Phare de Senetosa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phare de Senetosa
Le phare vu depuis la mer
Le phare vu depuis la mer

Coordonnées 41° 33′ 30″ N 8° 47′ 39″ E / 41.5583, 8.79417 ()41° 33′ 30″ N 8° 47′ 39″ E / 41.5583, 8.79417 ()  
Pays Drapeau de la France France
Localisation Sartène, Corse-du-Sud
Construction 1892
Hauteur 14,5 m
Élévation 54 m
Portée 22 milles (40 km)
Feux blanc à 4 éclats /20 s
Optique de focale (en verre moulé)
Lanterne Lampe halogène 180 W
Automatisation oui
Visiteurs non

Géolocalisation sur la carte : Corse-du-Sud

(Voir situation sur carte : Corse-du-Sud)
Phare de Senetosa

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Phare de Senetosa

Le phare de Senetosa est bâti sur le cap de Senetosa, au sud du golfe de Valinco (Propriano) sur la commune de Sartène en Corse-du-Sud. Il signale ce cap sur la route maritime du golfe d'Ajaccio à Bonifacio

Historique[modifier | modifier le code]

Le phare de Senetosa a été construit tardivement par rapport au programme d'illumination de la Corse. Il a été conçu par l'ingénieur Zevaco. Les travaux ont débuté en 1889 et le phare a été allumé le 15 mai 1892 avec un feu blanc à éclat toutes les 5

Alimenté à l'origine par de l'huile minérale, ce feu change de combustible en 1906 et passe à la vapeur de pétrole. Le phare est par la suite électrifié et automatisé en 1988[1],[2]. Il ne possède plus de gardien depuis le printemps 2008.

Fin 2011, le phare de Senetosa est le premier phare à passer sous la responsabilité du Conservatoire du littoral, dans le cadre du transfert de la gestion d'une soixantaine de phares de l’État au conservatoire décidé en 2011[3].

Phare actuel[modifier | modifier le code]

Le phare vu depuis la tour génoise de Senetosa

Ce phare est remarquable par sa forme : deux tourelles cylindriques entourant le bâtiment technique et les logements des gardiens. Le corps de bâtiment est en pierre de taille. Chacune des tours qui le flanque à une fonction précise : l’une porte la lanterne donnant le feu blanc à éclats, l'autre a des écrans rouges à son sommet, servant à projeter un secteur rouge vers les directions dangereuses que sont la pointe de Latoniccia et les écueils des Moines[4]. Pour mieux assurer la sécurité des navires croisant dans ce secteur, il est complété en 1911 par le feu des Moines, une tourelle maçonnée érigée sur un îlot à 4 km du rivage, dont la construction, décidée en 1906, s'acheva en 1911[2],[4].

Le phare de Senetosa est le lieu de passage des randonneurs qui vont de Tizzano à la Cala di Conca ou Campomoro par le chemin balisé entretenu par le Conservatoire du littoral, pour lesquels il pourra désormais être un refuge[5]. Des travaux de réhabilitation et de transformation ont été entrepris par le Conservatoire du littoral en partenariat avec la fondation EDF, en vertu d'une convention de mécénat signée en octobre 2012[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Phare de Sénétosa », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a et b Francis Dreyer et Jean-Christophe Fichou, L’histoire de tous les phares de France, Rennes, Éditions Ouest-France,‎ 2005 (ISBN 2737337046)
  3. Julie Chauveau, « Le Conservatoire du littoral récupère les premiers phares transférés par l'Etat », Les Échos, no 21087,‎ 26 décembre 2011, p. 6 (ISSN 0153-4831, lire en ligne)
  4. a et b Charles Ciccolini, « Petite histoire des grands phares corses », sur Accademia Corsa di Nizza,‎ 19 avril 2012 (consulté le 25 octobre 2013)
  5. « Le phare de Senetosa transformé en refuge - diaporama », sur Corse-Matin,‎ 4 septembre 2013 (consulté le 27 octobre 2013)
  6. « Réhabilitation des phares - La fondation EDF partenaire du Conservatoire du littoral », sur fondation.edf.com (consulté le 27 octobre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :