Casse-noisette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Casse-noisette (homonymie).

Щелкунчик

Casse-noisette
Щелкунчик
Image décrite ci-après
Valse des flocons de neige, fin de l'Acte I (photo tirée de la mise en scène de Rick Dikeman, 1981)

Genre Ballet-féerie
Musique Piotr Ilitch Tchaïkovski
Sources littéraires Version d'Alexandre Dumas de Casse-noisette et le Roi des souris, conte d'Ernst Theodor Amadeus Hoffmann
Chorégraphie Lev Ivanov
Durée approximative env. 1 h 30 min
Dates de composition 1891-1892
Partition autographe Musée d'État de la Culture musicale M. Glinka, Moscou (conducteur et arrangement pour piano)

Musée Tchaïkovski de Klin (suite)

Création 18 décembre 1892
Théâtre Mariinsky, Saint-Pétersbourg
Interprètes
  • direction de Riccardo Drigo
  • Stanislava Belinskaïa, dans le rôle de Clara,
  • Antoinetta Dell-Era, dans celui de la fée Dragée,
  • Pavel Gerdt, dans celui du prince Orgeat,
  • Sergueï Legat, dans celui du Casse-noisette,
  • Vassili Stoukolkine, dans celui de Fritz.

Casse-noisette (en russe : Щелкунчик ; Chtchelkountchik) est un ballet-féerie de Piotr Ilitch Tchaïkovski, en deux actes, soit trois tableaux et 15 scènes, présenté pour la première fois le 18 décembre 1892 au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg sous la direction de Riccardo Drigo et chorégraphié par Lev Ivanov.

Le livret d'Ivan Vsevolojski et Marius Petipa s'inspire de la version d'Alexandre Dumas d'un conte d'Ernst Theodor Amadeus Hoffmann : Nußknacker und Mäusekönig (Casse-noisette et le Roi des souris). La musique, confiée à Tchaïkovski et composée de février 1891 à mars 1892, est certainement une des musiques de ballet les plus populaires aujourd'hui et une des œuvres de Tchaïkovski les plus appréciées. « Je ne croyais pas moi-même au succès de ce ballet », dit-il à la fin de la représentation.

Casse-noisette est devenu, depuis sa création en décembre 1892, un véritable symbole musical. Le soir de Noël, Clara reçoit de son oncle un casse-noisette. Pendant la nuit, une merveilleuse féerie commence : dans le salon, les jouets s'animent et le Casse-noisette se transforme en prince…

Genèse[modifier | modifier le code]

Après quelques discussions en novembre et décembre 1890, Vsevolojski demanda en février 1891 à Tchaïkovski la composition de cette œuvre en tant que première partie d'un gala en deux actes dont la première partie serait l'opéra Yolande et la deuxième, le ballet Casse-noisette. Ce ballet en deux actes devait présenter la chorégraphie de Marius Petipa, le maître de Ballet impérial, mais finalement, elle fut créée par son assistant Ivanov, à cause des problèmes de santé de Petipa.

Tchaïkovski était moins satisfait de la partition du Casse-noisette que de celle de la Belle au bois dormant. Il avait accepté la commission d'Ivan Vsevolojski avec réticence. D'après Modeste Tchaïkovski, son frère Piotr avait toujours eu beaucoup d'estime pour le conte d'Hoffmann, et c'est ce qui l'aurait poussé à composer la musique, bien que le scénario très édulcoré ne lui ait pas plu du tout.

Tchaïkovski composa la musique fin février, fin juin et début juillet 1891, à Frolovskoye, Rouen, et à Maïdanovo où il fit également l'orchestration entre janvier et mars 1892. La partition fut terminée début avril.

