Polypode commun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Polypode commun (Polypodium vulgare L.) est une fougère de la famille des Polypodiaceae. Il est parfois appelé réglisse des bois ou réglisse sauvage. En effet, son rhizome a été utilisé à des fins médicinales, mais aussi gastronomiques.

Description[modifier | modifier le code]

Fronde et sores de Polypodium vulgare
Détail des sores.

Appareil végétatif[modifier | modifier le code]

Le polypode commun est une fougère vivace. Les frondes prennent naissance de façon isolée le long d'un rhizome rampant, assez épais, couvert d'écailles rousses.

Appareil reproducteur, cycle[modifier | modifier le code]

Les spores, (situés en dessous des frondes du polypode) sont formés de sporanges serrés les uns contre les autres et qui ne sont pas protégés par une membrane (indusie). A maturité, les sporanges libèrent les spores qui, en germant sur un substrat humide, forment un minuscule prothalle foliacé (gamétophyte) porteur d'organes mâles (anthéridies) et d'organes femelles (archégones) produisant des gamètes. Des fécondations résultent des embryons qui reforment de nouveaux polypodes (sporophytes). Au début de leur développement, les embryons parasitent le gamétophyte qui s'épuise et meurt quand l'embryon a formé une première feuille et une première racine, devenant ainsi autonome[1].

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

C'est une fougère commune en France, jusqu'à 2 200 m d'altitude[2]. Elle est plus rare en région méditerranéenne. Elle est aussi assez commune en Scandinavie et dans les Carpates. En Amérique du Nord, elle est particulièrement commune sur la côte ouest tempérée, notamment en Oregon et dans l'état de Washington (États-Unis) ainsi qu'en Colombie-Britannique (Canada).

Elle affectionne les stations ombragées à mi-ombragées. On la rencontre sur les vieux murs, les anfractuosités des rochers, à la base de troncs et dans les sous-bois rocailleux. Elle peut être épiphyte sur les arbres forestiers.

Le polypode commun préfère les milieux siliceux, il est rare sur les sols calcaires.

Utilisations[modifier | modifier le code]

  • Usage gastronomique : cette fougère présente un rhizome avec un goût amer et sucré. Autrefois, il était utilisé pour aromatiser des confiseries comme le nougat. Une saponine, l'osladine, au pouvoir sucrant intense (plus de 500 fois celui du sucre), a été découvert dans le rhizome en 1971[3].
  • Usage médicinal : depuis environ 2000 ans, le rhizome séché est utilisé comme vermifuge, cholagogue, laxatif et expectorant[4].

Remarque[modifier | modifier le code]

  • Attention à ne pas confondre avec Polypodium vulgare auct. p.p. non L. qui est en réalité Polypodium virginianum.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. F. Moreau (direction) Botanique. Encyclopédie de la Pléiade, Gallimard, 1960
  2. P. Fournier, Les quatre flores de France, éd. P. Lechevalier, Paris, 1961
  3. (en) J Jizba, L Dolejs, V Herout & F Sorm, « The structure of osladin — The sweet principle of the rhizomes of Polypodium vulgare L. », Tetrahedron Lett., vol. 18,‎ 1971, p. 1329-1332 (DOI 10.1016/S0040-4039(01)96701-2)
  4. (en) European Medicines Agency Evaluation of Medicines for Human Use ASSESSMENT REPORT ON POLYPODIUM VULGARE L., RHIZOMA, London, 6 November 2008. Ref.: EMEA/HMPC/600669/2007 [PDF]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]