Oscar et la Dame rose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oscar et la Dame rose (homonymie).
Oscar et la Dame rose
Auteur Éric-Emmanuel Schmitt
Genre Roman épistolaire
Pays d'origine Drapeau de la France France
Lieu de parution Paris
Éditeur Albin Michel
Collection Magnard
Date de parution 2002
Nombre de pages 99
ISBN 978-2-226-13502-5
Série Cycle de l'Invisible
Chronologie
Précédent Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran L'Enfant de Noé Suivant

Oscar et la Dame rose est un roman d’Éric-Emmanuel Schmitt, paru en 2002. Il constitue la troisième partie du Cycle de l'Invisible.

Il a été adapté par l'auteur au théâtre en 2003, avec Danielle Darrieux en France, Jacqueline Bir en Belgique et Rita Lafontaine au Québec, puis au cinéma en 2009 avec Michèle Laroque dans le rôle de Mamie Rose.

Résumé[modifier | modifier le code]

Un jeune garçon nommé Oscar vit à l’hôpital, car il souffre d'une leucémie. Il a dix ans, mais il pense qu’il a l’air d’en avoir sept et que sa tête ressemble à un crâne d’œuf à cause de son cancer. Il fait la connaissance de Mamie Rose, la « dame rose »,qui vient y voir ses enfants. Elle encourage Oscar à écrire des lettres à Dieu. Bien qu’il ne croie pas vraiment que Dieu existe, il le fait et lui demande un vœu par jour. Pour aider Oscar à prendre plaisir au reste de sa vie, Mamie Rose lui propose de faire la connaissance de chaque étape de la vie en inventant un jeu dans lequel un jour compte pour 10 ans. Et de fait, elle améliore le reste de sa vie. Dans le reste du roman,Oscar fait preuve de maturité.

1re lettre[modifier | modifier le code]

Dans la première lettre, Oscar présente Mamie Rose : elle était, dit-elle, une catcheuse nommée « l’Étrangleuse du Languedoc ». Maintenant, elle est incroyablement âgée, trop même pour travailler comme dame rose. Au contraire de tout le reste du personnel de l’hôpital, Mamie Rose n’essaie pas de nier le fait qu’Oscar n’a que peu de temps à vivre. Donc il peut lui parler de sa mort.

2e lettre[modifier | modifier le code]

Comme Oscar est malade, ses parents lui rendent visite tous les dimanches. Un jour les parents de celui-ci viennent à l’hôpital, mais pas un dimanche, comme à l’habitude, et, au lieu de lui rendre visite, ils parlent au docteur Düsseldorf, qui leur dit que la mort d’Oscar est inévitable. Ses parents sont alors trop déprimés pour aller le voir. Malheureusement, en se cachant derrière la porte, Oscar a secrètement entendu la conversation et est déçu par ses parents, qu’il qualifie de lâches. Plus tard il parle à Mamie Rose de ses problèmes avec ses parents et lui raconte qu’il les hait. En outre Oscar lui demande de venir le voir tous les jours et elle obtient effectivement l'autorisation de le faire. Pour aider Oscar à apprécier le reste de sa vie, Mamie Rose invente un jeu : à partir de ce jour chaque jour compte pour dix ans ; de cette manière il a la possibilité de faire l’expérience de toutes les étapes de la vie. Il le fait durant les douze derniers jours de l’année.

3e lettre[modifier | modifier le code]

Pendant son adolescence, il tombe amoureux de « Peggy Blue », une fille qu’un problème de sang rend toute bleue. Oscar prend la décision de la protéger contre les fantômes, mais « Popcorn », jaloux affirme, qu’elle est à lui et dit à Oscar de « prendre » Sandrine, qui elle est réellement intéressée par Oscar. Il va donc la voir et elle l’embrasse juste au moment où ses parents arrivent. Mais il ne veut pas les voir et il les ignore en écoutant de la musique : Casse-noisette.

Après leur visite Mamie Rose lui donne le courage de dire à Peggy qu’il la trouve belle en disant que « Popcorn » « bluffe ». Oscar et Peggy finissent par s’embrasser et il demande à Dieu de pouvoir l'épouser.

4e lettre[modifier | modifier le code]

À ses trente ans, Oscar se marie avec Peggy. Pendant la nuit Oscar entend des bruits et pense, qu’il y a des fantômes qui torturent Peggy. Alors il se lève pour voir si ce n’est pas elle qui crie. C’est « Bacon », un enfant brûlé qui hurle à cause de ses brûlures. Enfin Peggy permet à Oscar de dormir avec elle, mais le personnel médical n'est pas d'accord. Heureusement, Mamie Rose arrive pour défendre les enfants. Mamie Rose amène Oscar à la chapelle pour lui montrer que la mort ne doit pas être une souffrance morale, puis ils prennent une tasse de thé avec Peggy. De plus,il demande a Dieu que l'opération de Peggy se passe bien.