Création[modifier | modifier le code]

Le ballet fut représenté pour la première fois au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg le 18 décembre 1892 avec Stanislava Belinskaïa dans le rôle de Clara, Antoinetta Dell-Era dans celui de la fée Dragée, Pavel Gerdt dans celui du prince Orgeat, Sergueï Legat dans celui du Casse-noisette et Timofeï Stoukolkine dans celui de Drosselmeyer. Les rôles des enfants (Clara et Fritz) ont été effectués par les enfants eux-mêmes, les étudiants de l'École impériale du ballet de Saint-Pétersbourg : Stanislava Belinskaya et Vassili Stoukolkine. Casse-noisette connut un certain succès et Tchaïkovski pensa que le ballet aurait assez de popularité pour au moins deux ans, le temps de créer une autre œuvre.

Argument[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Véritable fable sur le passage de l'enfance à l'adolescence, Casse Noisette se base sur le thème immortel de l'amour et des forces du mal, à l'instar du Lac des cygnes. L’histoire est inspirée de la version d'Alexandre Dumas du conte d'Hoffmann, intitulée Casse-Noisette et le Roi des souris ou Histoire d'un casse-noisette. L'intrigue est centrée sur une petite fille allemande du nom de Clara Stahlbaum ou Clara Silberhaus selon les versions. Dans certaines productions du Casse-noisette, Clara s’appelle Marie. Dans le conte d’Hoffmann, la petite fille s’appelle Marie ou Maria, tandis que Clara, ou Klärchen, est le nom d’une de ses poupées.

Acte I[modifier | modifier le code]

  • Premier tableau

Au tout début du XIXe siècle, probablement à Nuremberg, comme dans le conte.

Le ballet commence avec l'Ouverture miniature. Puis le rideau se lève et dévoile la maison des Stahlbaum. Clara, son petit frère Fritz, et leurs parents terminent de décorer l’arbre de Noël, et reçoivent les invités pour fêter le réveillon : la famille, les amis, et le mystérieux oncle Drosselmeyer. Ce dernier apporte un grand sac de cadeaux pour les enfants. Tous se réjouissent, sauf Clara, qui n’a pas encore reçu de présent. Les enfants dansent au son d’une marche, d’un petit galop, des parents déguisés en Incroyables entrent dans le salon et distribuent des sucreries. Puis Drosselmeyer invoque des poupées à ressort et des soldats grandeur nature qui dansent tour à tour d’un pas diabolique.

Après cet étrange spectacle, Clara s’approche de Drosselmeyer pour lui demander son cadeau. Il n’a malheureusement plus rien à lui donner. Dans certaines versions, Clara court en pleurant dans les bras de sa mère ; dans d’autres, elle reste calme et souriante. Drosselmeyer invoque pour elle un Casse-noisette en forme de soldat en beau costume de parade. Clara est transportée de joie, mais son frère Fritz est jaloux et casse le Casse-noisette. Drosselmeyer le répare, et Clara le berce avant de le poser dans sa maison de poupée. La fête se termine sur l’air traditionnel de la Grossvater Tanz (la Danse du grand-père).

Les invités rentrent chez eux et les Stahlbaum vont au lit. Pendant la nuit, Clara se réveille pour aller voir dans le salon comment se porte son Casse-noisette. Alors que l’horloge sonne minuit, elle entend les souris qui grattent. Elle essaie de fuir, mais les souris l’en empêchent. Par enchantement, elle rétrécit et devient aussi petite qu’une souris (sur scène, l'arbre de Noël grandit). Le Casse-noisette prend vie, et avec son armée, ils viennent défendre Clara, et le Roi des Souris entraîne ses soldats dans la bataille contre Casse-noisette. Pour la bataille, la partition de Tchaïkovski reprend l’effet miniature de l’ouverture, en utilisant surtout les registres aigus de l’orchestre. Au milieu de la bataille, Clara jette sa chaussure sur le Roi des Souris et le Casse-noisette en profite pour le tuer avec son épée. Les souris se retirent, emmenant avec eux leur roi mort. C’est alors que le Casse-noisette se transforme en prince (dans le conte d’Hoffmann, le Prince est en fait le neveu de Drosselmeyer, qui avait été métamorphosé en Casse-noisette par le Roi des souris, et tous les événements qui suivirent le réveillon avaient été prévus par Drosselmeyer pour briser le sort).

