Mont Ruapehu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mont Ruapehu
Vue du mont Ruapehu avec l'un des Tama Lakes au premier plan, en 2002.
Vue du mont Ruapehu avec l'un des Tama Lakes au premier plan, en 2002.
Géographie
Altitude 2 797 m
Massif Chaîne de Taupo
Coordonnées 39° 17′ 24″ S 175° 33′ 43″ E / -39.29, 175.56239° 17′ 24″ Sud 175° 33′ 43″ Est / -39.29, 175.562  
Administration
Pays Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Région Waikato
District Taupo
Ascension
Première 1879 par G. Beetham et J. P. Maxwell
Géologie
Type Volcan gris
Activité Actif
Dernière éruption 25 septembre 2007
Code 0401-10=
Observatoire Institute of Geological & Nuclear Sciences

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Zélande

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Zélande)
Mont Ruapehu

Le mont Ruapehu, ou simplement Ruapehu, est un volcan actif de Nouvelle-Zélande inclus dans le parc national de Tongariro et situé dans le centre de l'île du Nord dont il est le point culminant avec 2 797 mètres d'altitude. La montagne comporte les seuls glaciers et les plus grandes pistes de ski de l'île du Nord. Le climat alpin qui règne au sommet de la montagne permet le maintien de neiges éternelles et de petits glaciers autour du lac de cratère.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Le mont Ruapehu est situé dans le centre de l'île du Nord, dans le Sud du parc national de Tongariro et de la chaîne de Taupo constituée entre autres du Tongariro et du Taupo. La montagne a la forme d'un cône circulaire tronqué d'environ 110 kilomètres cube[1] dont les flancs aux pentes prononcées sont entaillées de nombreuses vallées fluvio-glaciaires. Son sommet culmine à 2 797 mètres d'altitude mais de nombreux autres antécimes ont une altitude voisine.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les pentes escarpées du mont Ruapehu sont propices à la formation de nombreuses cascades comme celles de Waitonga d'une quarantaine de mètres de hauteur.

Climat[modifier | modifier le code]

Parce que les volcans du parc national dominent la mer de Tasman, les vents d'ouest assaillent leurs sommets, apportant d'importantes précipitations. L'altitude élevée du mont Ruapehu combinée aux précipitations est propice au maintien de la neige qui donne naissance à quelques glaciers sur le sommet de la montagne.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Le Crater Lake et son lac le 29 juillet 2005 montrant le barrage de tephra (en gris sur la gauche) formé au cours de l'éruption de 1996.

Le mont Ruapehu est un stratovolcan actif composé de quatre cônes construits durant quatre phases andésitiques pliniennes majeures datant d'il y a 200 000 ans[1]. Entre 22 600 et 10 000 ans, des éruptions pliniennes avec des coulées pyroclastiques surviennent et forment la plaine entourant le Ruapehu sur une centaine de kilomètres[1]. Les éruptions actuelles se traduisent généralement par la formation de panaches volcaniques et de lahars lors d'éruptions peléennes ayant formé les actuels cratères sommitaux[1]. Cette histoire éruptive le classe parmi les volcans gris de la ceinture de feu du Pacifique[1].

Le 24 décembre 1953, un lahar a emporté un pont de chemin de fer à proximité de Tangiwai, 151 personnes ont été tuées lorsque le train qui assurait la liaison Auckland-Wellington plongea dans la rivière[2].

Les dernières éruptions récentes surviennent environ tous les un à deux ans et se traduisent le plus souvent par de petites explosions phréatiques dans les cratères sommitaux du volcan et l'émission de lahars[3]. La dernière éruption d'importance date du 16 juin au 1er septembre 1996 avec un indice d'explosivité volcanique de 3, des explosions phréatiques, la formation d'un panache volcanique, l'émission de quatre millions de mètres cube de tephras et la production de lahars[3]. Au cours de cette éruption, un barrage naturel de tephras s'est construit sur un des rebords du Crater Lake, permettant la hausse du niveau du lac mais faisant craindre la formation d'un important lahar qui s'est finalement produit le 25 septembre 2007 avec la vidange brutale mais partielle du lac[4].

Ce lac connait des fluctuations rapides de sa température : en décembre 2011 et janvier 2012, elle s'élève à plus de 35 °C avant de diminuer jusqu'à 16 °C en mai[5]. Dans les mois suivants, elle s'élève légèrement et fluctue entre 18 et 24 °C[5]. Ces variations de températures constituent pour certains volcanologues le signe précurseur d'une prochaine éruption[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sa première ascension a été faite en 1879 par G. Beetham et J. P. Maxwell. Sa voie d'ascension la plus facile est depuis Whakapapa.

Plusieurs stations de ski occupent les flancs du mont Ruapehu : Whakapapa, Turoa et Tukino.

C'est sur les pentes et autour du mont Ruapehu qu'ont été tournées plusieurs scènes et plans de la trilogie de Peter Jackson, Le Seigneur des anneaux.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Global Volcanism Program - Page d'accueil du mont Ruapehu
  2. (en) - Reuters - New Zealand's Mount Ruapehu erupts
  3. a et b (en) Global Volcanism Program - Histoire éruptive du mont Ruapehu
  4. (en) Global Volcanism Program - Rapports éruptifs du mont Ruapehu
  5. a et b (en) « Rapports hebdomadaires de novembre 2012 », Global Volcanism Program (consulté le 17 novembre 2012)
  6. (en) « Increasing Heat Prompts Elevated Alert Status at New Zealand’s Ruapehu », Wired.com,‎ 16 novembre 2012 (lire en ligne)