Pauline Duchambge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robert Lefevre 12.jpg

Antoinette-Pauline de Montet-Duchambge, dite Pauline Duchambge, est une chanteuse et parolière française née en Martinique en 1778 et morte le . Elle est l'auteur de nombreuses romances, dont La Ronde.

Élève de Cherubini et compagne d'Auber, elle a également mis en musique des romances, notamment écrites par son amie la poète Marceline Desbordes-Valmore. À l'époque la "romance de salon" est un genre intermédiaire entre le lyrique et la chanson populaire, très souvent dévolu aux femmes. Les partitions romances de salon étaient publiées et connaissaient un grand succès[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle quitte les îles pour rejoindre à Paris son amie Joséphine Tascher de la Pagerie quand celle-ci épouse de Beauharnais ; on marie Pauline Duchambge à un colonel d'Empire, le baron Désiré Duchambge d'Elbhecq dont elle divorce vite en gardant son nom, au moment où ses biens en outre-mer lui échappent. Elle est ruinée, tout en gardant ses relations brillantes, et connaîtra désormais la gêne, vivant de ses romances, écrites majoritairement avec l'amie de toute sa vie Marceline Desbordes-Valmore (mais aussi avec Chateaubriand pour ne nommer que lui), et des secours discrets d'une société qui ne peut se passer d'elle, fermant les yeux sur son goût de l'intrigue (c'est elle qui brouilla Marie Dorval avec Alfred de Vigny). Pauline Duchambge est morte le 23 avril 1858. Le musicien Auber, qui fut son compagnon, déposa plus de trois cent romances d'elle à la bibliothèque du Conservatoire. Son amie Marceline Desbordes-Valmore la suivit le 23 juillet 1859.

Discographie[modifier | modifier le code]

Les compositeurs de Marceline Desbordes-Valmore par Françoise Masset & Nicolas Stavy[2]

Références[modifier | modifier le code]