  • Deuxième tableau

Clara et le Prince voyagent à travers une forêt de sapins en hiver et assistent au tourbillonnement des flocons de neige. La partition illustre la scène avec une valse aux couleurs des plus hivernales et introduit un chœur invisible, sans paroles, de voix d’enfants pour cette page de féerie. Le rideau tombe.

Acte II[modifier | modifier le code]

  • Troisième tableau

Clara et le Prince arrivent au palais enchanté de Confiturembourg, le Royaume des Délices. Ils sont accueillis près du fleuve d’Essence de Rose par la Fée Dragée, le Prince Orgeat et leur suite, ainsi que douze petits pages avec des flambeaux. Le Casse-noisette leur raconte son histoire et comment Clara l’a sauvé. Sur un signe de la Fée Dragée, une table resplendissante apparaît et les festivités commencent. S’enchaînent la Danse espagnole (le Chocolat), la Danse arabe (le Café), la Danse chinoise (le Thé), la Danse russe (Trépak), la Danse des mirlitons, la Danse de la Mère Gigogne et des polichinelles, la Valse des fleurs, le Pas de deux de la Fée Dragée et du Prince Orgeat, et la valse finale.

Au terme de ce rêve merveilleux, Clara se réveille sous l’arbre de Noël avec un Casse-noisette dans ses bras et le rideau tombe. Dans la version de George Balanchine, elle ne se réveille pas ; Clara et le Prince Casse-noisette s’envolent dans un traîneau tiré par des rennes, laissant le rêve se réaliser, comme dans le conte d’Hoffmann.

Orchestration[modifier | modifier le code]

Instrumentation du Casse-noisette
Bois
3 flûtes (la 3e prend le piccolo), 2 hautbois, 1 cor anglais,

2 clarinettes (en si bémol et la), 1 clarinette basse (en si bémol), 2 bassons

Cuivres
4 cors (en fa), 2 trompettes (en la et si bémol), 3 trombones (2 ténors et 1 basse), 1 tuba
Percussions
timbales, grosse caisse, cymbales, tam-tam, tambourin,

castagnettes, triangle, glockenspiel, célesta (ou piano)

Chœur
chœur de 24 voix d'enfants ou de femmes (avec de préférence 12 sopranos et 12 altos)
Jouets
hochet, trompettes (en ut), tambours, coucou (en ut), caille (en ut), cymbales
Cordes
2 harpes, premiers violons, seconds violons, altos, violoncelles, contrebasses

La musique[modifier | modifier le code]

Timbres russes édités pour le 100e anniversaire de la première représentation de Casse-noisette (1992)

La musique de Casse-noisette est sans doute une des plus célèbres que Tchaïkovski ait écrites. Elle prolonge la tradition romantique et contient quelques-unes des mélodies les plus utilisées à la télévision ou dans les films comme le Trépak, la Valse des fleurs ou encore la Danse de la fée Dragée.

Typiquement tchaïkovskienne, la musique de Casse-noisette possède de riches harmonies post-romantiques, arrangées à la manière russe, créant d'intenses émotions. Le premier acte comporte néanmoins des références stylistiques de la musique de la fin du XVIIIe siècle, témoignant de l'admiration du compositeur pour Mozart, en particulier dans l'Ouverture miniature, la Marche, le Petit galop des enfants et la Danse du grand-père.

