Gecko diurne à queue bleue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Phelsuma trilineata)
Aller à : navigation, rechercher

Phelsuma cepediana

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Phelsuma cepediana

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Sauria
Infra-ordre Gekkota
Famille Gekkonidae
Genre Phelsuma

Nom binominal

Phelsuma cepediana
(Milbert, 1812)

Synonymes

  • Gecko cepedianus Milbert, 1812
  • Phelsuma ornatum Gray, 1825
  • Phelsuma trilineatum Gray, 1842
  • Phelsuma trilineata Gray, 1842

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 04/02/77

Phelsuma cepediana, le Gecko diurne à queue bleue est une espèce de gecko de la famille des Gekkonidae[1]. Elle est aussi appelée Phelsume à queue bleue.

Distribution[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de l'espèce Phelsuma cepediana selon l'UICN (consulté le 25 avril 2013).

Cette espèce était endémique de l'île Maurice[1]. Elle a été introduite à Rodrigues.

Sa présence à Madagascar a été signalée à quelques reprises dans le passé, notamment dans la région d'Iviloina. Ces observations n'ont toutefois pas été confirmées[2].

Habitat[modifier | modifier le code]

Le gecko diurne à queue bleue se rencontre surtout dans les buissons et des arbres comme les cocotiers, les bananiers, les papayers et l'arbre du voyageur. On le trouve aussi dans les jardins et les maisons dans les zones suburbaines.

En règle générale, il préfère les climats chauds et humides. Or, comme l'a souligné McKeown en 1993, la végétation originelle de Maurice a été largement remplacée par des cultures où ces conditions ne se rencontrent pas et où le reptile ne peut pas vivre.

La température est de 28 à 30 degrés Celsius durant la journée, avec une chute faible durant la nuit. L'hygrométrie est élevée, entre 70 et 90 % selon le moment de la journée.

Description[modifier | modifier le code]

Phelsuma cepediana

C'est un gecko diurne et arboricole. Il peut atteindre une longueur totale de 135 mm.

Le corps du mâle est vert clair à bleu vert. Couvert de points et de taches rouge sombre, son dos est d'un bleu intense. Sa queue a un bleu plus profond, d'où le nom commun donné à l'espèce.

De leur côté, les femelles n'ont pas ces couleurs bleues très vives. Il arrive qu'elles aient plutôt le dos d'un vert brillant. Il peut être couvert de points rouge rouille.

En tout cas, mâles et femelles ont toujours une rayure dorso-latérale. Elle est parfois interrompue. Le gecko diurne à queue bleue présente par ailleurs une rayure rouge des narines aux épaules.

Les mâles présentent des pores fémoraux visibles sur l'intérieur des cuisses. Ils se présentent comme une série de petits trous, et génèrent une substance servant à marquer leur territoire.
Les femelles sont un peu plus petites, plus menues et présentent des couleurs plus ternes que les mâles.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Le gecko diurne à queue bleue est insectivore, il aime aussi lécher des fruits à la chair tendre et sucrée, leur nectar et le pollen.

Comportement[modifier | modifier le code]

Ce sont des geckos territoriaux, qui peuvent être agressifs aux détriments de leurs congénères et des autres phelsumes.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Les femelles pondent dans des endroits protégés. Les œufs y sont collés.

Les œufs incubent durant environ 40 à 45 jours (à une température moyenne de 28 °C, la durée d'incubation pouvant varier selon le climat).

Les jeunes individus mesurent 40 millimètres.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur du zoologiste français comte de Lacépède (1756-1825)[1].

En captivité[modifier | modifier le code]

Ces geckos se rencontrent en terrariophilie.

Publication originale[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Greckhamer, 1993 : Der Blauschwanztaggecko Phelsuma cepediana Merrem 1817. Jahrbuch für den Terrarianer, vol. 1, p. 5-7.
  • Pasteur & Bour, 1994 : Priorité de Phelsuma cepediana (Milbert, 1812) sur Phelsuma cepediana (Merrem, 1820) dans la designation de l'espèce type du genre Phelsuma Gray (Sauria, Gekkonidae). Bulletin de la Société Herpétologique de France, vol. 63, n. 3, p. 1-6.
  • Raxworthy & Nussbaum, 1993 : A new Madagascan Phelsuma with a review of Phelsuma trilineata and comments on Phelsuma cepediana in Madagascar (Squamata: Gekkonidae). Herpetologica, vol. 49, n. 3, p. 342-349.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Référence Reptarium Reptile Database : Phelsuma cepediana  (en)
  2. Référence UICN : espèce Phelsuma cepediana (en)