My Dying Bride

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

My Dying Bride

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

My Dying Bride sur scène en 2012. De haut en bas, et de gauche à droite : Aaron Stainthorpe, Andrew Craighan, Hamish Glencross, et Lena Abé.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Doom metal, death metal
Années actives Depuis 1990
Labels Peaceville Records
Site officiel mydyingbride.net
Composition du groupe
Membres Aaron Stainthorpe
Lena Abé
Andrew Craighan
Shaun McGowan
Calvin Robertshaw
Anciens membres Martin Powell
Yasmin Ahmed
Johnny Maudlin
Bill Law
Rick Miah
Shaun Steels
Adrian Jackson
Dan Mullins
Sarah Stanton
Hamish Glencross

My Dying Bride est un groupe de doom metal britannique, originaire de Bradford. Aux côtés des groupes Anathema et Paradise Lost, My Dying Bride est l'un des pionniers du genre death/doom metal. En 2014, My Dying Bride recense un total de onze albums studio, trois EP, une démo, un coffret, quatre compilations musicales, un album live, et un CD/DVD live.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et premiers albums (1990–1997)[modifier | modifier le code]

My Dying Bride est formé en juin 1990 en tant que quatuor, à Bradford, West Yorkshire, en Angleterre[1]. Après des débuts remarqués pour son style typiquement death metal (la première démo Towards the Sinister en témoigne), le groupe se tourne progressivement vers un style parfois lancinant et terriblement émouvant. Avec la sortie de l'EP Trinity et du titre à succès The Thrash of Naked Limbs, le groupe s'impose finalement comme un incontournable du genre[2].

Leur premier réel album studio, As the Flower Withers, paru le 22 mai 1992[3], est considéré[Par qui ?] comme l'un de leurs meilleurs, et il en est de même pour le deuxième, Turn Loose the Swans[réf. nécessaire]. Ce dernier, paru en 1994, finit d'asseoir la notoriété de l'un des « trois grands » du label Peaceville (les deux autres étant Anathema et Paradise Lost). Les paroles sont très imagées, les textes sont recherchés mais toujours bercés par une certaine noirceur et par une mélancolie sans borne. Les guitares sont gothic, death, ou black la batterie alterne passages rapides et passages très lents, alors que la voix alterne le chant guttural et une tonalité parfois plus pesante[4]. La performance scénique est impressionnante, notamment grâce à son très charismatique chanteur, fasciné par l'histoire du Christ et de la Genèse, une de ses principales sources d'inspiration. L'amour perdu est aussi un thème essentiel présent sur chacun des albums. L'Homme en général et l'humanité sont mis à nu avec une grande émotion.

La rythmique pesante est tempérée par le lyrisme d'un violon électrifié (jusqu'à l'album Like Gods of the Sun, car le violoniste quitte le groupe pour Anathema), élément distinctif du groupe. L'apogée de ce style est, de l'avis des fans, marquée par l'album The Angel and the Dark River, sorti en 1995. Le style du groupe est imprégné d'une implacable tristesse, mais d'une grande puissance également, ce qui le rend unique en son genre. En 1996, le groupe veut composer des titres beaucoup plus courts, l'album Like Gods of the Sun marque par ses riffs acérés et une musicalité plus « rock », ainsi que par son titre culte For You.

De 34.788%...Complete à For Lies I Sire (1998–2009)[modifier | modifier le code]

La sortie de l'album 34.788 %... Complete en 1998 est assez mal accueillie par les fans[2], car le groupe choisit de regrouper en un album l'ensemble de ses volontés expérimentales electro rock. L'album The Light at the End of the World marque le retour du groupe à ses racines doom/death ; ce retour est confirmé par The Dreadful Hours en 2001, bien accueilli par la presse spécialisée et des fans. Enfin, le groupe fait paraître en 2004 un album avec le « doomissime » Songs of Darkness, Words of Light. Cet album est classé dans le top 10 2004 du site metal en français Obsküre[réf. nécessaire]. Il inclut un death terriblement efficace, avec des passages dont le clavier raisonne à la manière des claviers de black metal, accompagnés d'un doom pachydermique écrasant tout espoir sur son passage. Les titres les plus significatifs sont probablement Catherine Blake et The Blue Lotus.