La partition est un véritable joyau. Elle fait appel à une profusion d'inventions mélodiques et une palette harmonique, jamais égalées dans un ballet. De fait, Casse-noisette contient quelques-unes des mélodies les plus connues du répertoire classique. L'Ouverture miniature est originale dans le sens où elle n'utilise que les registres aigus de l'orchestre et qu'elle nous plonge dans une atmosphère féerique. La Décoration de l'arbre de Noël confère à la pièce toute l'ambiance de Noël. Tchaïkovski utilise des instruments jouets pour une scène de l'acte I. Une autre nouveauté dans la partition — bien que Tchaïkovski l'ait déjà utilisée dans sa ballade symphonique Le Voïévode (jouée pour la première fois en 1891) — est l'emploi du célesta, instrument récemment créé à l'époque de la composition du ballet et qui, par sa couleur tendre et quasi enfantine, évoque à la perfection Clara. Particulièrement connu dans le solo de la Danse de la Fée Dragée, le célesta apparaît dans d'autres passages de l'acte II. Le son enchanteur de l'instrument suscita l'admiration du public. Pour reproduire le caractère insolite du deuxième acte, il essaie de trouver des effets originaux de timbre.

Emprunt à la chanson populaire française[modifier | modifier le code]

Le ballet comprend la transcription pour orchestre des chansons "Bon voyage, Monsieur Dumollet" (Acte I, 1er tableau, - Allegro, après l'entrée des parents). et "Cadet Rousselle" (Acte II, 3e tableau, scène 12/VI - La mère Gigogne et les polichinelles).

Programme du ballet[modifier | modifier le code]

Ouverture miniature

Acte I[modifier | modifier le code]

  • Premier tableau
1. La Décoration de l'arbre de Noël - Entrée des invités
2. Marche
3. Petit galop des enfants - Entrée des parents
4. Arrivée de Drosselmeyer - Distribution des cadeaux
5. Le Casse-noisette - Danse du grand-père
6. Scène - Départ des invités - Nuit - Clara et le Casse-noisette
7. Scène - La Bataille
  • Deuxième tableau
8. Scène - Une forêt de sapins en hiver
9. Valse des flocons de neige

Acte II[modifier | modifier le code]

Fichier audio
Danse de la Fée Dragée (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?
  • Troisième tableau
10. Le palais enchanté du Royaume des Délices
11. L'arrivée de Casse-noisette et de Clara
12. Divertissements :
I. Chocolat - Danse espagnole
II. Café - Danse arabe
III. Thé - Danse chinoise
IV. Trépak - Danse russe
V. Danse des mirlitons
VI. Mère Gigogne et les polichinelles
13. Valse des fleurs
14. Pas de deux - Danse du Prince et de la Fée Dragée
I. Andante maestoso
II. Variation pour le danseur - Tarantelle
III. Variation pour la danseuse - Danse de la Fée Dragée
Coda
15. Valse finale et apothéose

Versions du XXe siècle[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Suites de concert et arrangements[modifier | modifier le code]

  • Tchaïkovski arrangea une suite d'extraits de la partition. Celle-ci fut jouée sous la direction du compositeur, du 7 au 19 mars 1892, peu avant la première du ballet complet. Cette suite, op. 71a, comprend huit numéros :
  1. Ouverture miniature
  2. Marche
  3. Danse de la fée Dragée
  4. Danse russe (Trépak)
  5. Danse arabe
  6. Danse chinoise
  7. Danse des Mirlitons
  8. Valse des fleurs

Cette suite (privée de ses deux premiers numéros) est notamment utilisée dans le film Fantasia de Walt Disney.

  • En 1892, Sergueï Taneïev publia son arrangement du ballet pour piano seul, mais au vu de la difficulté de l'arrangement, Tchaïkovski en fit sa propre version simplifiée.
  • Percy Grainger composa une Paraphrase sur la Valse des fleurs pour le piano.
  • Le pianiste et chef d'orchestre Mikhaïl Pletnev arrangea sept numéros du ballet dans une suite de concert virtuose pour le piano :
  1. Marche
  2. Danse de la fée Dragée
  3. Tarentelle
  4. Intermezzo [arrangement du no 8 du ballet]
  5. Trépak
  6. Danse chinoise
  7. Andante maestoso [du no 14 du ballet]

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :