Michel Demazure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michel Demazure

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Michel Demazure, Bures-sur-Yvette 2007

Naissance 2 mars 1937 (77 ans)
Neuilly-sur-Seine (France)
Nationalité Drapeau de France Française
Champs Mathématiques
Institutions École Polytechnique

Michel Demazure est un mathématicien français né le 2 mars 1937 à Neuilly-sur-Seine. Ses recherches ont notamment porté sur la géométrie algébrique. Il a été président de la Société mathématique de France (SMF) et de plusieurs musées scientifiques français : le Palais de la découverte et la Cité des sciences et de l'industrie. Il a aussi été l'un des membres du groupe Nicolas Bourbaki.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Demazure est un ancien élève de l'École normale supérieure[1]. Dans les années 1960, il est élève d'Alexandre Grothendieck[2]. De 1962 à 1964, ils travaillent en commun sur les schémas en groupes (en) à l'Institut des hautes études scientifiques de Paris[3]. En 1965, Demazure obtient son doctorat — dont le thème est Schémas en groupes réductifs[2] — à l'Université de Paris sous la direction de Grothendieck, alors qu'il est maître de conférences à l'Université de Strasbourg entre 1964 et 1966.

Il devient professeur à l'Université Paris-Sud 11 d’Orsay en 1966 et le reste jusqu'en 1976 ; il rejoint ensuite l'École polytechnique[1],[4] où il exerce en tant que professeur jusqu'en 1999.

Pendant cette période, de 1965 à 1985, il est aussi membre du groupe Nicolas Bourbaki.

En 1988, Demazure devient président de la Société Mathématique de France. De 1991 à 1998, il est directeur du Palais de la découverte[5] et de 1998 à 2002, président de la Cité des Sciences et de l'Industrie de La Villette[6].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Contributions[modifier | modifier le code]

On lui doit la notion de donnée radicielle (en) qu'il introduit en 1970, le module de Demazure (en), nommé en son honneur et sur lequel il travaille en 1974. Plus tard, un de ses domaines de travail est la « mathématique appliquée à l'informatique », où il utilise des notions de géométrie algébrique pour la reconnaissance visuelle par ordinateur.

Livres[modifier | modifier le code]

  • Schémas en groupes. I : Propriétés générales des schémas en groupes (1970).
  • Schémas en groupes. II : Groupes de type multiplicatif, et structure des schémas en groupes généraux (1970).
  • Schémas en groupes. III : Structure des schémas en groupes réductifs (1970).
  • Schémas en groupes. IV (1970).
  • Groupes algébriques. Tome I : Géométrie algébrique, généralités, groupes commutatifs (1970).
  • Catastrophes et bifurcations, Ellipses (1989).
  • La vie rêvée des maths, Saint Simon (2001).
  • Cours d'Algèbre : Primalité. Divisibilité. Codes [détail des éditions].

Articles[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Conjecture de Demazure (en)

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Michel Demazure » (voir la liste des auteurs)