Un nouveau DVD, Sinamorata, sort fin août 2005. L'album A Line of Deathless Kings, paru en octobre 2006, est à la hauteur des précédents ; un choix vocal intéressant est à signaler : en effet, Aaron préfère dans cet album la voix lancinante aux cris gutturaux que l'on pouvait retrouver sur Songs of Darkness, Words of Light. Ce choix avait déjà été fait précédemment sur l'album Like Gods of the Sun. Les compositions sont quant à elles toujours à la hauteur et c'est un chef-d'œuvre de doom que nous offrent là les maîtres en la matière. On notera aussi la présence sur cet album d'un batteur de session, batteur de The Prophecy, qui remplace Shaun Steels, blessé au poignet. Ce dernier quittera le groupe courant octobre, son état de santé ne s'améliorant pas. Les titres marquants de cet album sont assurément To Remain Tombless, qui fait une ouverture magistrale et annonce efficacement l'ambiance, I Cannot Be Loved, qui est un des titres les plus émotifs de My Dying Bride, ou encore The Blood, The Wine, The Roses, qui clôt l'album d'une manière assez singulière : Aaron entame une partie vocale death et la chanson cesse brutalement. Cela laisse présager un prochain album plutôt porté sur le côté agressif du groupe.

Le nouvel album For Lies I Sire, sorti en 2009, voit le retour de parties vocales plus proches du death originel du groupe, avec des rythmes plus rapides que sur le précédent opus. Cependant, cet album voit le retour en grâce du violon, qui, combiné aux parties de clavier et à certaines lignes de chant qui demeurent mélancoliques et sombres, marque l'album d'une forte ambiance doom/gothic.

A Map of All Our Failures (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Le 17 avril 2012, My Dying Bride annonce sa participation au Damnation Festival de 2012, ainsi que quelques nouvelles chansons seront jouées[5]. Le 27 juillet 2012, le titre, la couverture et la liste de titres de leur onzième album studio, A Map of All Our Failures, sont dévoilés sur le site officiel du groupe. Le groupe annonce sa date de sortie le 15 octobre la même année en Europe, et le 16 octobre aux États-Unis sous formats CD, double vinyle et édition spéciale CD/DVD. Le groupe fait donc paraître leur nouvel album intitulé, A Map of All Our Failures, le 15 octobre 2012. Le titre Kneel till Doomsday est préalablement mis en écoute sur le site officiel du groupe.

Le 13 mai 2013, le groupe fait paraître un EP de quatre chansons, The Manuscript. Trois des quatre chansons sont enregistrées en même temps que l'album A Map of All Our Failures[6]. Le 6 juin 2014, My Dying Bride annonce via leur site officiel, le renvoi du guitariste Hamish Glencross lors du Maryland Deathfest de 2014, et l'arrivée du guitariste d'origine du groupe Calvin Robertshaw[7].

Membres[modifier | modifier le code]

My Dying Bride, au Frozen Rock Festival, Prato Dei Popoli, Marcon, Italie en juillet 2007.
  • Aaron Stainthorpechant solo (depuis 1990)
  • Andrew Craighan – guitare (depuis 1990)
  • Calvin Robertshaw – guitare (1990–1999, (depuis 2014)
  • Lena Abé – basse (depuis 2007)
  • Shaun MacGowan – violon, clavier (depuis 2009)
  • Dan Mullins – batterie (membre de tournée ; 2007–2012, depuis 2013)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Rick Miah – batterie (1990–1997)
  • Martin Powell – violon, clavier (1991–1998)
  • Adrian Jackson – basse (1991–2007)
  • Bill Law – batterie (1998–1999)
  • Yasmin Ahmed – clavier (1998–2002)
  • Shaun Taylor-Steels – batterie (1999–2006), batterie en studio (depuis 2011)
  • Sarah Stanton – clavier (2002–2008)
  • Hamish Glencross – guitare (2000–2014)
  • John Bennett – batterie (2006–2007)
  • Katie Stone – violon, clavier (2008–2009)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Démo et EP[modifier | modifier le code]

Albums live et DVD[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Bush, « My Dying Bride », sur Allmusic (consulté le 3 décembre 2014).
  2. a et b « My Dying Bride - Biographie », sur Metalorgie (consulté le 3 décembre 2014).
  3. (en) Stephen Thomas Erlewine, « As the Flower Withers », sur Allmusic (consulté le 3 décembre 2014).
  4. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Turn Loose the Swans », sur Allmusic (consulté le 3 décembre 2014).
  5. (en) « My Dying Bride Added to Line Up For Damnation Festival 2012 », sur damnationfestival.co.uk,‎ 17 avril 2012 (consulté le 20 avril 2012).
  6. (en) « MY DYING BRIDE: 'The Manuscript' Title Track Available For Streaming - May 10, 2013 », sur Blabbermouth (consulté le 13 mai 2013).
  7. (en) « My Dying Bride split with Hamish Glencross », sur MyDyingBride.net,‎ 6 juin 2014 (consulté le 9 juin 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]