Nicolaus Clenardus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nicolaus Clenardus

Nicolas Cleynaerts, connu dans la République des lettres sous le nom de Nicolaus Clenardus, et appelé dans les lettres françaises Nicolas Clénard (né le 5 décembre 1495 à Diest - mort en 1542), est un humaniste, voyageur, savant arabisant et écrivain flamand de langue latine.

Il est immatriculé à l'Université de Louvain le 31 août 1512, comme étudiant à la Paedagogium Porci.

Il était l'ami de Latomus. Il suit les cours de Guillaume Barlandus et à la fin de ses études est nommé, pour 10 ans, président du collège de Houterlé à Louvain où il enseigne l'hébreu et le grec. L'influence de Juan Luis Vivès et la perspective de la fin de son activité, le montrent de plus en plus convaincu de la nécessité d'apprendre l'arabe et d'étudier la littérature de l'Islam pour convertir les hérétiques. Il peut penser à mettre ce projet à exécution en accompagnant le fils de Christophe Colomb, Fernand, en Espagne, pays proche des royaumes arabes. Cependant, il se voit forcé de faire une halte de quelques années au Portugal où l'appelle le roi Jean III qui veut un précepteur pour achever l'éducation théologique de son frère Don Henri qu'il destine à l'archevêché de Braga. C'est dans cette ville que Clenardus fonde un collège humaniste.

Il trouve un autre protecteur en la personne de Louis Mendoza, marquis de Mondexas, gouverneur général de Grenade où il acquiert une connaissance de l'arabe avec l'aide d'un maure esclave. Après avoir vainement essayé d'avoir accès à des manuscrits arabes de la possession de l'Inquisition espagnole, il peut enfin partir pour l'Afrique, en 1540. Il débarque à Ceuta, alors sous domination portugaise, en passant par Gibraltar. Il atteint Fès, alors lieu florissant de l'apprentissage de l'arabe, mais après quinze mois de privations et de souffrances, il est obligé de retourner à Grenade, où il meurt à l'automne 1542. Il a été enterré dans l'Alhambra.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Institutiones ac Meditationes in Graecam Linguam, cum scholiis et praxi P. Antesignani Rapistagnensis. Opera praefixi sunt indices copiosissimi duo, rerum unus, verborum alter… Parisiis, Apud Ioannem Borellum - Excudebat Andreas Wechelus (Colophon), 1566

Lien interne[modifier | modifier le code]