Pædérie fétide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Pædérie fétide (Paederia foetida) est une espèce de plantes de la famille des rubiacées. Il s'agit d'une plante surtout utilisée comme plante ornementale, dont les tiges et les feuilles émettent une forte odeur soufrée lorsqu'elles sont écrasées. Son aire de distribution naturelle s'étend sur toute l'Asie tropicale et tempérée. Elle s'est également acclimatée aux conditions de vie sur de nombreux archipels des océans indien et pacifique.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les tiges et les feuilles produisent une forte odeur de soufre.

Cette plante est connue pour sa forte odeur de soufre émise lorsque les feuilles ou les tiges sont écrasées, dues à sa teneur en diméthyldisulfure[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Pædérie fétide à Hawaï.

La Pædérie fétide est native du Bangladesh, du Bhoutan, du Cambodge, de Taïwan, de Chine, d'Inde, d'Indonésie, du Japon, du Laos, de Malaisie, du Myanmar, du Népal, des Philippines, de Singapour, de Corée du Sud, de Thaïlande et du Vietnam[2].

La Pædérie fétide s'est acclimatée dans les Mascareignes, la Mélanésie, la Polynésie et l'archipel d'Hawaï, ainsi qu'en Amérique du Nord[2].

Utilisations[modifier | modifier le code]

La Pædérie fétide est utilisée comme plante ornementale. Elle aurait des vertus médicinales selon les traditions asiatiques[2].

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Une fable javanaise raconte qu'à l'origine, les tigres et les hommes étaient végétariens et vivaient en harmonie. Les tigres mangeaient des feuilles de Pædérie fétide et de Durian (Durio zibethinus). Un jour, lors de la préparation du repas, un homme se coupa le doigt et un bout de chair se trouva dans le déjeuner des tigres : ceux-ci y prirent goût et devinrent des animaux sauvages[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) K.C. Wong et G.L. Tan, « Steam volatile constituents of the aerial parts of Paederia foetida L. », Flavour and Fragrance Journal, John Wiley & Sons, Inc., vol. 9, no 1,‎ Janvier–Février 1994, p. 25–28 (DOI 10.1002/ffj.2730090106)
  2. a, b et c Référence GRIN : espèce Paederia foetida L. (en)
  3. (en) Robert Wessing, « The Last Tiger in East Java: Symbolic Continuity in Ecological Change », Asian Folklore Studies, vol. 54, no 2,‎ 1995, p. 191-218 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]