5e lettre[modifier | modifier le code]

« Peggy Blue » est opérée ce jour-là, l’opération est réussie,les docteurs disent qu'au fil des jours elle deviendra de plus en plus rose. Ensuite Oscar fait la connaissance de ses beaux-parents, qu’il traite avec beaucoup de respect. Enfin quand ils partent, ils lui confient leur fille. Ce jour-là est un jour de famille, il sympathise avec ses beaux-parents et il adopte Mamie Rose, comme il l'a fait avec Bernard, son ours en peluche À la fin de cette journée, il a 40 ans.

6e lettre[modifier | modifier le code]

Quand la « Chinoise » (Sandrine) raconte à « Popcorn » qu’Oscar et elle se sont embrassés, « Popcorn » le rapporte à Peggy qui rompt avec Oscar bien qu’il essaie de se défendre. Puis Brigitte, une trisomique, vient dans sa chambre et l’embrasse. Tout l’étage le traite de cavaleur à cause de cela. Mais Oscar aime toujours Peggy et Mamie Rose essaye donc de lui redonner du courage. En cette fin de journée, il a 50 ans.

7e lettre[modifier | modifier le code]

Le jour de Noël, Oscar se réconcilie avec « Peggy Blue », mais comme ses parents viennent pour célébrer Noël avec lui, il ne peut pas rester avec elle. A l’idée de devoir passer cette soirée avec ses parents qui vont lui offrir un tas de cadeaux, il organise sa fugue. Après un troc avec « Einstein », « Bacon » et « Popcorn » , ils acceptent de l’aider à se cacher dans la voiture de Mamie Rose. Quand il sonne à sa porte après un somme dans la voiture, elle est étonnée et elle le persuade de téléphoner à ses parents qui le cherchent. Ensuite ils passent un joyeux Noël ensemble. Mamie Rose offre même une petite statue de la vierge, car il trouve qu'elle ressemble à Peggy. À la demande de Mamie Rose, ils regardent la messe de minuit à la télévision et aussi un match de catch qu’elle avait enregistré. Ce jour-là, Oscar apprend que ses parents ont oublié qu’ils sont voués à mourir eux aussi. Cette confidence améliore la relation entre l’enfant et ses parents.

8e, 9e et 10e lettres[modifier | modifier le code]

De 70 à 80 ans, Oscar passe le temps à réfléchir. Bien sûr Mamie Rose l’aide à réfléchir sur la vie, la mort, la foi et Dieu. Finalement Oscar prend la dette du docteur Düsseldorf qui a des sentiments de culpabilité parce qu’il ne peut pas le guérir. Puis vient un moment difficile commence pour lui, car l’opération de Peggy a réussi et elle rentre chez ses parents.

11e lettre[modifier | modifier le code]

Enfin Oscar reçoit la visite de Dieu à l’aube, quand il repousse la nuit. À ce moment-là, Oscar comprend la différence entre Dieu et les hommes : Dieu est infatigable et ne se lasse pas. En outre Dieu lui dit son secret : « regarder chaque jour le monde comme si c’était la première fois » et Oscar suit son conseil.

12e lettre[modifier | modifier le code]

À cent ans, il essaie d’expliquer à ses parents, que la vie est un drôle de cadeau. Au début on la surestime et on croit qu’on vivra éternellement, puis on la sous-estime et la trouve pourrie et trop courte et enfin on apprend qu’elle n’est pas un cadeau, mais juste un prêt, donc il faut qu’on l’apprécie. Cette lettre est la dernière d’Oscar.

13e lettre[modifier | modifier le code]

Oscar a cent dix ans, et avoue :"Je crois que je commence à mourir." C'est la dernière lettre qu'il écrit.

14ème lettre[modifier | modifier le code]

Cette fois c'est Mamie Rose qui écrit à la place d'Oscar. Elle raconte à Dieu qu'Oscar est mort et qu'il avait fait cela pendant que sa famille et elle étaient allés prendre un café. Il a fait ça pendant qu'ils étaient là-bas pour leur éviter la violence de ce moment. A la fin de la lettre, elle dit qu'il avait déposé depuis 3 jours ce mot sur sa table de chevet : « seul Dieu a le droit de me réveiller ».

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Oscar
  • Mamie Rose, surnommée l’« étrangleuse du Languedoc » (elle prétend avoir fait du catch)
  • Les parents d’Oscar
  • « Peggy Blue », petite fille atteinte du syndrome d'Eisenmenger
  • « Popcorn », l’obèse
  • « Einstein », l'hydrocéphale
  • Yves dit « Bacon », le grand brûlé
  • Sandrine, la « chinoise »
  • Brigitte, la trisomique
  • Dr Düsseldorf, médecin
  • Les parents de Peggy Blue
  • Bernard, le nounours d'Oscar

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]