Pliosaurus funkei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Predator X (pliosaure))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Predator X (comics)

Pliosaurus funkei est une espèce de pliosaure découvert par l'équipe de paléontologues norvégiens du professeur Jørn Hurum, d'Oslo, entre 2006 et 2007 au Spitzberg. Jusqu'à sa description scientifique, en 2012, le fossile a été connu et popularisé sous le surnom de "Predator X" ; avec une longueur estimée entre 10 et 13 m, il s'agit d'un des plus grands pliosaures ayant jamais vécu.

Le "Predator X"[modifier | modifier le code]

Découverte[modifier | modifier le code]

Les restes fossiles de l'animal ont été découverts au cours de deux expéditions norvégiennes, dans l'archipel du Spitzberg, en 2006 et 2007[1]. L'équipe a mis au jour en août 2007[réf. nécessaire] une importante paléofaune marine, dont des ichtyosaures, plésiosaures, et les restes d'un grand pliosaure. À la fin de l'expédition, Jørn Hurumne découvre la trace d'un autre pliosaure, mais les conditions climatiques en arctique leur imposent de revenir. Une nouvelle expédition de deux semaines, en juin 2008[réf. nécessaire], permet de retrouver le crâne fragmentaire du pliosaure, baptisé "Predator X" par l'équipe, et qui se révèle encore plus grand que le précédent[2]. L'animal appartient visiblement à une nouvelle espèce qui n'a pas encore été décrite, mais ses dimensions sont assurément impressionnantes. En raison de la distribution des pliosaures, les scientifiques pensent que l'espèce était présente dans toutes les mers du globe, comme certains groupes de baleines modernes[3].

Description partielle et popularisation[modifier | modifier le code]

Predator X est alors en cours de description ; il n'a donc pas encore reçu de nom scientifique valide, non plus qu'il n'a pu être classé avec précision. Vieux de 147 millions d'années (Jurassique supérieur), il a été comparé au Liopleurodon, qui a vécu lui entre -160 et -155 millions d'années. Les premières estimations quant à sa taille se basent sur un condyle basioccipital extrêmement bien préservé de 16 cm[4] de diamètre, soit le double de celui du Tyrannosaurus rex, et des dents de plus de 30 cm, qui laissent présager un animal d'environ 15 m de long pour 45 tonnes[4].

Des études biomécaniques ont été conduites sur Predator X en ce qui concerne la pression que pouvaient exercer ses mâchoires, et la façon dont il utilisait ses quatre nageoires. L'analyse des os des nageoires montre que l'animal se déplaçait en utilisant seulement les deux nageoires antérieures, n'utilisant les nageoires postérieures que pour gagner en vitesse lors de la capture de ses proies. Le cerveau de ce prédateur était similaire, en proportion de la taille de l'animal, à celui du grand requin blanc moderne[5]. On pense que sa morsure était quatre fois plus puissante que celle du Tyrannosaurus rex, avec une force estimée de 15 tonnes[6],[7].

Si de nombreux points restent à étudier, il apparaît d'ores et déjà que Predator X était un superprédateur, en compétition pour le titre de plus grand pliosaure ayant jamais vécu.

Reconstitution scientifique[modifier | modifier le code]

L'étude scientifique a durée plusieurs années, principalement en raison du temps nécessaire pour préparer le fossile, en très mauvais état, en raison des conditions climatiques extrêmes du Svalbard. Sous l'action de l'alternance de gel et de dégel, les restes fossilisés sont brisés par gélifraction, en un grand nombre de fragments de taille souvent inférieure au centimètre (l'équipe a trouvé 20 000 fragments). Le fossile est enveloppé dans une gangue rigide pour son transport au laboratoire, en vue de sa reconstruction avant son analyse plus poussée.

Anatomie[modifier | modifier le code]

Paléoécologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « En images : Predator X, un pliosaure marin géant de 45 tonnes », sur futura-sciences.com (consulté le 27 août 2012)
  2. Arctic sea monster's giant bite, 17 mars 2009
  3. Predator X: monster of the deep, Cosmos Magazine 2009-03-31
  4. a et b (en) Muséum d'histoire naturelle d'Oslo
  5. http://www.newscientist.com/article/dn16785-fossil-of-ultimate-predator-unearthed-in-arctic.html
  6. Biggest and smallest prehistoric predators unearthed, The Daily Telegraph, 2009-03-17
  7. Fossil of 'ultimate predator'.New Scientist, 2009-03-17