaîtra un certain succès aux États-Unis, Delpard recevant, pour l'occasion, un télégramme d'encouragement de la part de Tobe Hooper. L'argent gagné grâce à la Nuit de la Mort (dans lequel apparaissait une Charlotte de Turckheim débutante), puis par Vive le fric (avec Jacques Legras) permettra au réalisateur la mise en chantier de Clash, l'un des rares films gore produit dans l'hexagone. Sélectionné au Festival d'Avoriaz en 1984, Clash sera conspué par la critique, non à cause de sa qualité (il reste unanimement considéré comme le meilleur film de Delpard), mais à cause de la performance de ce dernier lors de la présentation du métrage. Fatigué, ramené quasiment de force à Avoriaz par son agent en hélicoptère, ne souhaitant pas parler aux journalistes présents, Delpard fit une piètre impression à ces derniers, qui se vengèrent dans leurs critiques. Cet événement ne sera pas complètement étranger à l'arrêt de sa carrière cinématographique.

Délaissant le cinéma au début des années 1990, il se consacre depuis à l'Histoire, sous la forme d'un travail de mémoire sur l'Occupation, la guerre d'Indochine ou la guerre d'Algérie.

Il réalise cependant deux autres films tirés de ses livres éponymes : "Les Enfants Cachés " (1998) et "Les Convois de la Honte" (sorti mars 2010). On retrouve dans ce dernier, pourtant très historique et s'appuyant sur des témoignages, la présence du fantastique portant la souffrance à une dimension métaphysique.

L'ensemble de son œuvre littéraire présente cette même caractéristique : documentation, témoignages, volonté de regarder en face des vérités difficiles et des souffrances insupportables, exprimées dans un style sobre et maîtrisé, parfois poétique, qui les rend abordables.

La polémique suscitée par la plupart de ses livres cache souvent aux yeux des critiques la qualité littéraire de ces œuvres, dans lesquelles le sens du rythme et de l'image rappellent l'homme de cinéma.

Aujourd'hui, Raphaël Delpard est membre de la commission du droit de communication de la SACD.

Filmographie (scénario et réalisation)[modifier | modifier le code]

Filmographie (acteur)[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Les Enfants cachés, Jean-Claude Lattès
  • 1995 : Les Justes de l’ombre 1940-1944, Jean-Claude Lattès
  • 2000 : La minute où l'on tombe amoureux, Page après Page
  • 2001 : 20 ans pendant la guerre d’Algérie. Générations sacrifiées, Michel Lafon
  • 2002 : L’Histoire des pieds-noirs d’Algérie, 1830-1962, Michel Lafon
  • 2003 : Les Oubliés de la guerre d’Algérie, Michel Lafon
  • 2003 : L’Armée juive clandestine en France 1940-1945, Page après Page
  • 2003 : Pour t’écrire que je t’aime, Page après Page
  • 2004 : Les Rizières de la souffrance 1945-1954. Combattants français en Indochine, Michel Lafon
  • 2005 : Les Convois de la honte. Enquête sur la SNCF et la déportation, Michel Lafon
  • 2006 : Aux ordres de Vichy. Enquête sur la police française et la déportation, Michel Lafon
  • 2007 : Les Souffrances secrètes des Français d’Algérie, Michel Lafon
  • 2007 : La Guerre des six jours. La Victoire et le Poison, Lucien Souny
  • 2009 : La Persécution des chrétiens aujourd’hui dans le monde, Michel Lafon
  • 2009 : La Résistance de la jeunesse française 1940-1944, Pygmalion
  • 2010 : L’Enfant sans étoile, Calmann-Lévy
  • 2012 : La Fabuleuse Histoire du drapeau français, Quai de Seine
  • 2012 : Pour l’amour de ma terre, Calmann-Lévy
  • 2012 : Ils ont vécu dans l’Algérie en Guerre, Archipel
  • 2013 : L’Enfant qui parlait avec les nuages, Calmann-Lévy
  • 2014 : La minute où l'on tombe amoureux, La librairie de l'histoire

Théâtre[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]