Mohamed Ali Abdel Jalil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mohamed Ali Abdel Jalil (arabe : محمد علي عبد الجليل), essayiste, critique, chercheur et traducteur syrien d'expression arabe et française, né en 1973 à Damas dans une famille paysanne d'origine de la banlieue de Damas (Gouvernorat de Rif Dimashq) (village : Rankous). Il a fait ses études à l'Université de Damas (littérature française et traduction) où il travaillait. Il est connu comme traducteur de Simone Weil et Jean-Marie Muller dans le monde arabe. Il est traducteur et membre du comité de rédaction du magazine et maison d'édition syrienne Maaber. Il propose et défend l'idée que le Coran est un texte traduit en arabe à partir d'autres langues et cultures dominantes à l'époque.

Essais[modifier | modifier le code]

  • Remarques sur la notion de Djihad (Magazine Maaber)
  • “وظيفة القرآن” (“La fonction du Coran”): publié dans le site de SSRCAW (Secular Studies & Researches Centre in Arabic World) (Centre d’études et de recherches de la laïcité dans le monde arabe) et dans le site d’al-Hewar;
  • "Le Coran comme un texte traduit en arabe à partir d'autres langues";
  • “Le chat de Schrödinger et le “qaswara” du Coran”;

Ouvrages traduits[modifier | modifier le code]

(Quelques chapitres : Lettre à un religieux رسالة إلى رجل دين, Les besoins de l'âme حاجات النفس, L’amour de Dieu et le Malheur حب الله والبلاء, etc.);

Références[modifier | modifier le code]